TEST: 2269

Une influenceuse conspirationniste et anti-vax appelle à ne plus payer ses factures

Par Judith Chouzenoux | Publié le 02/11/2021 à 14:55 | Mis à jour le 02/11/2021 à 15:12
Photo : Trey Musk - Unsplash
pancarte conspirationniste dans une manifestation

Dans des messages postés sur Telegram, un certain nombre de partisans conspirationnistes du Covid ont déclaré qu’ils ne payaient désormais plus leurs factures de services publics et leur taxe d’habitation, en signe de protestation contre la « tyrannie » que leur impose le Royaume-Uni.

 

Sur Telegram, une application de messagerie instantanée, des dizaines de groupes de conversation rassemblent des milliers d’adeptes des théories conspirationnistes, cherchant des origines frauduleuses au Covid-19 et se déclarant ouvertement contre le vaccin. Ces groupes, qui organisent habituellement des manifestations via la plateforme, ont commencé, en plus de discuter de théories conspirationnistes sur le coronavirus et le vaccin, à justifier les raisons pour lesquelles ils ne paient plus leurs factures.

 

Les conspirationnistes ont eux-aussi leurs influenceurs

Toute cette histoire a commencé sous l’impulsion d’une « influenceuse » de la plateforme, dont les interventions sont suivies par beaucoup d’utilisateurs. Modératrice d’un groupe Telegram comptant plus de 8 000 membres, ses messages sont régulièrement partagés sur d’autres groupes de la plateforme, consacrés au vaccin contre le covid.

 

La jeune femme, dont le nom n’a pas été divulgué par une journaliste de i News qui a mené l’enqûete, affirme dans ses posts, mais également dans des vidéos YouTube, que « l'arrêt du paiement de la taxe municipale fera pression sur le gouvernement pour qu'il abandonne la loi sur le coronavirus. » Cette allégation, qui s’apparente à de la désinformation, a cependant eu un impact important sur la communauté anti-vax, et bon nombre d’entre eux croient désormais qu’ils ne seront pas poursuivis s’ils annulent leurs paiements.

 

Sur la chaîne Youtube de l’influenceuse, on peut lire des commentaires qui clament : « je me suis débarrassé de ma licence TV après avoir regardé [vos vidéos]. » ou encore « j'ai transmis ces informations à mon père, qui est propriétaire d'un bien immobilier, et il a demandé à ses locataires de ne plus payer la taxe d'habitation. J'ai appris plus ici au cours de la dernière semaine que je ne le pensais, alors merci. »

 

Ne plus payer ses impôts : un « acte de désobéissance civile » alimenté de fake news

Les manifestants contre le vaccin anti-covid se placent dans une position de rejet total du discours étatique, de son autorité et des actions qu’il entreprend pour tenter d’endiguer la pandémie. C’est pourquoi ne plus payer de factures fait désormais partie de leurs « objectifs » pour se gouverner eux-mêmes, dans l’optique de se détacher de ce qu'ils décrivent comme un « régime autoritaire.» Sur un de ces groupes on peut lire : « Informez votre conseil municipal que vous ne payerez pas [de taxe d’habitation] tant que la loi sur le coronavirus ne sera pas abrogée. » Certains vont même plus loin et clament que cet acte serait « la meilleure façon » de rendre la désobéissance civile efficace.

 

Les propos tenus par l'influenceuse de Telegram suivent la pensée conspirationniste populaire selon laquelle tout ce qui est lié à l'État est corrompu, et qu’il faut donc s’emparer de tous les moyens de défier le gouvernement afin de cesser de le financer.

 

Mais les conspirations liées directement au Covid se lient dangereusement à d’autres théories plus vastes et tout aussi fumeuses. Sur son chat Telegram, l’influenceuse explique que personne ne devrait payer pour ses factures d’eau, car elle serait « hautement infectée » par du fluor, dangereux lorsqu’il est ingéré en grande quantité. Full Fact, une organisation indépendante de fact-checking - vérification des faits - a cependant démenti ces allégations en 2019, affirmant que rien ne prouve que le minéral naturel présent dans l'eau ait des effets négatifs sur la santé, lorsqu'il est consommé aux niveaux autorisés par le Royaume-Uni. Comme pour tout élément chimique, c’est la dose qui fait le poison et, utilisé de façon raisonnée, le fluor n'est bel et bien pas dangereux pour l’Homme.

 

Des conseils qui s’apparentent à une escroquerie

Dans un article publié le 1er Novembre 2021, le site i News explique avoir contacté l’influenceuse de Telegram pour recueillir ses commentaires. La femme a expliqué faire payer ses adeptes pour pouvoir entrer en communication avec elle. Les utilisateurs souhaitant un appel individuel d’une heure devront débourser £75 pour s’offrir ses services, tandis que les appels collectifs sur Zoom, eux, se négocient à partir de £20.

