Jeudi 26 novembre 2020

La police fait-elle de la discrimination raciale ?

Par Clara Grouzis | Publié le 28/10/2020 à 14:53 | Mis à jour le 28/10/2020 à 15:02
Photo : Fred Moon - Unsplash
police contrôles personnes noires

Les derniers chiffres gouvernementaux sur les contrôles et les fouilles effectués par la police montrent que les personnes noires ont neuf fois plus de chances de se faire contrôler que les personnes blanches. Analyse.

Les chiffres sur lesquels sont basées les conclusions sont ceux de l’Angleterre et du Pays de Galles pour l’année 2019-2020. Cette année, en Angleterre, ont eu lieu 557 054 contrôles et fouilles, dont 305 486 à Londres. Trois fois plus de contrôles par personne ont donc été réalisés dans la capitale que dans le reste de l’Angleterre et du Pays de Galles. 76% de ces interpellations n’ont pas fait l’objet de poursuites.

Par rapport à l’année précédente, le nombre de contrôles a augmenté, témoignant de la volonté des forces de l’ordre d’accentuer le combat contre le crime. Dans 63% des cas, ce contrôle est justifié par la possession de drogues et dans 16% par celle d’armes. Par ailleurs, les contrôles s’étant produits en vertu de la section 60, qui stipule qu’aucune suspicion raisonnable n’est requise pour solliciter la fouille, ont augmenté de 35%.

Les personnes noires ont dix-huit fois plus de chances de se faire arrêter en vertu de cette section que les personnes blanches, selon l’analyse des données prodiguée par le parti Libéral-Démocrate. De manière générale, les personnes noires ont 8,9 fois plus de chances d’être arrêtées par la police, tandis que pour les personnes membres des autres minorités ethniques, ce chiffre est plus globalement de 4.1. Il a baissé par rapport à l’année 2018-19, durant laquelle il était de 4.3. De même, les personnes de couleur noire ont trois fois plus de chances d’êtres détenues que les personnes de couleur blanche. Sur les chiffres de Londres, on remarque aussi que les hommes sont treize fois plus arrêtés que les femmes, avec 284 063 hommes contrôlés contre 21 423 femmes, pour une population pourtant quasiment similaire.

A Londres, où près de 50% des contrôles ont eu lieu, il y a beaucoup plus de personnes BAME (40%), que dans les autres comtés (10%). Mais dans la capitale, le nombre de contrôles est quasiment identique pour les personnes blanches (118 025) que pour les personnes noires (117 437) , pour une population de noirs presque quatre fois plus faible. Cela démontre tout de même que les personnes noires sont davantage arrêtées.

Ces dix dernières années, la disproportionnalité des contrôles entre blancs et noirs a augmenté fortement pour atteindre son pic il y a deux ans. Pourtant, ces derniers mois, les manifestations contre les discriminations raciales par la police ont fleuri tout autour de la planète, avec notamment le mouvement Black Lives Matter. Plusieurs associations sont préoccupées par ces nouveaux chiffres, et affirment que le déploiement des fouilles ne permet pas de rendre le pays plus sûr.

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Nous vous recommandons

Clara Grouzis journaliste Londres

Clara Grouzis

Etudiante en troisième année à Sciences Po Aix et passionnée, je me destine au journalisme
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet