Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Des lames de rasoir au dos de posters conspirationnistes sur le réseau TfL

lame de rasoirlame de rasoir
Écrit par Judith Chouzenoux
Publié le 9 septembre 2021, mis à jour le 9 septembre 2021

Transport for London avertit de la présence de lames de rasoir au dos de posters anti-vaccin et anti-masques affichés sur son réseau.

 

Placardées sur les portes, les lampadaires et les murs, ces affiches promeuvent les théories conspirationnistes des anti-masque et anti-vaccin. Ces mêmes affiches sont piégées pour décourager ceux qui tenteraient de les retirer. Elles ont également été aperçues à proximité des centres de vaccination.

Selon The Guardian, les syndicats du personnel de la société de transports londonienne ont rapporté les faits, faisant le parallèle avec cette même tactique utilisée dans le passé par certains militants d’extrême-droite du National Front britannique.

 

Un mode opératoire qui a déjà blessé une femme en juillet

Pour rappel, des évènements similaires s’étaient déjà produits à Cardiff en juillet dernier, lorsqu’une femme s’était coupée sur une lame de rasoir en tentant de retirer une affiche sur laquelle figurait des fakes news sur le virus. Suite à cet incident, une enquête de police avait été ouverte.

 

Le réseau de transport londonien se veut rassurant

TfL a déclaré qu’il n’avait été mis au courant d’aucun incident lié à ces affiches piégées aux lames de rasoir. La compagnie a cependant tenu à diffuser une circulaire au sein de ses équipes pour les former à les retirer sans danger. Elle a également affirmé tout mettre en œuvre afin de retirer les affiches en question et assurer la sécurité de ses passagers et collaborateurs.

 

Une “minorité égoïste” pour le maire de Londres

Sadiq Khan a, pour sa part, vertement condamné ces actes provenant de ce qu’il considère comme une « minorité égoïste ». Il a également rappelé que le port du masque reste obligatoire dans les transports.

Le secrétaire général du RMT, Le syndicat des chemins de fer, des transports maritimes et des transports, Mick Lynch, a quant à lui déclaré que « tous les théoriciens ayant recours à cette pratique déplorable consistant à recouvrir sa propagande de lames de rasoir feront l'objet de poursuites pénales et des peines les plus sévères possibles. ».

 

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024