Samedi 4 décembre 2021
TEST: 2269

Le 25 octobre, l’Ultra Low Emission Zone va s’étendre bien au-delà du centre-ville

Par Margaux Audinet | Publié le 15/10/2021 à 16:25 | Mis à jour le 15/10/2021 à 16:38
Photo : Wikimedia Commons - David Hawgood
Panneau de l'Ultra Low Emission Zone

L’ULEZ (Ultra Low Emission Zone) désigne la zone de très basse émission à Londres, à laquelle seuls les véhicules moins polluants ont accès. Le 25 octobre, cette dernière va être largement étendue.

 

Dans le cadre d’un dispositif destiné à réduire sensiblement la pollution dans la capitale britannique, la mairie va élargir considérablement le périmètre de la zone de basse émission, les émissions polluantes des automobilistes ayant atteint leur niveau précédant la pandémie. Une échéance à prévoir pour les automobilistes dont le quotidien va être sérieusement impacté.

 

Les véhicules diesel d’avant 2015 et les véhicules essence d’avant 2006 ne seront plus autorisés dans la zone

ULEZ La zone de très basse émission londonienne avait été instaurée en avril 2019 dans l’épicentre de la capitale. En vigueur tous les jours de l’année, à l’exception du 25 décembre, elle a été mise en place par la mairie pour pallier de très hauts niveaux de pollution aérienne néfastes pour l’environnement et la santé des habitants.

Ainsi, les véhicules ne correspondant pas à des critères précis sont contraints de payer une charge journalière de 12,5£ pour circuler dans la zone. Quels sont ces critères ? Les voitures fonctionnant au diesel doivent correspondre au moins à la norme Euro 6, c'est-à-dire qu’elles doivent avoir été mises en circulation par-delà le 1er septembre 2015, et 2006 pour les véhicules à essence (Euro 4). En cas de transgression, l’amende s’élève à 160£ (divisée par deux si elle est acquittée dans les 14 jours).

L’Ultra Low Emission Zone a d’ores et déjà contribué à une réduction de 44% des émissions de dioxyde d’azote en bordure des routes présentes à l’intérieur de la zone.

 

Le 25 octobre 2021, l’ULEZ dépassera largement le centre-ville

Le site internet de TfL explique que « la pollution de l'air n'est pas seulement un problème du centre de Londres, de nombreux quartiers de la ville dépassant toujours les limites légales de pollution. Les niveaux de pollution sont même revenus à des niveaux pré-pandémiques dans toute la capitale ». Deux ans après l’instauration de l’ULEZ, cette dernière va donc être étendue drastiquement.

 

Carte expliquant l'extension de l'ULEZ à Londres
Source: TfL

 

Désormais, la zone de très basse émission londonienne s’étend de l’A406 (North Circular Road) à l’A205 (South Circular Road). À noter que l’espace n’inclut pas lesdites routes. En d’autres termes, les véhicules âgés et polluants ne seront plus autorisés à circuler de Haringey à Lambeth, et de Ealing à Newham. Des contraintes parfois contestées Pour compenser la contrainte représentée pour les habitants de Londres, le maire a proposé un programme de mise à la casse (scrappage scheme) permettant de remplacer plus facilement un véhicule ne correspondant pas aux critères de l’ULEZ. Malgré cette initiative, des milliers d’automobilistes ont vu leur demande rejetée ou repoussée : une véritable épine dans leur pied alors que l’échéance est dans moins de deux semaines.

 

Assurez-vous donc de la conformité de votre véhicule aux normes de l’ULEZ avant le 25 octobre afin d’éviter les mauvaises surprises.

 

Nous vous recommandons
Margaux Audinet - Journaliste Londres

Margaux Audinet

Etudiante à Sciences Po Aix curieuse et passionnée, je transmets cette flamme à travers mes écrits et photographies, au gré de mes aventures.
0 Commentaire (s) Réagir