TEST: 2269

Londres : le jeu comme stratégie d'enseignement

Par Colin Porhel | Publié le 08/05/2021 à 12:10 | Mis à jour le 08/05/2021 à 12:24
Photo : Ross Sneddon - Unsplash
Une personne construit un puzzle

Généralement considéré comme un simple loisir, le jeu n’en demeure pas moins fondamental pour l’éveil et la construction de l’enfant.

 

Conscients de ces bénéfices, de plus en plus d’établissements scolaires placent désormais le ludisme au cœur du processus d’apprentissage des élèves. Plus qu’un simple outil pédagogique, l’utilisation du jeu permet de rendre l’élève actif de la construction de son savoir. Les enfants sont davantage impliqués que lors d’un cours classique, tant aussi bien sur le plan physique que mental. Grâce au caractère collectif du jeu, ils apprennent également à interagir et à confronter leurs idées avec celles des autres élèves. Le tout, sans avoir l’impression de travailler. Les spécialistes de l’éducation et de l’enfance, tels le psychologue David Elkind et le pédagogue Lev Vygotsky affirment d’ailleurs que la création, l’action et l’apprentissage sont très étroitement liés.

Afin de convaincre les plus réticents des bienfaits d’une telle approche pédagogique, l’école en ligne Pazapa, qui travaille assidûment avec cette méthode depuis plus de quatre ans, revient en détail sur trois de ses jeux exploités par les professeurs en classe.

 

En mathématiques, le calcul devient amusant !

Qui n’a jamais rêvé de connaître ses tables de multiplication sans aucun effort ? Démonstration d’un jeu qui permet de toucher cet idéal du doigt : la cocotte en papier.

 

Construction d'une cocotte en papier

 

Après quelques étapes, les élèves ont réalisé leur propre cocotte contenant les tables de multiplication. Ils peuvent ensuite jouer en binôme afin de mémoriser et de réviser les calculs.

 

Une cocotte en papier terminée

 

Pour questionner le monde, le jeu de l’oie réinventé

Pour ce jeu, les élèves sont répartis dans deux ou trois équipes différentes. Chaque groupe avance sur le plateau de jeu à tour de rôle. Lorsqu’une équipe arrive sur une case, elle effectue l'action indiquée sur la case ou pioche une carte. Chaque carte contient une question du programme. Si l'équipe répond correctement, elle pourra avancer au prochain tour. Sinon, elle restera sur place et devra répondre à nouveau à une question.

 

Un plateau du jeu de l'oie

 

 

Les cartes du jeu de l'oie

 

En anglais, des questions en forme de devinettes

Pour ce troisième et dernier jeu, l'enseignant donne le nom d'un animal ou d’un objet à un élève. Les autres enfants ont alors le droit de lui poser jusqu’à dix questions pour deviner de quoi il s'agit. Sans même s’en rendre compte, ils apprennent à formuler une interrogation et à discuter dans une langue qui ne leur est pas familière. « Associé au jeu, l’apprentissage conjoint de l’anglais et du français permet aux élèves de s’instruire tout en s’amusant », nous confiait récemment la directrice de l’établissement.

 

La vie de famille et en communauté s’y prêtent aussi parfaitement

Mais l’école n’est pas le seul lieu dans lequel le jeu peut s’avérer essentiel pour l’apprentissage de l’élève. « L’environnement familial et la communauté offrent de formidables possibilités d’apprentissage par le jeu, du plus jeune âge jusqu’en primaire. En tant que “premiers éducateurs”, les parents et les personnes s’occupant d’enfants sont aussi ceux qui contribuent le plus à l’apprentissage de ces derniers », explique ainsi l’Unicef.

 

Mais qu’en est-il des résultats obtenus ?

Selon l’American Academy of Pediatrics, le jeu stimule la santé mentale et physique des élèves, accroît leur engagement et favorise le développement des fonctions exécutives du cerveau. Les enfants semblent également plus épanouis et heureux de se rendre en classe. Plus aucun obstacle ne semble donc se dresser sur la route d’une instruction ludique généralisée.

 

Colin Porhel - journaliste

Colin Porhel

Etudiant en troisième année de licence en Langues Etrangères Appliquées à l’Université de Brest Occidentale (UBO).
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale