TEST: 2269

Tian Tian et Yang Guang, les pandas du zoo d’Édimbourg, y resteront encore deux ans

Par Margaux Audinet | Publié le 09/12/2021 à 12:53 | Mis à jour le 09/12/2021 à 13:31
Photo : Unsplash - Stone Wang
Deux pandas géants en train de manger du bambou

Tian Tian et Yang Guang sont deux pandas géants arrivés en 2011 au zoo d’Édimbourg. Censés repartir en Chine cette année, leur séjour en Écosse a été allongé de deux ans supplémentaires.

 

A l’état sauvage, il ne reste qu’environ 1'600 pandas géants dans des réserves naturelles chinoises, et quelques représentants de l’espèce dans des zoos à travers le monde. Il sera possible pour encore deux années de rencontrer deux d’entre eux au zoo d’Edimbourg.

 

Allongement d’un contrat de dix ans pour le zoo d’Edimbourg

Les deux pandas géants sont arrivés au zoo écossais en 2011 pour un contrat de dix ans, ce dernier payant £750'000 par an à la Chine pour l’aider dans ses efforts de conservation. Tian Tian et Yang Guang devaient repartir dans leur pays natal cette année, mais le contrat initial a été allongé de deux ans. Le zoo d’Édimbourg continuera de débourser £375'000 afin de conserver les deux animaux. Toutefois, aucune tentative de reproduction ne sera faite au cours des prochaines années, après huit tentatives d’insémination artificielle sans succès.

Le directeur de la Royal Zoological Society Scotland (RZSS), David Field, a déclaré : « Yang Guang et Tian Tian ont permis à des millions de personnes d’entrer en contact avec la nature. C’est donc fantastique qu’ils soient avec nous un peu plus longtemps avant que nous leur disions au revoir, d’autant plus que la pandémie a rendu les visites beaucoup plus difficiles. » Depuis l’arrivée du coronavirus en Grande-Bretagne, le zoo fait face à d’importantes pressions financières. Les fermetures liées aux confinements nationaux ont engendré des pertes de deux millions de livres.

 

La protection de la biodiversité : un combat capital pour le zoo

Le zoo d’Édimbourg participe à de nombreux projets de conservation, dont un permettant la réintroduction de chats sauvages écossais.

« Nous sommes très fiers de la contribution que nous avons apportée à la recherche sur la reproduction des pandas géants aux côtés de nos partenaires de l’Université d’Édimbourg, et nos résultats ont été d’une réelle utilité pour les efforts internationaux de protection de l’espèce » détaille David Field. La RZSS a expliqué que désormais, des plans vont être mis en place pour convertir l’habitat des pandas pour une nouvelle espèce lorsque les deux ursidés repartiront en Chine. Il ajoute : « nous sommes confrontés à une crise de la biodiversité et il est vital que nous étendions notre travail pour protéger davantage d’animaux menacés dans le monde. De nombreux animaux sont encore menacés d’extinction et nous sommes ravis de travailler bientôt avec une nouvelle espèce au zoo. »

 

Margaux Audinet - Journaliste Londres

Margaux Audinet

Etudiante à Sciences Po Aix curieuse et passionnée, je transmets cette flamme à travers mes écrits et photographies, au gré de mes aventures.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale