Mardi 7 décembre 2021
TEST: 2269

Forte hausse des impôts à venir en réponse à la crise ?

Par Stéphane Germain | Publié le 18/02/2021 à 09:34 | Mis à jour le 18/02/2021 à 09:43
Photo : Elena Mozhvilo - Unsplash
hausse impôts royaume uni crise

Le Royaume-Uni accumule la plus importante dette de son histoire en temps de paix. Une cellule de réflexion explore d’autres réponses que celle d’une hausse des impôts pour sauver l’économie du pays.

 

Une analyse prévisionnelle fournie par l’IFS (Institut des Etudes Fiscales) met en garde le gouvernement britannique à l’approche de l’annonce du budget du 3 mars. C’est en effet dans un contexte délétère que le chancelier de l’échiquier, Rishi Sunak, doit envisager la réponse du pays face à la crise économique due à la pandémie de Covid-19.

 

Une forte hausse fiscale “probable, mais pas encore inévitable”

Alors que le Royaume-Uni connaît sa dette la plus importante à l’exception des périodes de guerres mondiales (£400 milliards), une hausse significative des impôts semble être la réponse évidente à la crise économique.

Afin d’amortir les pertes dues au report de certaines taxes, au soutien financier aux personnes et aux entreprises, et au Brexit, le gouvernement devrait augmenter les impôts de £80 milliards par an pour équilibrer ses finances, selon les analyses prévisionnelles de l’IFS.

Pourtant, d’après les prévisions de la cellule de réflexion, cette option n’est pas encore une sentence définitive. “Il est possible que la croissance soit suffisamment rapide pour que les déficits budgétaires se dissipent largement d’eux-mêmes,” déclare le directeur de l’IFS Paul Johnson. “Mais ce n’est pas l’option privilégiée. Il est plus plausible que nous nous dirigions vers des déficits pérennes. Une estimation envisageant une importante hausse fiscale est très probable, mais pas encore inévitable.”

D’après l’étude de l’IFS toujours, Rishi Sunak devra en revanche pomper de l’argent parmi les budgets alloués à la santé, l’éducation et la justice pour “faire face aux retombées de la pandémie et relever les défis du Brexit et du changement climatique” comme le résume Reuters UK.

 

L’IFS plaide pour un renouveau de l’économie Britannique

Pour l’Institut des Etudes Fiscales, le temps de l’aide aux finances publiques n’est pas encore arrivé. Il s’agirait pour le gouvernement de se concentrer pour le moment sur le redressement économique du pays.

Le directeur de l’IFS conseille pour autant à Rishi Sunak de commencer à mettre en place un sevrage de l’économie de son soutien général, pour concentrer ses efforts sur l’aide aux personnes les plus démunies. Les jeunes et les plus pauvres, exclus de l’épargne réalisée par d’autres ménages qui, eux, ont bénéficié des congés payés et des subventions salariales, sont en effet les plus lésés face à la crise.

Aussi, la directrice adjointe de l’IFS, Helen Miller, appelle le chancelier à profiter de l’occasion pour revoir des dispositions “délabrées” du système fiscal, telles que les exonérations générales de droits de succession ou la taxe d’habitation, basée sur des valeurs foncières datées de trois décennies.

L’IFS semble voir en la crise financière due à la pandémie une occasion de réformer de manière pérenne l’économie britannique. Mais face à l’urgence de la situation, l’institut indépendant appelle d’abord le gouvernement à placer le soutien à l’emploi ainsi que l’investissement dans les entreprises en première ligne de son budget.

 

Pour ne rien rater de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Nous vous recommandons
Stéphane Germain - Journaliste

Stéphane Germain

Rédactrice en chef associée LPJ Londres. Journaliste passionnée et inlassable curieuse.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet