Dans le ciel de la Formule 1 brille une nouvelle étoile, celle de Sir Frank Williams

Par Margaux Audinet | Publié le 29/11/2021 à 14:03 | Mis à jour le 29/11/2021 à 14:16
Photo : Capture d'écran Youtube
Sir Frank Williams accompagné de sa fille Claire

Le fondateur de l’écurie Williams, qui a marqué l’histoire de la Formule 1, est décédé dimanche 28 novembre 2021 à l’âge de 79 ans ; « son décès marque la fin d’une ère ».

 

Sir Frank Williams s’est éteint à l’hôpital, marquant une journée de deuil pour l’ensemble du sport automobile. « Son décès marque la fin d’une ère pour notre équipe et pour la Formule 1 en général », a déclaré l’actuel PDG de l’écurie Williams, Jost Capito. Né en 1942 au Royaume-Uni, il a fondé l’écurie Williams, laissant une trace indélébile dans sa discipline. Retour sur un homme gigantesque de la Formule 1, qui y laissera un héritage indélébile.

 

Un homme marquant par une persévérance couronnée de succès

Bien que Frank Williams court quelques courses locales en tant qu’amateur à l’âge de 19 ans, il se tourne rapidement vers la gestion : il aide ses amis pilotes en devenant leur manager, à l’image de Piers Courage. En 1966, le Britannique fonde Frank Williams Racing Cars Ltd, achetant et revendant des châssis de Formule 2 et 3, avant de se lancer dans la discipline reine des sports automobiles trois ans plus tard. Dès sa première année de compétition en F1, les efforts de Williams payent : l’écurie est deuxième du championnat constructeur. Dans les années 70, après plusieurs associations, l’équipe est rachetée progressivement par un riche industriel austro-canadien qui la renomme Walter Wolf Racing. Frank Williams démissionne et fonde une nouvelle écurie : Williams Engineering. La persévérance de ce passionné de course automobile payera, puisque son équipe connaîtra de longues et merveilleuses heures de gloire. En partenariat avec Honda, puis avec Renault, BMW, Toyota et enfin Mercedes, Frank Williams est également connu pour son souci d’indépendance ; peu importe les résultats de l’écurie. Il fait partie des rares à ne jamais avoir vendu son écurie à un grand constructeur. Lui rendant hommage sur les réseaux sociaux, le septuple champion du monde Lewis Hamilton explique : « ce qu’il a réussi est quelque chose de vraiment spécial. Son héritage perdurera pour toujours ».

 

Williams, deuxième écurie la plus titrée de l’histoire du championnat constructeur

Homme courtois connu pour sa dureté vis-à-vis de ses pilotes, anobli du titre de Knight Bachelor par la reine Elizabeth II en 86, on se rappellera surtout de Frank Williams pour avoir fondé une écurie mythique et incontournable de ce sport. En 1979, avec la FW07 wing-car, Williams se hisse au sommet de la Formule 1, se glissant derrière Ferrari au championnat constructeur. S’en suit une performance fulgurante : l’équipe est championne du monde en 1980 et en 1981, ce qui sera également le cas en 86 et 87. Le Britannique assiste à la réussite de son équipe quelles que soient les circonstances, même depuis l’hôpital après un grave accident de voiture qui le rendra tétraplégique. Pendant les années 90, Williams domine le plateau, en accumulant à la fois 5 titres au championnat des pilotes et 5 au championnat constructeur. En 1997, l’écurie constitue la plus titrée de l’histoire du sport. A l’heure actuelle, seule Ferrari surpassera ce record.

 

Frank Williams accompagné du célèbre pilote de F1 Damon Hill
Capture d'écran Youtube

 

De nombreux pilotes ayant marqué la Formule 1 ont été couronnés de succès au volant d’une Williams : Keke Rosberg, Nelson Piquet, Alain Prost ou encore Damon Hill. Ce dernier déclarera dans les colonnes du Monde au sujet du fondateur de l’écurie : « Chaque pilote voulait être avec Williams. Il était déterminé, intelligent et un brillant tacticien, passionné par la motorisation de ses voitures. J’ai été très chanceux qu’il m’ait donné l’opportunité de conduire pour lui ». Principalement concentré sur le succès de ses voitures, Frank Williams a souvent marqué une distance avec ses pilotes, seuls deux ont réellement attiré ses grâces : Alan Jones, l’Australien ayant fait connaître à l’écurie ses premiers succès, et Ayrton Senna. Le pilote légendaire de Formule 1 a découvert ces voitures reines grâce à Frank Williams, le retrouvant plusieurs années plus tard. Il décédera dans un tragique accident le 1er mai 1994, sur le circuit d’Imola. Suite à l’annonce de la disparition du Britannique dimanche 28 novembre, le monde du sport automobile est en deuil, les réseaux sociaux devenant l’autel d’un grand nombre d’hommages.

 

 

Après avoir légué la direction de l’écurie à sa fille Claire, Williams a finalement été entièrement rachetée par le fonds d’investissement américain Dorilton Capital en 2020. Le nom Williams ne quitte toutefois pas l’écurie, et la postérité de son fondateur est assurée.

Williams Racing, c’est 3'561 points marqués, 9 titres au championnat constructeur, 7 pilotes champions du monde, 114 victoires, 312 podiums et 128 poles positions.

 

Margaux Audinet - Journaliste Londres

Margaux Audinet

Etudiante à Sciences Po Aix curieuse et passionnée, je transmets cette flamme à travers mes écrits et photographies, au gré de mes aventures.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale