Mercredi 8 décembre 2021
TEST: 2269

Le champion du monde 2021 de Formule 1 sera-t-il anglais ou néerlandais ?

Par Margaux Audinet | Publié le 25/10/2021 à 15:36 | Mis à jour le 26/10/2021 à 11:22
Photo : Wikimedia Commons - Morio
Max Verstappen et Lewis Hamilton au Grand Prix de Malaisie 2017

Dans une interview accordée au Guardian, Christian Horner, le directeur de l’écurie Red Bull Racing, se confie sur la concurrence de son équipe avec Mercedes, illustrée par l’intense combat entre Verstappen et Hamilton.

 

Chaque année, la compétition reprend en Formule 1 : 20 pilotes répartis dans 10 écuries s’affrontent sur les plus beaux circuits à travers le monde pour décrocher le graal, le titre de champion du monde. Dans la majorité des courses, les qualifications du samedi classent les pilotes en fonction de leur vitesse et déterminent leur ordre de départ pour le grand prix du lendemain. Le dimanche, le classement final de la course permet aux dix premiers pilotes de glaner de précieux points qui s’additionnent au fil de la saison. Alors que le premier remporte le gros lot de 25 points, la récompense décroît au gré du classement : le troisième se contente de 15, et 1 point revient au dixième pilote à passer la ligne d’arrivée.

A la fin de la saison, un pilote et un constructeur remportent le titre de champion du monde : une récompense convoitée, symbole d’une compétitivité régulière au cours de l’année. En 2021, 22 courses s’étalant de mars à décembre détermineront les vainqueurs mondiaux.

 

Le champion du monde de Formule 1 en 2021 sera-t-il anglais ou néerlandais ?

Cette année, le suspense est à son comble quant à l’issue de la saison : la compétition entre deux pilotes tient en haleine tous les amateurs de sport automobile. Alors que Lewis Hamilton, septuple champion du monde et recordman avéré, comptabilise quinze années d’expérience ; son concurrent direct est un jeune néerlandais de 24 ans ayant la rage au ventre : Max Verstappen. Le premier concourt avec l’écurie Mercedes-AMG Petronas, et le second conduit une Red Bull Honda.

Depuis le premier grand prix de la saison au Bahreïn, c’est le jeu du chat et de la souris entre les deux pilotes, qui se partagent les deux plus hautes marches du podium provisoire. La première place tant convoitée change de propriétaire régulièrement, entretenant une tension palpable entre ceux que l’on surnomme Super Max et King Lewis. Des suites du GP d’Austin ayant eu lieu hier, Verstappen devance son aîné de 12 points : une différence infime lorsqu’on connaît le barème. Cette rude compétition donne lieu à des différends, notamment lorsque des collisions mettent hors-jeu les pilotes, comme à Monza le mois dernier. Hamilton a lourdement blâmé le pilote néerlandais en constatant que sa vie avait été sauvée par le halo de sa Mercedes ; du côté de l’écurie du taureau ailé, Christian Horner confie au journaliste du Guardian que « Max a été déçu par ces commentaires ».

Qu’il s’agisse du Britannique connu pour détenir le record du nombre de podiums et celui du nombre de courses terminées dans les points, ou du plus jeune pilote à remporter une course de Formule 1 (à l’occasion, qui plus est, de sa première course avec l’écurie Red Bull Racing), les enjeux de ce championnat sont immenses. Ils sont toutefois d’une nature différente. Lewis Hamilton n’a plus à prouver son talent en tant que pilote, mais dans sa tête demeure un objectif ultime : il détient actuellement sept titres de champion du monde, à égalité avec l’illustre Michael Schumacher. Remporter le gros lot de la saison 2021 reviendrait à battre ce record, et rentrer encore un peu plus d’une façon unique dans l’histoire du sport. Malgré un palmarès impressionnant pour son jeune âge, Max Verstappen n’a encore jamais accédé à cette distinction ultime : devenir champion du monde, c’est donc rentrer dans la cour des plus grands, un rêve pour tout pilote.

Lorsque Christian Horner est interrogé sur la concurrence entre les deux pilotes, il se confie : « Je pense que, inévitablement, il y aura toujours une évolution. Lewis a eu une carrière incroyable et il est toujours dans une forme fantastique. Il est toujours un titan dans ce sport. Le fait que Max soit capable de l’affronter est probablement quelque chose que Lewis n’a pas eu tout au long de sa carrière – certainement pendant les années de championnat. Il n’y a rien avec ce degré d’intensité ».