La modératrice Telegram tient également une boutique sur le site Etsy, sur laquelle elle vend des goodies conspirationnistes, anti-covid et anti-confinement. Parmi ces reliques, on peut trouver des t-shirts imprimés du slogan « démasqué, non-muselé, non-vacciné et sans peur. »

 

Celle qui se révèle être une véritable businesswoman jure qu’elle n’a elle-même pas payé de taxes d’habitation, de facture d’eau, d’énergie ou de télévision depuis plus d’un an, mais prétend pourtant qu’elle est toujours en mesure d’utiliser ces services. Face à la journaliste de i News, elle explique avoir discuté avec un membre de son groupe qui assure ne pas avoir payé sa taxe d’habitation depuis décembre dernier. Celui-ci aurait reçu la visite d’un fonctionnaire chargé d’enquêter sur son défaut de paiement, et puis plus rien. Ce dernier resterait persuadé que les autorités ne peuvent rien faire contre lui s’il refuse de partager son nom.

 

Des vidéos conspirationnistes que Youtube peine à supprimer

Dans une vidéo YouTube postée en août dernier, et toujours en ligne sur la plateforme au moment de la rédaction de l’article de i News, la jeune femme fait la promotion des conseils qu’elle prodigue sur Telegram. Au sommaire, elle explique pourquoi il serait nécessaire d’arrêter de payer ses factures afin de saper et faire tomber le gouvernement.

 

Étonnée de pouvoir visionner ce genre de contenu sur la plateforme, la journaliste d’i News a contacté Youtube qui s’est justifié de son manque de modération. Les représentants de la plateforme lui ont assuré que « bien que YouTube soit une plateforme d'expression libre et créative, des règles sont en place pour assurer la sécurité des personnes sur le site » et qu’ils prenaient « cette responsabilité très au sérieux. » Ils ont ajouté que c’était la raison pour laquelle ils « interdisent strictement les vidéos qui encouragent la violence ou les activités criminelles. » Une des vidéos de la chaîne de la jeune femme a finalement été supprimée « pour avoir violé la politique de YouTube en matière de discours haineux. » Sa chaîne en compte toutefois encore des dizaines.

 

Des allégations que condamnent les experts de la lutte contre la désinformation

L’enquête d’i News est remontée aux oreilles des experts de la lutte contre la désinformation, qui ont fortement condamné les entreprises et plateformes de média sociaux qui ont permis la diffusion d’informations « aussi dangereuses. »

 

Imran Ahmed, directeur général du Centre for Countering Digital Hate, a déploré lors d’une entrevue accordée à i News, que les entreprises de médias sociaux « en ne prenant pas de position sérieuse contre la désinformation, ont permis aux anti-vaxx et aux théoriciens du complot d'atteindre un tel degré qu'il n'est plus surprenant de voir des acteurs individuels réaliser des cascades et des coups montés aussi farfelus. »

 

L’homme, qui se bat contre les fake news, a poursuivi en expliquant que les médias sociaux jouent un rôle important dans la définition des valeurs et des normes sociales, puisqu’ils sont un bais de communication et de connexion très important pour la plupart des gens. Il en conclut que « les gardiens de ces espaces […] n'ont absolument pas réussi à faire respecter la moindre norme de décence sociale » et que la désinformation qui circule en ligne était « l'aboutissement inévitable d'un monde en ligne non gouverné et non réglementé. »

 

Quels risques pour les mauvais payeurs ?

Après tant d’informations contraires et provenant de multiples sources frauduleuses, la journaliste d’i News a décidé de faire un point quant à ce qui peut réellement arriver aux mauvais payeurs. Pour ce faire, elle a contacté Maria Mulla, une avocate commerciale du cabinet No5 Barristers Chambers. Cette dernière lui a confirmé que c’était une « très mauvaise idée », pour quiconque, de refuser de payer une facture. Le risque majeur étant qu’une entreprise émette une plainte civile contre une personne pour ses sommes impayées, menant à la saisie de tous ses biens par des huissiers.

Elle ajoute que le non-paiement de la taxe d’habitation, ou le refus de payer une amende suite à une comparution devant le tribunal pour défaut de paiement de la redevance télé, peut même entraîner une peine de prison.

Aucune de ces sanctions n’est mentionnée dans les posts du chat Telegram ou dans les vidéos de l’influenceuse. Maria mulla termine son intervention avec un précieux conseil : « Payez vos factures ! Car malheureusement personne n'est au-dessus de la loi. »

 

Judith Chouzenoux - Journaliste Londres

Judith Chouzenoux

Etudiante à Sciences Po Aix, spécialiste de pas grand chose, curieuse d’à-peu-près tout.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale