Pourquoi dit-on « Lima, la grise » ?

Par Caroline ROHR | Publié le 30/08/2022 à 17:42 | Mis à jour le 30/08/2022 à 17:58
Photo : Pendant la période hivernale, la capitale péruvienne est également la ville la moins ensoleillée du continent. Crédit photo : Caroline Rohr
Pourquoi dit-on « Lima, la grise » ?

Avec 1 230 heures d'ensoleillement par an, Lima est la ville la moins ensoleillée d’Amérique latine. Mais quel phénomène explique ce temps à la fois gris et humide ? Le Petit Journal a mené l’enquête.

 

C’est un secret de polichinelle, le climat de Lima est très particulier : il est à la fois subtropical et désertique. Mais c’est surtout pendant la période hivernale (de juin à octobre) que la capitale du Pérou se démarque des autres métropoles sud-américaines. A raison d’une heure d’ensoleillement par jour en hiver, c’est la ville la moins ensoleillée de toute l’Amérique latine. L’air est humide et froid, le temps gris et nuageux. C’est ce qui lui vaut le surnom de « Lima la grise ».

 

Lima : un courant marin qui empêche la convection des nuages

« Le courant froid de Humboldt qui remonte du sud vers le nord, le long de la côte occidentale sud-américaine, est le principal responsable de la formation des brouillards et nuages de basse altitude le long des côtes péruviennes », démontre Robert Gallaire, retraité de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) au Pérou. Ce phénomène, associé à la barrière andine, cantonne et bloque la masse d’air littorale, en l’absence de ventilation significative.

Le courant de Humboldt est un courant marin qui parcourt l’océan Pacifique. Il prend naissance près de l’Antarctique et sa température est basse (environ 7 à 8 degrés).

Pourquoi dit-on « Lima, la grise » ?
Le courant de Humboldt est riche en plancton et très poissonneux. Crédit photo : Caroline Rohr

 

« En hiver, l’évaporation des eaux du Pacifique reste limitée en raison de leur température basse. Cette brume est maintenue le long de la côte par des contreforts andins, sans pouvoir s’élever. Il n’y a pas de phénomène convectif » poursuit l’ancien chercheur. Le climat reste donc frais et relativement humide, d’où des brumes persistantes. C’est à cette époque que les Liméniens disent : « el frío entra hasta los huesos », le froid entre jusqu’aux os. Parfois, le phénomène est sensible bien avant, dans les quartiers Est de la capitale. Mais pas d’inquiétude ! Il suffit de se déplacer vers l’intérieur du pays, à une dizaine de kilomètres de Lima seulement, pour trouver soleil et chaleur.

La convection est un transfert de chaleur qui s’accompagne d'un transport de la matière à l'état de fluide. Il s’agit d’un mouvement vertical de l’air (par opposition à l’advection pour des mouvements horizontaux)

Le climat liménien : un phénomène fréquent à l’échelle planétaire

« Ces phénomènes de la côte ouest sud-américaine ne sont pas une exception à l'échelle planétaire. On peut les voir sur toutes les côtes ouest des continents des deux hémisphères », précise Robert Gallaire. On les retrouve par exemple sur les côtes californiennes en raison du courant froid de Californie qui descend depuis l'Alaska (brouillards de San Francisco), sur les côtes africaines de Namibie ou du Sénégal et de Mauritanie, en raison de courants froids de type Humboldt. Ces derniers remontent au sud et descendent au nord. « Ces courants sont liés à la rotation de la terre qui entraîne les fluides, liquides ou gazeux, en relation au nord et au sud », explique l’ancien chercheur à l’IRD.

 

Pourquoi dit-on « Lima, la grise » ?
© GFLOR

 

caroline rohr journaliste

Caroline ROHR

Diplômée d'un master en Droit public, je suis passionnée par l'environnement et les problématiques sociétales. Étudiante à l'Ecole de Journalisme de Nice (EDJ), je suis actuellement stagiaire chez Le Petit Journal de Lima.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Lima !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale