Mercredi 8 décembre 2021
TEST: 2269

Royaume-Uni : feu vert pour la troisième dose de vaccin

Par Lili Auriat | Publié le 10/09/2021 à 11:57 | Mis à jour le 10/09/2021 à 12:16
Produit de vaccination contre le coronavirus

Les services de santé britanniques prévoient le lancement d’une troisième dose de vaccin dans les 15 jours à venir. Ce programme vise à éviter une nouvelle vague hivernale de coronavirus.

 

Le régulateur britannique des médicaments, le MHRA, a approuvé en début de semaine le lancement d’une troisième dose. A présent, c’est au tour des conseillers scientifiques du gouvernement d’élaborer une stratégie de déploiement pour ce programme.

Le Comité sur la vaccination s’est réuni jeudi pour examiner les dernières données sur l'effet de l'administration d'une troisième dose du vaccin. Les questions qui restent à résoudre sont celles de la population éligible et du type de vaccin administré. Dans les prochains jours, le Parlement et les services de santé espèrent obtenir une réponse à ces interrogations afin de pouvoir lancer le plan de vaccination. L’objectif visé est d’administrer 35 millions de doses d’ici Noël, soit un ratio similaire à celui de la première vague de vaccination.

 

Qui est susceptible de recevoir une troisième dose ?

Le rapport du comité laisse pour l’instant apercevoir deux étapes de vaccination. Dans les prochains jours, les premières personnes concernées seraient les adultes de 16 ans et plus immunodéprimés et cliniquement vulnérables, les résidents des maisons de soins pour personnes âgées, les adultes âgés de 70 ans ou plus et les travailleurs socio-médicaux de première ligne.

Ensuite, la troisième dose de vaccin pourrait concerner tous les adultes de 50 ans et plus, ceux de moins de 50 ans considérés comme à risque pour la grippe ou la COVID-19 et l’entourage des personnes immunodéprimées.

Le programme devrait être lancé ce mois-ci selon Sajid Javid. Cependant, le gouvernement attend encore les recommandations des experts dans la mesure où le choix de la population concernée aura une grande influence sur le déroulement de la vaccination. Vacciner une population non-essentielle et trop vaste pourrait ainsi mettre une pression inutile sur les services de santé.

De l’autre côté de la Manche, les enjeux sont les mêmes. Si une troisième dose de vaccin est préconisée cet hiver pour les personnes âgées de plus de 65 ans ou immunodéprimées, une vaccination généralisée a été écartée par les experts européens.

 

Nous vous recommandons
Lili Auriat - Journaliste Londres

Lili Auriat

Lili Auriat, étudiante à Sciences Po Aix, parisienne et passionnée de sport et de voyage.
0 Commentaire (s) Réagir