Vendredi 14 août 2020

Les mesures de distanciation sociale nécessaires jusqu’à la fin 2020 ?

Par Benjamin Wettling | Publié le 23/04/2020 à 13:32 | Mis à jour le 23/04/2020 à 13:39
Photo : Liz Sanchez-vegas - Unsplash
remède confinement Coronavirus Covid-19

Le conseiller médical en chef du gouvernement britannique a annoncé que le Royaume-Uni devait s’attendre à appliquer les mesures de restrictions sociales au moins jusqu’à la fin de l’année.

Nous vous en parlions il y a quelques jours, de nombreux scientifiques tout autour du monde s’accordent à dire que le confinement n’éradiquera pas le Covid-19. Il faut donc se préparer à un retour du coronavirus, et surtout à continuer de pratiquer les mesures de distanciations sociales au moins jusqu’à la fin de l’année. C’est ce que confirme le professeur Christopher John MacRae Whitty, physicien et épidémiologiste britannique qui occupe la position de conseiller médical en chef du gouvernement.

Le professeur Chris Whitty a joué un rôle déterminant dans la prise de décision du gouvernement Johnson depuis le début de la crise, au côté de son homologue Patrick Vallance (conseiller scientifique en chef). Après avoir été lui-même placé en quarantaine le 27 mars alors qu’il présentait les symptômes caractéristiques du coronavirus, il est de retour au travail depuis le 6 avril. L’expert médical du gouvernement a déclaré lors de la conférence journalière du gouvernement sur le coronavirus qu’il était « totalement irréaliste » de s’attendre à ce que la vie reprenne bientôt son cours normal.

Il n’y a que deux moyens de se débarrasser du virus : un vaccin ou un traitement

En effet, la fin du confinement ne signifie pas la fin du virus. Le professeur Whitty le dit très clairement : à long terme, les deux seules options viables sont la production « d’un vaccin ou d’un traitement hautement efficace ». Il ajoute ensuite que « la maladie ne va pas être éradiquée, elle ne va pas disparaître ». Le message est très clair : nous n’en avons pas fini avec le Covid-19, et il faut diriger tous nos efforts vers la production d’un vaccin ou d’un traitement. Cependant, la recherche d’un remède ou d’un vaccin prendra du temps, beaucoup de temps. Pour le professeur Whitty, la chance que l’on soit en mesure de produire l’un ou l’autre d’ici à l’année prochaine est « incroyablement petite ».

En l’absence de remède, la seule solution va donc être de limiter ou du moins de contrôler l’épidémie. Il s’agit pour cela de maintenir les mesures de distanciation sociale pour limiter la propagation du virus. Le Covid-19, c’est donc tout sauf un mauvais souvenir qui va vite s’estomper ! Il faut au contraire s’attendre à vivre avec le virus : « Il faut accepter le fait que nous travaillons sur une maladie avec laquelle nous allons devoir coexister… pour un futur proche ».

Trouver le point d’équilibre entre confinement et déconfinement

Les constatations du professeur Whitty sont soutenues par de nombreuses autres études à travers le monde. Des chercheurs de Harvard arrivent à la même conclusion que le professeur Whitty. Le confinement ne sera pas suffisant pour se débarrasser du virus. Selon eux, il est même très probable que l’on assiste à une ou plusieurs résurgences de l’épidémie d’ici à 2022. La solution idéale, d’après les chercheurs, est de réussir à trouver un « point d’équilibre » entre confinement et déconfinement. Il faut pratiquer les mesures de distanciation sociale pour désengorger le système hospitalier, mais alterner les périodes de confinement/déconfinement pour permettre au virus de se propager de manière contrôlée et atteindre la fameuse « immunité collective ». Un travail d’horloger nécessaire si l’on souhaite en finir avec cette crise.

Pour ne rien perdre de l'actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Benjamin Wettling journaliste Londres

Benjamin Wettling

Étudiant en 3ème année à Sciences Po Aix. Passionné du septième art, mais pas quand c'est Neymar qui fait son cinéma à la Coupe du Monde.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Londres

VOYAGES

British Airlines va offrir des tests de Covid-19 avant chaque vol

Les vacanciers voyageant avec la compagnie aérienne pourraient être testés gratuitement avant de s’envoler pour leur destination de voyage. Les résultats seraient délivrés en 10 minutes seulement.