TEST: 2269

Appels à assassiner Poutine : Boris Johnson préfère le tribunal

Par Stéphane Germain | Publié le 08/03/2022 à 17:16 | Mis à jour le 08/03/2022 à 19:34
Photo : Number 10 - Flickr
Boris Johnson assassinat poutine tribunal crime de guerre Ukraine Russie

Le Premier ministre britannique estime que Vladimir Poutine devrait être jugé pour crimes de guerre devant un tribunal international, et non pas assassiné.

 

Le gouvernement britannique ne soutient pas les appels au meurtre du président russe, préférant le voir jugé devant un tribunal international pour crimes de guerre. Cette déclaration fait suite aux propos du sénateur américain Lindsey Graham, qui a appelé “quelqu’un en Russie” à assassiner Vladimir Poutine dans l’espoir que ce geste mette un terme à l’invasion de l’Ukraine.

 

Le sénateur républicain a suscité la controverse aux États-Unis après avoir sommé les généraux du régime russe de prendre exemple sur les assassins de Jules César et les hauts gradés allemands qui ont tenté d’assassiner Adolf Hitler. “Y a-t-il un Brutus en Russie ?” (...) Y a-t-il un colonel Stauffenberg plus performant dans l’armée russe ?” a-t-il tweeté suite à ses déclarations à la télévision américaine. “La seule issue pour que tout cela se termine est que quelqu’un en Russie élimine ce type. Vous rendriez à votre pays – et au monde – un grand service”, avait-il affirmé sur Fox News.

 

Interrogé quant à l’écho donné par le Premier ministre britannique à ces propos, le porte-parole de Downing Street a répondu : “Non. Nous nous tenons aux côtés du peuple ukrainien pour exiger la fin immédiate de l’invasion russe (...) Nous avons déjà déclaré que Poutine doit être tenu responsable devant un tribunal international pour les actes effroyables qu’il a commis.”

 

Au Royaume-Uni, la Met Police a d’ailleurs déjà commencé à rassembler des charges contre Vladimir Poutine dans l’optique d’un potentiel procès. Les enquêteurs de la police londonienne appellent les personnes qui détiendraient des preuves directes de crimes de guerre commis par la Russie depuis le 21 novembre 2013 à les leur communiquer sans attendre. 

 

Stéphane Germain - Journaliste

Stéphane Germain

Rédactrice en chef Lepetitjournal.com Londres. Journaliste passionnée et inlassable curieuse.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale