TEST: 2269

78 610 nouveaux cas de Covid-19 enregistrés au Royaume-Uni mercredi 15 décembre

Par Margaux Audinet | Publié le 16/12/2021 à 14:18 | Mis à jour le 16/12/2021 à 14:23
Photo : Unsplash - Martin Sanchez
Carte des contaminations du covid-19 en mars 2020

Le Royaume-Uni est en proie à une vague de contaminations due, entre autres, au variant Omicron. Le pays a enregistré hier le plus haut nombre de contaminations quotidiennes depuis le début de la pandémie.

 

Après quelques mois d’accalmie qui avaient éloigné la pandémie mondiale de l’esprit des Britanniques, le variant Omicron et la cinquième vague du Covid-19 regagnent les préoccupations du pays. Malgré de nouvelles restrictions annoncées la semaine dernière, le gouvernement continue de multiplier ses recommandations alors que le Royaume-Uni ne cesse de battre des records de contamination.

 

78610 nouveaux cas journaliers, un record depuis le début de la pandémie

Mercredi 15 décembre, les chiffres officiels ont fait état de 78'610 nouvelles contaminations par le coronavirus au Royaume-Uni. C’est le plus haut nombre de cas journaliers depuis le début de la pandémie. Le record précédent était de 68’053 nouveaux cas, enregistrés le 8 janvier 2021. Les cas journaliers ont augmenté de quasiment 20'000 en une journée, puisque 59610 nouvelles contaminations avaient été enregistrées mardi 14 décembre.

Cette augmentation est notamment due à la progression du variant Omicron, originaire d’Afrique du Sud, doublant le variant Delta comme forme dominante du virus à Londres. Mercredi 15 décembre, 4671 nouveaux cas d’Omicron ont été relevés, amenant le nombre total de cas du variant sur le territoire britannique à 10’017.

En parallèle, hier, 165 décès des suites du coronavirus ont été enregistrés au Royaume-Uni, et 774 patients du Covid-19 ont été admis à l’hôpital. Le nombre total d’hospitalisations s’élève à 7’673, c'est légèrement plus que la semaine dernière.

 

Le variant Omicron évolue à “un rythme absolument phénoménal

A l’occasion d’une conférence de presse, Boris Johnson s’est exprimé sur la situation sanitaire britannique, accompagné du conseiller médical en chef du gouvernement, Pr. Chris Whitty. Malgré des chiffres encore jamais enregistrés dans le pays, le Premier ministre a tenté de rassurer la population et n’a annoncé aucune nouvelle mesure restrictive.

Toutefois, Chris Whitty a exhorté la population à éviter les regroupements sociaux qui ne seraient pas nécessaires, et à prioriser les évènements et célébrations comptant vraiment pour eux. Selon le conseiller du gouvernement, « tout ce que nous savons à propos d’Omicron n’est pas rassurant », le variant évoluant à « un rythme absolument phénoménal. »

Le professeur Whitty a donc conseillé à la population britannique de se faire tester avant d’aller au contact de personnes vulnérables, et de rester si possible dans des endroits ventilés ou extérieurs. Boris Johnson a enfoncé le clou en expliquant : « j’ai bien peur que nous assistions également à l’inévitable augmentation des hospitalisations, en hausse de 10% au niveau national, semaine après semaine, et de près d’un tiers à Londres. »

 

En parallèle, les doses de rappel sont distribuées à plein régime

Pour lutter contre la pandémie, le gouvernement mise sur la vaccination, qu’il déploie massivement à l’approche des fêtes. Actuellement, 46,8 millions de Britanniques sont doublement vaccinés, ce qui représente 81,5% de la population. Lundi, plus de 500'000 doses de rappel ont été administrées, et mercredi 15 décembre, 656'711 personnes ont reçu leur booster jab. A l’heure actuelle au Royaume-Uni, plus de 24 millions d’adultes ont reçu leur troisième dose, c'est-à-dire environ 43% des Britanniques.

 

Margaux Audinet - Journaliste Londres

Margaux Audinet

Etudiante à Sciences Po Aix curieuse et passionnée, je transmets cette flamme à travers mes écrits et photographies, au gré de mes aventures.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale