Samedi 27 novembre 2021
TEST: 2269

Depuis 2016, la Reine n’a manqué que 4 événements sur les 1000 où elle était attendue

Par Margaux Audinet | Publié le 22/10/2021 à 13:59 | Mis à jour le 22/10/2021 à 14:09
Photo : Flickr - Michael Chu
La Reine Elizabeth II présente à un évènement

Contrainte à prendre quelques jours de repos, la Reine n’a pas pu se rendre en Irlande du Nord mercredi dernier. Un écart rarissime, puisque c’est seulement son quatrième manquement depuis 2016.

 

Depuis son retour du château de Balmoral début octobre, l’emploi du temps de la Reine s’est avéré chargé, entre sommet international d’investissement et rencontre avec les troupes canadiennes à Windsor. Mais mercredi, celle qui détient le record de longévité sur le trône britannique s’est résignée à annuler sa venue en Irlande du Nord.

 

La Reine a « accepté à contrecœur l’avis médical de se reposer »

Les conseils des médecins de la Reine l’ont encouragée à annuler au dernier moment son voyage de plusieurs jours prévu en Irlande du Nord à partir de mercredi. Selon Joe Little, porte-parole royal, ce genre de situation devient prévisible et tendra à se répéter dans le futur : « Quand vous arrivez à l’âge de 95 ans et que vous avez un rôle tel que celui de la Reine, les annulations de dernière minute sont inévitables ».

 

La quatrième annulation de dernière minute depuis 2016

L’emploi du temps de la souveraine est pour le moins chargé, avec une moyenne de 200 engagements annuels ; depuis 2016, la Reine a tenu 1'000 engagements. Au cours de ces cinq dernières années, elle a déprogrammé seulement quatre fois des événements de la sorte. Cette année, elle s’est absentée du service du jour de Noël à Sandringham à cause d’un gros rhume. En 2020, elle avait dû annuler une visite à l’Institut des femmes de la même ville pour des raisons similaires. Deux ans plus tôt, la Reine n’était pas dans son assiette et avait dérogé à son apparition prévue à la cathédrale Saint Paul.

La liste des engagements de la Reine suit toutefois une tendance décroissante depuis plusieurs années, s’adaptant à son âge : selon les données collectées, le Prince Charles aurait même commencé à participer à davantage d’évènements que sa mère à partir de mars 2021.

 

“On n’a que l’âge que l’on ressent”

Fin octobre, la Reine est attendue à plusieurs évènements liés à la COP26 à Glasgow ; l’année prochaine, son jubilée de platine sera synonyme d’un week-end de quatre jours de célébration. A 95 ans, la tête de l’État britannique continue d’assumer de nombreuses responsabilités en écartant les références à son âge : elle a rejeté sa nomination par un magazine de « oldie » (vieille dame) de l’année, rétorquant « qu’on n’a que l’âge que l’on ressent ». Malgré tout, les questions de la régence, permettant au Prince Charles de prendre le relais sur les engagements royaux quotidiens, se posent.

Selon Joe Little, la régence est très peu probable, à part dans le cadre d’une « sévère dégradation de son état de santé ». Dans la nuit de mercredi à jeudi, la Reine a été hospitalisée pour une batterie d’examens préliminaires, avant de rentrer, en bonne forme, au château de Windsor dans lequel elle loge.

 

Margaux Audinet - Journaliste Londres

Margaux Audinet

Etudiante à Sciences Po Aix curieuse et passionnée, je transmets cette flamme à travers mes écrits et photographies, au gré de mes aventures.
0 Commentaire (s) Réagir