Filmé en train de frapper son chat, le footballeur Kurt Zouma sanctionné par West Ham

Par Stéphane Germain | Publié le 10/02/2022 à 14:51 | Mis à jour le 10/02/2022 à 17:09
Photo : joshjdss - Flickr
Kurt Zouma vidéo chat sanction West Ham football

Le joueur français évoluant au club anglais de West Ham a été filmé en plein acte de maltraitance animale. Depuis, il a été condamné par son club et par le public.

 

Défenseur international chez les Bleus et au club anglais de West Ham, Kurt Zouma est sous le feu des critiques depuis plusieurs jours. Mardi 8 février, une vidéo a été diffusée le montrant en train de maltraiter son chat à plusieurs reprises.

 

Des actes de maltraitance animale filmés par son frère

Dans les vidéos relayées sur les réseaux sociaux et reprises dans le tabloïd britannique The Sun, on voit le joueur poursuivre son chat dans une maison avant de lui asséner un coup de pied, hilare. Plus tard, il lui lance une chaussure et lui gifle le museau alors qu’il est dans les bras d’un enfant. Ses deux chats lui ont depuis été retirés.

 

La vidéo a été filmée par son frère Yoan, lui aussi footballeur en Angleterre. Les deux protagonistes trouvent visiblement la situation amusante, le frère de Kurt ayant incrusté des émojis rieurs à la vidéo.

 

Les réactions n’ont pas tardé après la mise en ligne de la vidéo : sifflé par les supporters, perte de ses sponsors - dont Adidas -, plainte déposée par plusieurs associations françaises, arrêt de son parrainage de l’association Seed… Le maire de Londres, Sadiq Khan, a lui-même condamné la conduite du joueur français, qu’il a qualifiée de “méprisable”. Une pétition a même récolté plus de 200 000 signatures pour réclamer des poursuites à l’encontre du joueur. Si une enquête venait à être ouverte, la justice anglaise pourrait requérir jusqu’à cinq ans de prison ferme.

 

Sanctions, insultes, huées : Kurt Zouma essuie les plâtres

West Ham, le club anglais qu’il a rejoint en août 2021, a assuré lui avoir infligé la “plus grosse amende possible”. Kurt Zouma a été condamné à verser l’équivalent de deux semaines de salaire, soit environ 300 000 euros. “Le joueur a immédiatement accepté l’amende et a demandé que le montant soit versé à une organisation de protection des droits des animaux”, a précisé le club. Sur les réseaux sociaux, plusieur ont ri jaune de la condamnation du joueur, soulignant le peu d’impact financier que cette amende aura sur lui au vu de ses hauts revenus.

 

Bien que David Moyes, son entraîneur, ait lui aussi condamné les actes de maltraitance commis par le joueur, il a malgré tout décidé de le maintenir sur le gazon mardi soir lors d’un match contre Watford. Une décision regrettée par le maire de Londres, qui y voit une erreur de jugement au profit d’une performance sportive. Durant toute la durée de la rencontre, le Lyonnais a été hué par la foule à chaque touche de balle.

 

Sur France 3, le sélectionneur français Didier Deschamps a fait part de sa déception face à ces images : “J’ai été très surpris de la part de Kurt. C’est quelque chose qui est inadmissible, intolérable et d’une cruauté sans nom bien évidemment. Je suis sûr qu’il en a pris conscience mais ces images sont choquantes et insupportables.” Il n’a cependant pas souhaité communiquer quant à sa volonté ou non de recruter Kurt Zouma pour les prochains matchs de l’équipe de France.

 

“Je tiens à m’excuser pour mes actions”, a tenté Kurt Zouma dans un communiqué. “Il n’y a pas d’excuses pour mon comportement, que je regrette sincèrement. Je veux également dire à quel point je suis profondément désolé pour tous ceux qui ont été bouleversés par la vidéo. Je tiens à assurer à tous que nos deux chats vont parfaitement bien et sont en bonne santé.”

 

Le club de cinquième de division de Dagenham and Redbridge a également assuré qu'il allait décider de sanctions contre son frère, Yoan, qui s'est excusé à son tour sur le site de son club. 

Stéphane Germain - Journaliste

Stéphane Germain

Rédactrice en chef Lepetitjournal.com Londres. Journaliste passionnée et inlassable curieuse.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale