Vendredi 15 février 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Brexit : l’hypothèse d’un second référendum divise le pays

Par Arthus Vaillant | Publié le 09/02/2019 à 13:51 | Mis à jour le 09/02/2019 à 13:57
Photo : Laurent Colin
Brexit second referendum union européenne pays divisé

Après le maire de Londres Sadiq Khan, de nouvelles voix s’élèvent pour réclamer un second référendum. A un peu plus de 50 jours du dénouement, les tensions se font de plus en plus palpables et le pays ne semble jamais avoir été si divisé.

« Un deuxième référendum est nécessaire s'il n'y a pas d'accord sur le Brexit », a déclaré le membre du Parti travailliste John McDonnell. Le syndicaliste a demandé à Theresa May d’accepter les revendications du mouvement syndical pour gagner le vote du parlement. Dans le cas contraire, il appellerait à « retourner vers le peuple [pour un second référendum] ». L’homme politique britannique n’est pas le seul à s’afficher en faveur d’un nouveau référendum. Des chefs d’entreprise, dont l’homme d’affaires Michael Rake, Justin King ( l’ancien PDG de Sainsbury’s) ou Karan Bilimoria (fondateur de Cobra Beer), ont eux aussi appelé à un nouveau « vote populaire ». Justin King a ainsi déclaré « un mauvais Brexit ou un désastreux Brexit - faites votre choix ». Avant d’ajouter « Le déficit démocratique, c’est que nous n’avons pas réellement voté sur le sujet ».

« Il y aura du sang dans les rues »

La Première ministre britannique a toutefois répété à plusieurs reprises qu'il n'y aurait pas de deuxième référendum. Pour l’homme d’affaires Richard Tice, à la tête d’un groupe qui gère environ 500 millions de livres sterling de biens immobiliers, l’hypothèse d’un second référendum est « une ironie unique ». Le militant pro-Brexit a ajouté que : « Les chefs d’entreprise qui parlent d’incertitudes sont les mêmes qui demandent un deuxième vote, qui prendrait un an et qui nous rendrait ridicules en tant que pays ». De son côté, l’écrivain Eric Segal face à la menace de faire machine arrière sur le Brexit : « je pense que cela augmenterait la colère du peuple de 100 % ; Personnellement, je pense qu'il y aurait du sang dans les rues ».

A suivre…

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet