Lundi 19 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ART DE VIVRE - Pascal Aussignac, un chef gascon en terre british

Par Lepetitjournal Londres | Publié le 08/03/2013 à 00:00 | Mis à jour le 07/03/2013 à 12:08
Pascal Aussignac

Lauréat des Trophées des Français de l'étranger organisés par lepetitjournal.com dans la catégorie Art de vivre, Pascal Aussignac régale depuis 15 ans les Londoniens avec sa cuisine du sud-ouest. À la tête de huit restaurants dans la capitale britannique dont l'étoilé Club Gascon, ce chef de 45 ans a séduit le jury avec son parcours d'exception

Parti à la conquête de Londres en 1997 avec son partenaire financier Vincent Labeyrie, Pascal Aussignac est devenu en 15 ans une figure emblématique de la gastronomie française à l'étranger. En proposant "le meilleur de la cuisine du Sud Ouest servie en petites portions façon tapas", le Toulousain de naissance a séduit les Britanniques. En 1998, il ouvre le Club Gascon à côté du marché aux viandes de Smithfield. Le succès est immédiat. L'Evening Standard lui consacre dès l'année suivante une pleine page avec pour titre accrocheur "Sex on the plate". Les clients se bousculent pour goûter son désormais célèbre cassoulet. Sans attendre, celui qui a annoncé à ses parents son ambition de devenir cuisiner dès l'âge de 9 ans ouvre le Cellar Gascon. Situé juste à côté du Club, ce second établissement permet de faire patienter la clientèle en reprenant le même concept arrosé de vins en provenance du sud-ouest. 

Un parcours étoilé

S'en suit l'ouverture de six nouveaux restaurants dans la capitale britannique. Le Comptoir Gascon, une boulangerie-pâtisserie-traiteur transformée au fur et à mesure en bistrot, est devenu au fil du temps l'ambassade officielle du cassoulet au Royaume-Uni. Le Cercle propose pour sa part un tour de France des saveurs. Quant au Cigalon et au Baranis, ils célèbrent chacun à leur manière les saveurs et l'ambiance provençales?À chaque fois, le succès est au rendez-vous. En 2002, le Club Gascon se voit notamment attribuer une étoile Michelin que le chef continue à défendre. De nombreuses autres récompenses ont agrandi sa collection depuis... 

Pascal Aussignac, grand admirateur d'Alain Ducasse mais qui a fait ses premières armes en tant que commis aux côtés de Gérard Vié en 1985, n'hésite pas non plus à se positionner là où ne l'attend pas. C'est ainsi qu'en 2008 et 2011 il a ouvert deux "fish and chips" venus compléter sa collection. 


Pascal Aussignac - Portrait France 24 par lepetitjournal-com

Un livre en hommage à la Gascogne 

Enfin, en 2009, l'ancien pensionnaire du lycée hôtelier de Bordeaux-Talence a également souhaité faire partager sa passion pour la cuisine et son attachement à sa région natale. Il publie 'Cuisiner Gascon', un ouvrage rapidement primé "Best French Cuisine Book in the UK" par le Gourmand World Cookbook Awards. Aujourd'hui, le Trophée des Français de l'étranger vient un peu plus renforcer la success story de cet amoureux de la gastronomie française établi de l'autre côté de la Manche pour le plus grand plaisir des Britanniques?

INTERVIEW

Trois questions à Pascal Aussignac, lauréat du Trophées des Français de l'étranger dans la catégorie Art de Vivre :

Pourquoi avez-vous décidé de postuler aux Trophées des Français de l'étranger organisés par lepetitjournal.com ?

Je suis un fidèle lecteur et j'ai vu l'annonce de l'évènement dans la newsletter quotidienne du journal. Je me suis dit que ça pouvait être sympa de tenter ma chance. C'est aussi un clin d'oeil avec notre marketing manager à qui j'en ai parlé. On s'est dit que ce Trophée pouvait apporter à l'image de nos restaurants. 

Que représente ce prix pour vous ?

C'est avant tout un prix collectif. Il ne faut jamais oublier que ce que je suis, c'est ce que nous sommes avec toute mon équipe. Je suis très fier pour tous les gens qui travaillent avec nous. J'ai quitté la France par frustration et paradoxalement c'est cette frustration qui m'a permis de mieux canaliser mes origines. Je suis aujourd'hui très fier d'être Français à l'étranger. 

Après votre parcours d'exception à l'étranger, était-ce important d'être reconnu en France grâce à ce prix ?

Je ne travaille pas pour mon image. Nous défendons les valeurs de la France à l'étranger et c'est important d'être récompensés. Avec chacun de nos restaurants nous défendons une région de France et l'ensemble de la gastronomie française avec Le Cercle à Chelsea.   

Propos recueillis par Simon Gleize (www.lepetitjournal.com/londres) vendredi 8 mars 2013

 

 
lepetitjournal.com londres

Lepetitjournal Londres

Média de référence des français et francophones de la capitale britannique. Actu, bons plans, bonnes adresses...
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet