Calais : Utilisés par les migrants, Decathlon retire ses kayaks de la vente

Par Judith Chouzenoux | Publié le 18/11/2021 à 12:41 | Mis à jour le 18/11/2021 à 12:47
Photo : Wikimedia Commons
réfugiés sur un bateau mer Méditerranée

Le groupe Decathlon a annoncé qu’il ne vendrait plus de kayaks dans ses magasins du nord de la France, après que plusieurs migrants aient tenté de les utiliser pour rejoindre l'Angleterre.

 

L'achat de kayaks ne sera plus possible dans les magasins Decathlon de Calais et de Grande-Synthe près de Dunkerque, c’est ce qu’à indiqué un des porte-parole de Décathlon à l’AFP. Le groupe précise toutefois qu’il continuera à vendre les embarcations en ligne et dans d’autres magasins. Le porte-parole a également annoncé que l’enseigne proposerait bientôt des équipements de sécurité comme des gilets de sauvetage et des protections thermiques. Une annonce qui intervient en pleine crise migratoire et face à de nombreux accidents en mer impliquant les kayaks du détaillant d’équipements sportifs.

 

Des canoës utilisés pour traverser la Manche

L’entreprise française s’inquiète de l’augmentation du nombre de tentatives de traversée vers l’Angleterre avec ses équipements nautiques, initialement destinés à un usage sportif. La voix du Nord rapporte que « l'augmentation récente des tentatives de traversée a conduit [les] équipes de Decathlon Calais à s'interroger sur la position à adopter face à la vente de produits qui peuvent être détournés de leur usage sportif et servir d'embarcations pour traverser la Manche » C’est ce qui aurait conduit l’enseigne « en concertation avec les équipes » à veiller « à ne pas autoriser l'achat de bateaux - y compris de kayaks - qui pourraient mettre en danger la vie des personnes. » Fidèle à sa vision du sport et de la vie, Decathlon s’est engagé à « ne jamais mettre [ses] clients en danger lors de l'utilisation de [leurs] produits, quelles que soient les circonstances. »

 

Une décision qui prend compte du contexte de crise actuel

La décision de l’entreprise de sport intervient une semaine après que des milliers de personnes, accompagnées de leurs enfants, aient été vues en train de traverser la Manche. Parmi eux, plusieurs auraient utilisé des bateaux pour atteindre les plages du Royaume-Uni, ravivant les tensions entre la France et Londres quant à la question de la crise migratoire.

 

Jeudi, le ministère de l’intérieur britannique a confirmé qu’au moins 1 185 personnes avaient atteint le Royaume-Uni via de petites embarcations, un record. Avant eux, près de 850 personnes avaient déjà traversé la Manche depuis le début du mois.

 

De multiples rapports témoignent de la disparitions de certains migrants durant leur parcours, dont plusieurs tentant de quitter la France par canoë. Deux kayaks ont été trouvés à la dérive vendredi dernier alors que trois personnes avaient été portées disparues. Le Guardian rapporte que deux naufragés auraient été secourus par la gendarmerie, le troisième, lui, n’a toujours pas été retrouvé.

 

Les gardes côtières ont trouvé plusieurs naufragés au cours des dernières semaines et ne cessent d'avertir toutes les personnes qui voudraient tenter la traversée de ne pas le faire, car les forts courants de la Manche la rendent extrêmement dangereuse.

 

Judith Chouzenoux - Journaliste Londres

Judith Chouzenoux

Etudiante à Sciences Po Aix, spécialiste de pas grand chose, curieuse d’à-peu-près tout.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale