Dimanche 23 septembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SÉRIE - Quel profil type d’expatrié vous correspond ?

Par Adrien Filoche | Publié le 13/07/2018 à 09:00 | Mis à jour le 18/07/2018 à 17:31
expatrié, profil, typologie

Ambitieux, explorateur, romantique, optimiste ou râleur ? Le sondage annuel Expat Insider réalisé par InterNations s’est amusé à classer les expatriés français en 6 types les plus communs. À la manière d’une série d’été, nous vous proposons de les découvrir. Saurez-vous reconnaître quel profil est le vôtre ? 

 

Épisode 1 : Le Français ambitieux 

 

Avoir de l’ambition n’est pas toujours perçu en France comme une qualité, par crainte de passer pour l’opportuniste de service aux dents longues. Pourtant, c’est bien notre ambition française qui vient de nous offrir une place en finale de la Coupe du Monde, non ? 

Dans le monde de l’expatriation, 25 % des Français se caractérisent comme « ambitieux », comme le révèle l’enquête Expat Insider. Ce sont le plus souvent des expats hautement qualifiés qui déménagent à l'étranger afin de donner un coup d’accélérateur, aussi fulgurant que Kylian Mbappé, à leur carrière. Promis, on arrête avec les analogies sur le football ! 

12 % ont un doctorat en poche, tandis que 70% sont titulaires d’un master ou d’un diplôme similaire, contre 45 % des autres ambitieux internationaux. Dans leur nouveau pays de résidence, ils travaillent essentiellement dans les secteurs de l’informatique (14%), de l'ingénierie (12%), de la finance (7%) et du marketing, de la communication et de la publicité (7%). C’est aussi ça la French Touch ! 

En parlant de French Touch, (presque) jamais râleurs, près des trois quarts (72%) sont satisfaits de leurs horaires de travail, et plus de la moitié (63 %) pensent que l’étranger est plus propice aux opportunités professionnelles. ‘’Il existe beaucoup d'opportunités d'emplois pour les multilingues’’, précise un expatrié établi en Irlande. 

 

Ambitieux au travail, malheureux en amour ? 

Avec une moyenne de 44,3 heures de travail par semaine -et les 35 heures alors ?- les expats ambitieux semblent avoir des difficultés à concilier vie professionnelle et vie personnelle. 17 % ne vivent pas dans le même pays que leur partenaire et chacun peut facilement imaginer toutes les difficultés (et parfois les tensions) qui en découlent. Ou alors un sentiment extrême de joie et de liberté pour certain(e)s, mais ça, c’est une autre histoire ! Il s’agit par ailleurs de la plus grande proportion des expats français à être dans cette situation. 

Solitaires ? Autre point noir au tableau, 46 % des « ambitieux » éprouvent des difficultés à se lier d’amitié avec des locaux, tandis que 24 % pensent qu'à l’étranger, ils ne se sentiront jamais totalement chez eux. Pour ceux qui sont en manque d’affection, faites comme au Japon, pensez à la location d’amis ! Pour 8,5 euros de l’heure (hors période des soldes) pourquoi ne pas céder à la tentation ? Si vous trouvez que louer un ami n’est pas en accord avec votre déontologie (ou alors bien trop cher), il existe bien d’autres moyen de se détendre. Trop centrés sur leur vie professionnelle et leur rêve de carrière, les « ambitieux » auraient parfois bien besoin de se vider la tête.

 

À suivre, les expats explorateurs… 

Dans notre prochaine série, découvrez le Français explorateur, celui qu’on jalouse un peu tous car une fois qu’il débarque à l’étranger, il s’installe et s’intègre sans le moindre problème. Les galères, il ne connait pas… Qu’il est agaçant celui-là !

 

Nous vous recommandons

292fc5e8-11b1-47f3-af45-881519adf045

Adrien Filoche

Étudiant en Mastère de Journalisme spécialisation Internationale à Nice, je suis depuis janvier 2018 au sein de la rédaction de Paris du petitjournal.com
2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Rchadel ven 13/07/2018 - 14:41

Il me semble qu'un nombre important d'expatriés, quant à la raison d'expatriation, a été oublié : les expatriés involontaires, enfants d'expatriés, français d'origine, mais arrivés dans leur pays de destination dans leur jeunesse avec leurs parents, et qui ont fait carrière dans ce pays, abandonnés en quelque sorte par la France.

Répondre
Commentaire avatar

ipsette mer 15/08/2018 - 16:32

Absolument PAS d'accord ! ce sont les enfants qui nous foutent la honte ! leur cerveau s'adapte tellement plus vite à la langue du pays dans lequel nous sommes mutés ! ça me rappelle un exemple précis : la honte d'une mère française, quand, dans le métro à Hong Kong, son fils lui a dit : "mais enfin maman, tu ne sais pas lire qu'ici, c'est la sortie XXX et là, la sortie YYY ?". Ce dont ce jeune enfant ne devait pas se rendre compte, c'est combien ça nous faisait bizarre, nous, les français, que les sorties de métro portent à Hong Kong... les noms de banques ! car là-bas, pas d'ISF, ni salaire minimal... Les gens seraient capables de crier avec un porte-voix leur salaire, dans toute l'avenue... ce qui m'a ENORMEMENT manqué dans cette ville trépidante, c'est l'absence de musées, de ministères, si l'on compare à PARIS... Quand je faisais la pause déjeuner à Paris, je me demandais dans quel ministère je travaillerais... Très vite, on se rend compte que l'on a un niveau de vie supérieur en représentant une entreprise française à l'étranger, ce sont donc toujours les mêmes qui se retrouvent. Et les enfants prennent très rapidement l'habitude des déménagements fréquents, et deviennent expatriés par la suite : tout le monde connaît tout le monde, entre Français de l'étranger !

Répondre

Société

SOCIÉTÉ

Français VS malbouffe : le match de la honte

Que celui qui n’a jamais mangé du Nutella à la cuillère en cachette ou dîné de chips et de cacahuètes trois jours de suite jette la première pierre ! D’après une enquête Ifop, la quasi-totalité...

Ma Vie d'Expat

Shanghai Appercu
HUMOUR

La Ptite Lu - "Les amis"

Retrouvez dans le Petit Journal Shanghai, une fois par mois, La Ptite Lu, cette jeune Française de Shanghai, qui décrypte sa vie quotidienne en Chine avec humour et tendresse.

Voyage

EXPO T-Rex : un dinosaure à Paris !

C’est au jardin des plantes que le fameux dinosaure T-Rex (ou Trix) a élu domicile dans le cadre d’une exposition qui lui est consacrée. Trix a même fait l’objet de prolongations tant le succès...