 

La rude compétition opposant Red Bull à Mercedes

La saison de Formule 1 est une lutte stratégique sans répit pour les écuries. Ces dernières doivent veiller à l’équilibre entre leurs deux pilotes, et placer leurs pions dans la grille à chaque départ de grand prix. Mercedes détient actuellement 460,5 points au classement provisoire, la plaçant à la première position avec une avance d’une vingtaine de points sur sa concurrente autrichienne. Bien que Verstappen devance Hamilton au classement individuel, la balance pèse en faveur de l’écurie du second grâce aux meilleurs résultats de son coéquipier, Valterri Bottas. Troisième du championnat à l’heure actuelle, il détient 35 points de plus que le pilote numéro 2 Red Bull, Sergio Pérez.

Mercedes et Red Bull ont connu des évolutions bien différentes au cours des dernières saisons. Alors que la première règne sur la Formule 1 depuis 2014, la seconde a connu des années plus complexes. Après avoir gagné le championnat constructeur et individuel avec Sebastian Vettel pendant trois années consécutives, l’écurie dirigée par Christian Horner a rencontré des difficultés imputées notamment à des changements de réglementation mal anticipés. 2021 marque son véritable retour dans la compétition tel un prétendant pour la victoire : le titre de champion du monde de Super Max serait son « plus grand accomplissement ».

La rude concurrence entre les deux écuries se matérialise également par la relation conflictuelle entretenue par Toto Wolff et Christian Horner, directeurs des équipes respectives. Alors que ce dernier considère son homologue « d’obsédé du contrôle » qui « ferait mieux de garder sa bouche fermée », l’intéressé réplique en qualifiant le Britannique de « moulin à parole voulant toujours être devant les caméras ». Pour Christian Horner, le mérite de son concurrent associé au succès de Mercedes est à relativiser. Il explique au journaliste du Guardian que Toto Wolff « est arrivé dans ce sport avec Mercedes en 2013 et la structure était déjà en place. Ross Brawn avait construit cette équipe. Lewis avait déjà été signé. Toto a fait un travail formidable pour faire fonctionner l’équipe et maintenir ses performances. Mais bien sûr, il n’a jamais connu autre chose que la victoire ».

 

L’optimisme de Christian Horner quant à l’avenir de Red Bull Racing

Au fil de l’interview accordée par l’ancien pilote automobile à Daniel McRae, on ressent sa profonde fierté envers son pilote star, Max Verstappen, qui a rejoint l’écurie Red Bull Racing à seulement 17 ans. Bien qu’il fasse partie d’une génération de jeunes pilotes au talent indéniable dont nous vous parlions récemment, les performances de Super Max le démarquent du lot. Lorsque le journaliste lui demande si la dynamique passe de Mercedes à Red Bull, il répond positivement sans se faire prier. Christian Horner ajoute : « Quoi qu’il arrive cette année, nous sommes en train de construire quelque chose ici. Toute l’équipe aime le fait que nous soyons compétitifs et que nous prenions le contrôle de notre propre destin […] le talent que nous attirons, et la jeunesse dans laquelle nous investissons, nous poussent vers l’avant. Vous pouvez sentir l’énergie quand vous vous promenez dans l’établissement. Il y a une excitation, une effervescence et une grande envie de réussir ».

Rien n’est encore joué pour les deux écuries concurrentes : il reste encore cinq courses pour déterminer le champion 2021. Le grand prix des États-Unis hier a confirmé la compétitivité du pilote néerlandais, pour qui le week-end fut un carton plein : il décroche la pole position le samedi et la première place de la course le lendemain, et est gratifié du titre du pilote du jour par la communauté en ligne. Après l’épreuve, Lewis Hamilton se confie : « l’équipe a tout donné, Red Bull était simplement plus rapide ». Bien que Christian Horner et Max Verstappen semblent confiants, l’équipe de Mercedes est prête à en découdre pour maintenir sa suprématie sur ce sport à grande vitesse. Par ailleurs, les courses à venir sont des circuits plaçant la rapidité au premier plan et offrant des courses poursuites spectaculaires : la voiture de King Lewis sera donc avantagée, puisque les Red Bull sont habituellement plus à l’aise sur les circuits lents.

 

Margaux Audinet - Journaliste Londres

Margaux Audinet

Etudiante à Sciences Po Aix curieuse et passionnée, je transmets cette flamme à travers mes écrits et photographies, au gré de mes aventures.
0 Commentaire (s) Réagir