Charles III : quand le Royaume-Uni changera-t-il sa monnaie ?

Par Maël Narpon | Publié le 13/09/2022 à 17:45 | Mis à jour le 13/09/2022 à 17:49
Des billets et des pièces en livres sterling avec le visage d'Elizabeth II, bientôt remplacé par celui de Charles III

God Save the King. L’hymne britannique n’est pas le seul emblème du Royaume-Uni qui se verra modifier après la mort de la reine Elizabeth II. Les pièces de monnaie et billets de banque, notamment, seront bientôt à l’effigie du nouveau roi, Charles III.

 

La mort d’Elizabeth II implique non seulement une procédure stricte au cours du deuil national de 10 jours mais également des changements qui seront opérés dans la vie des Britanniques. Des changements auxquels les ressortissants français au Royaume-Uni vont aussi devoir s’acclimater. Outre l’hymne national, les timbres, boîtes aux lettres et autres emblèmes royaux, ce sont les pièces de monnaie et les billets de banques qui verront le visage du roi Charles III venir remplacer celui de sa mère, la reine Elizabeth II. Une évolution qui n’est pas si anecdotique lorsque l’on pense que pendant 70 ans ce visage a accompagné des générations de Britanniques.

 

Des billets et des pièces en livres sterling avec le visage de la reine Elizabeth II, bientôt remplacé par celui de Charles III

 

Quand vont être remplacés les pièces de monnaie et les billets de banque au Royaume-Uni ?

Selon la Banque d’Angleterre et la Royal Mint, ce sont près de 4,7 milliards de billets et 29 milliards de pièces qui circulent au Royaume-Uni. Tous devront être remplacés pour afficher le visage du roi Charles III dans les mois et les années à venir. Considérant le nombre colossal de pièces et de billets à remplacer, anciens et nouveaux modèles coexisteront pendant un temps afin de laisser progressivement la place aux modèles à son effigie. Seuls les billets et pièces en Ecosse et en Irlande du Nord ne changeront pas car n’affichant pas, de base, le visage du ou de la monarque britannique.

 

Aucun précédent d’une telle envergure n’existant dans l’histoire de la monarchie britannique, il est difficile d’évaluer le temps nécessaire pour remplacer entièrement les pièces et billets représentant Elizabeth II. The Guardian évalue de son côté que le processus devrait durer au minimum deux ans pour le remplacement des billets et plus longtemps encore en ce qui concerne les pièces de monnaie. Si le protocole historique est suivi, ces dernières seront remplacées naturellement plutôt qu’en effectuant un rappel.

 

Une pièce réalisée par la Royal Mint à l'occasion des 70 ans du Prince Charles, désormais Charles III. Il regardera de l'autre côté sur les futures pièces de monnaies et timbres officiels.
Une pièce réalisée par la Royal Mint à l'occasion des 70 ans du Prince Charles, désormais Charles III. Il regardera de l'autre côté sur les futures pièces de monnaies et timbres officiels.

 

Une procédure de validation stricte pour les pièces et les billets à l’effigie de Charles III

Ce ne serait pas la famille royale britannique si les choses étaient simples. Avant de commencer la production des nouveaux billets et des nouvelles pièces, le dessin représentant Charles III devra être validé par la famille royale. Des propositions pour le design des pièces seront parallèlement soumises au chancelier par la Royal Mint avant de pouvoir être approuvées par la famille royale. Charles III aura le dernier mot car c’est à lui que revient la décision d’approuver les versions finales des nouvelles pièces de monnaie. Après cela, son visage pourra enfin remplacer celui d’Elizabeth II. Un visage qui sera d’ailleurs tourné vers la gauche, contrairement à sa mère. Comme le veut la coutume, la représentation du nouveau monarque doit regarder dans la direction opposée à celle du précédent.

 

Mael Narpon - journaliste junior Londres

Maël Narpon

Diplomé d'une licence de sociologie à Pau et à Athènes, il intègre ensuite l'IEJ Londres. Il effectue un stage avec lepetitjournal.com Londres puis rejoint l'édition internationale en tant qu'alternant dans le cadre d'un Master à l'IEJ Paris.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale