L’élevage compromet les objectifs environnementaux du Royaume-Uni

Par Jennifer Febvay | Publié le 02/05/2019 à 10:03 | Mis à jour le 02/05/2019 à 10:11
Réchauffement climatique élevage pays de Galles moutons émissions Londres royaume-Uni

Le Royaume-Uni compte réduire de 80 % ses émissions en matière d’énergies fossiles d’ici 2050. De son côté le Climate Change Committee préconise de stopper net ces émissions. Mais en parallèle, l’importante industrie ovine et bovine du Pays de Galles menace cet objectif. Selon l’Institut national de la recherche agronomique en France (INRA), l’élevage contribue à hauteur de 18 % au réchauffement climatique. Le pays de Galles compte plus de 10 millions de moutons, soit près du tiers de tous les moutons de la Grande-Bretagne.

Les prairies pourraient ainsi être réaffectées à la culture de forêts pour aider à absorber le CO2. Mais les éleveurs n’ont pas très bien accueilli la nouvelle et refusent de réduire leurs effectifs et de voir disparaître une partie de leur bétail.

Pour Minette Batters, présidente de l’Union nationale des agriculteurs (NFU), l’élevage, et l’agriculture de manière plus générale, doit passer à un mode de production respectueux de l’environnement afin que de vrais changements puissent être établis.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale