TEST: 2269

Les 4 commandements pour devenir climatarien, le nouveau régime écolo

Par Lili Auriat | Publié le 28/10/2021 à 14:53 | Mis à jour le 28/10/2021 à 15:03
Photo : Rich Smith-unsplash
un étalage de poires

Vous n’êtes ni végétarien ni vegan mais vous faites attention à l’impact écologique de vos courses ? Vous pourriez bien être ce que l’on appelle désormais un climatarien.

 

Après le végétarisme, le véganisme, le flexitarisme, voici venu le climatarisme, un énième moyen de montrer que, oui, vous vous sentez concernés par le réchauffement climatique. Mais en quoi consiste ce nouveau régime qui réjouit les adeptes du naming ? On vous explique tout pour que vous puissiez briller en société.

 

1er commandement du climatarien : des produits locaux uniquement tu achèteras

Un climatarien protège l’environnement en limitant autant que possible le transport des produits qu’il achète. Les fruits et légumes de saison sont ainsi préférés par les climatariens puisqu’ils sont aussi produits localement. Quoi ? Vous faisiez déjà ça et vous appeliez juste ça « faire attention à l’environnement » ? Ouais, ça sonne moins bien quand même…

 

2ème commandement du climatarien : aucun gaspillage tu ne feras

Un climatarien est omnivore, vous n’aurez donc pas à arrêter la viande et le poisson pour commencer ce nouveau régime. En revanche, un climatarien mange VRAIMENT de tout, pour faire le moins de gaspillage possible et limiter ses déchets. Les fanes de légumes peuvent devenir un bouillon, les épluchures de pomme de terre, des chips, les trognons de pommes, de la gelée, les graines de poivrons, des smarties… Comment ça, on va trop loin ?

 

3ème commandement du climatarien : jamais sans tes bocaux tu ne te déplaceras

Les climatariens préfèrent les produits alimentaires non traités et non emballés. Dans le magasin, ils utilisent donc leurs propres récipients, sachets, ou bocaux réutilisables. Oui, vous ne pouvez pas faire ça au supermarché et les épiceries en vrac coûtent un bras. Oui, les bocaux s’entrechoquent avec votre ordinateur dans votre sac. Oui, vos lentilles se sont renversées partout dans le bus, mais vous pourrez écrire « climatarien » dans votre bio Instagram. Et ça, ça n’a pas de prix.

 

4ème et dernier commandement du climatarien : en petite quantité tu consommeras

Finies les grosses courses pour la semaine. En achetant de petites quantités, le climatarien préserve la fraîcheur des aliments. Finis aussi les produits surgelés, qui impliquent une consommation d’énergie supplémentaire. Et si vous n’avez pas le temps d’aller faire les courses tous les trois jours pour nourrir votre famille ? Ah…on n’a pas trouvé de solution dans le manuel...

S’il en va du bon sens que de penser à son empreinte carbone lorsque l’on consomme, de ne pas acheter des fraises en plein hiver ou des mangues fraîchement débarquées de Madagascar, de penser à ramener son sac pour éviter les sachets en plastiques, ou encore de limiter sa consommation de viande, la frénésie du naming (le fait de donner un nom à tout) commence sérieusement à frôler ses limites

 

Sur le même sujet
Lili Auriat - Journaliste Londres

Lili Auriat

Lili Auriat, étudiante à Sciences Po Aix, parisienne et passionnée de sport et de voyage.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale