Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Croissance économique et baisses d’impôts au menu de la Déclaration d’Automne

Le chancelier britannique, Jeremy Hunt, devrait annoncer des réductions de cotisations nationales et d’impôts pour les entreprises dans sa Déclaration d'Automne. Cette mesure, vise à stimuler la croissance économique alors que les niveaux d'imposition au Royaume-Uni atteignent un record de 70 ans.

Jeremy hunt budget printemps Jeremy hunt budget printemps
Jeremy Hunt présente son "budget de printemps 2023"
Écrit par Ewan Petris
Publié le 22 novembre 2023, mis à jour le 22 novembre 2023

S’agit-il là d’une énième tentative de se donner une bonne image en redorant l’image du gouvernement conservateur en prévision des prochaines élections générales ? Dans tous les cas, le chancelier britannique devrait annoncer une réduction des cotisations nationales pour des millions de travailleurs dans sa Déclaration d'Automne prévue plus tard dans la soirée ce mercredi. 

Cette annonce de Jeremy Hunt comprendrait également une baisse des impôts pour les entreprises et de nouvelles sanctions plus strictes en matière de prestations sociales. Le chancelier évoquerait également des mesures pour stimuler l'investissement commercial de 20 milliards de livres par an. Le but ? "Relancer la croissance britannique"

Rappelons que selon l'Institut des études fiscales, les niveaux d'imposition au Royaume-Uni sont les plus élevés depuis 70 ans.


 

jeremy hunt portrait

 

Les salaires seront augmentés et les dépenses d’investissements réduits 

Certains détails de la Déclaration d'Automne ont déjà été révélés, notamment une augmentation de 9,8 % du salaire minimum à 11,44 livres par heure, en vigueur à partir d'avril. M. Hunt détaillera également une révision de 2,5 milliards de livres des prestations pour les personnes souffrant de problèmes de santé à long terme, d'incapacités ou de chômage de longue durée. 

Pour les entreprises, nous comprenons que le chancelier devrait prolonger la réduction d'impôt connue sous le nom "d'amortissement complet" pour les entreprises jusqu'à 2028-2029. Cette politique permet aux entreprises de déduire les dépenses d'investissement de leurs profits, réduisant ainsi l'impôt sur les sociétés.

Il n'est pas clair actuellement si M. Hunt compte réduire le niveau ou les seuils des cotisations nationales. Celles-ci représentent un pourcentage fixe de l'argent gagné, déduit des salaires, contribuant aux coûts des prestations, du NHS et de la pension d'État. Attention ! La déclaration n'aura aucun impact sur les employés en dessous de l'âge de la retraite gagnant moins de 12 570 livres par an, car ils ne paient pas de cotisations nationales. 


 

Rien ne pourra effacer le “bilan lamentable” affiché par le gouvernement

 La chancelière travailliste, Rachel Reeves, a déclaré que rien de ce que M. Hunt dira ne pourrait changer le "bilan lamentable" du parti conservateur en matière d'économie. L'ancienne secrétaire d'État, Dame Priti Patel, a souligné l'importance de ce moment, notant que “les gouvernements conservateurs successifs sont connus pour des réductions d'impôts ciblées qui mettent essentiellement plus d'argent dans les poches des gens.” 

M. Hunt devrait déclarer : "Les conservateurs savent qu'une économie dynamique dépend moins des décisions des ministres que de l'énergie et de l'entreprise du peuple britannique. Les conservateurs rejettent un gouvernement imposant, dépensier et fiscal élevé, car nous savons que cela conduit à moins de croissance, pas plus."


Avec des élections générales prévues l'année prochaine, M. Hunt a revu son discours ; la semaine dernière, il avait minimisé les chances de réductions d'impôts, affirmant qu'elles étaient "virtuellement impossibles" tant que l'inflation n'était pas maîtrisée. Les ministres affirment maintenant que les réductions d'impôts auront lieu, mais qu'elles se feront de manière "responsable".

Ewan Petris
Publié le 22 novembre 2023, mis à jour le 22 novembre 2023