TEST: 2269

France-Suisse : un bon moment passé avec les Français de Londres malgré la défaite

Par Maël Narpon | Publié le 01/07/2021 à 18:44 | Mis à jour le 01/07/2021 à 19:31
Photo : Drew Farwell - Unsplash
Des personnes trinquent dans un bar

Malgré la défaite essuyée par l’équipe de France lundi, l’ambiance était bel et bien au rendez-vous du côté de Soho avec les Français de Londres, avec qui la rédaction est allée assister au match.

 

Deux bars avaient été privatisés pour l’événement : le Tiger Tiger et le Soho Zebrano. Nous nous sommes rendus dans le second où un protocole sanitaire et un contrôle strict des pièces d’identité attendaient logiquement tous les clients. Cent personnes étaient réunies et réparties sur trois étages, chacun d’eux ayant une disposition différente. Le 3ème étage, où nous nous trouvions, offrait un grand confort car rempli de fauteuils plutôt que de simples chaises. Une atmosphère de salon qui n’était pas pour déplaire aux supporters !

 

Une ambiance électrique, comme prévu

Enfoncés dans un fauteuil, une bière à la main et entourés de fans passionnés, comment ne pas se sentir chez soi dans un tel environnement ? Ces dispositions ont bien sûr grandement favorisé l’installation d’une ambiance des plus agréables avant le match, d’autant que la salle était déjà quasiment pleine à 30 minutes du coup d’envoi. Les commandes de boissons pleuvaient mais ne se faisaient pas attendre tant le service était efficace.

Vint ensuite le moment d’entonner la Marseillaise, premier moment où les cœurs des supporters se sont mis à battre à l’unisson. Sans surprise, toute l’assistance eut les yeux rivés sur l’écran une fois le match lancé. Réagissant à chaque accélération d’un joueur français, se levant à chaque occasion manquée, ou pestant lors de l’ouverture du score par la Suisse. Tous les ingrédients pour passer un grand moment de football, ou plutôt de communion, étaient réunis. Les organisateurs, présents dans la salle, n'étaient pas en reste lorsqu’il s’agissait de donner de la voix… et nous non plus, d’ailleurs.

Les décibels montèrent encore d’un cran lors du doublé inscrit en l’espace de deux minutes par Karim Benzema en deuxième mi-temps. De même lorsque Paul Pogba se fendit d’un but magnifique, portant la marque à 3-1 en faveur des Bleus, et que tout le monde pensa décisif. En témoignent les divers chants victorieux qui résonnèrent dans le bar à ce moment-là.

Vous connaissez la suite, les Suisses revinrent à égalité, forçant l’équipe de France à jouer des prolongations et rallongeant donc le match d’au moins 30 minutes… ainsi que l’Happy Hour ! Car, pour les Français de Londres, hors de question de se laisser abattre.

 

Un après-match convivial malgré l’amertume

L’élimination des Bleus par la Suisse n’a pas grand-chose de réjouissant. Pourtant, ce ne sont pas les larmes qui ont coulé à flot mais bien les litres de bière, lots de consolation. L’événement mis en place par les organisateurs, dont la rédaction tient à souligner la gentillesse, a tenu toutes ses promesses. Le moment est resté joyeux et festif pour les Français s’y étant rendus et ce, en dépit de la terrible séance de tirs au but qui a propulsé nos amis Helvètes en quarts de finale et renvoyé nos Bleus à la maison.

Le Soho Zebrano fermant ses portes à 3h du matin, il était possible pour ceux qui le désiraient de poursuivre la soirée aux étages inférieurs (en prenant compte du rez-de-chaussée, le bar dispose au total de quatre salles). Les gérants du bar eux-mêmes étaient très accueillants et nous ne pouvons que vous conseiller de leur rendre visite.

La série d’événements pour suivre les matches de l’équipe de France a beau être terminée, les Français de Londres ne s’arrêteront pas là pour autant. En plus de la future organisation de pique-niques pour la communauté française de Londres, un autre rendez-vous est déjà pris le 24 septembre pour une soirée à la bonne franquette sur le thème « les années 90 à nos jours ». De quoi digérer définitivement la défaite, soudés.

 

 

Mael Narpon - journaliste junior Londres

Maël Narpon

Diplomé d'une licence de sociologie à Pau et à Athènes, il intègre ensuite l'IEJ Londres. Il effectue un stage avec lepetitjournal.com Londres puis rejoint l'édition internationale en tant qu'alternant dans le cadre d'un Master à l'IEJ Paris.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale