Samedi 22 janvier 2022
TEST: 2269

Boris Johnson annihile le port du masque dans les classes de lycée

Par Marie Benhalassa-Bury | Publié le 07/05/2021 à 18:57 | Mis à jour le 07/05/2021 à 19:23
Photo : Mira Kireeva - Unsplash
Deux jeunes adultes riant ensemble, portant leur masques chirurgicaux

Le plan de déconfinement prévoyait de ne plus imposer le port du masque dans les salles de classe des lycées à partir du 17 mai, et la décision vient d’être confirmée par Boris Johnson. Et ce, malgré les pressions exercées sur le premier ministre par les syndicats.

 

Le port du masque n’est plus obligatoire dans les classes : un retour à la normale salué par les conservateurs

Le port du masque aura donc été obligatoire dans les salles de classe jusqu’au lundi 17 mai. Pour rappel, celui-ci était seulement préconisé dans les parties communes : une recommandation qui perdure toujours, précise le gouvernement britannique. Les lycéens vont donc pouvoir assister à leurs cours dépourvus de masques : une preuve du succès de la lutte contre le Coronavirus, qui selon les Tories va permettre d’améliorer la qualité des interactions entre élèves et professeurs.

La pression des syndicats : un débat en vain

Le gouvernement fait face à la critique de syndicats qui avaient fait pression pour que cette étape soit reportée. La NASUWT (fédération des syndicats enseignants) avait pris note par exemple de l’obligation de port du masque dans les espaces publics et les transports pour les enfants de plus de 11 ans. En ce sens, les professeurs et les parents ont fait part de leur étonnement face à l’annulation de cette régulation dans les lycées. Ces derniers souhaitaient plutôt un port du masque obligatoire durant les cours, étendu a minima jusqu’au 21 juin.

Les syndicalistes concernés avaient mise en exergue le chiffre de 43 000 enfants souffrant du Covid long, rapporté par le quotidien Metro, et ont cherché à faire comprendre au gouvernement qu’il serait immoral de laisser ce chiffre croître. Dans une lettre à l’intention du secrétaire d’Etat à l’Education Gavin Williamson, co-écrite avec des experts scientifiques et des parents d’élèves, ils s’étaient aussi attelés à rappeler que le pays n’était en aucun cas débarrassé du virus et que les données pandémiques parlaient suffisamment d’elles-mêmes pour justifier leur inquiétude. En vain.

Une réponse sans concession des Tories

Williamson a quant à lui tenu à rappeler dans les colonnes du Telegraph le succès de la stratégie vaccinale, pierre angulaire de la défense du gouvernement quant à l’idée que les lycéens suivront les cours dans de meilleures conditions sans cette obligation de se couvrir le visage. D’après eux, les détracteurs de ce propos sont des hypocrites qui n’hésitent d’ailleurs pas à se réunir entre amis sans appliquer les gestes barrières.

Dans tous les cas, il leur semble absurde d’envisager que la levée généralisée des restrictions ne permette pas un assouplissement des conditions d’apprentissage des lycéens. Un débat qui semble donc insolvable, mais qui n’empêchera visiblement pas le blond platine de se montrer impassible face à ces plaintes.

 

Marie Benhalassa - Journaliste Londres

Marie Benhalassa-Bury

Etudiante à Sciences Po Aix, curieuse de tout, ancienne expatriée à Brighton avant de rejoindre l'équipe de rédaction de Londres
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

ESCAPADES GOURMANDES

Escapade gourmande : La France à l’honneur dans les restaurants parisiens

​​​​​​​Entre terroir & tradition, bistrots chics ou tables d’excellence, la capitale regorge de pépites à découvrir. Lepetitjournal.com vous dévoile ici quelques coups de cœur gourmands…

Sur le même sujet