Lundi 19 novembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SERIE – Êtes-vous un expatrié explorateur? 

Par Adrien Filoche | Publié le 17/07/2018 à 17:49 | Mis à jour le 30/08/2018 à 13:14
Français, expatrié, profil

À la manière d’une série d’été, nous vous proposons de découvrir quel profil type d’expatrié vous correspond. Lors du premier épisode, nous avons décortiqué le Français « ambitieux ». Aujourd’hui, laissons place à la fougue du Français « explorateur » !

 

Épisode 2 : le Français explorateur
 

Chapeau de paille sur la tête, peinture de camouflage sur le visage, et couteau entre les dents, le Français explorateur arpente jungles, marais, et même banquises sans la moindre peur. Véritable athlète tout terrain, l’expatrié explorateur est avant tout un aventurier dans l’âme. À la manière de MacGyver, sa tendre idole, seul lui sera capable de fabriquer n’importe quel antidote avec des œufs et du charbon !

Dans le monde de l’expatriation, 17 % des Français se définissent comme « explorateurs ». Véritable boute-en-train, toujours le mot pour rire, le Français explorateur se lie aisément d’amitié à l’étranger. 71 % des « explorateurs » se font facilement des amis locaux, la proportion la plus élevée parmi tous les types d'expatriés français ! Prends-en de la graine, expat « ambitieux » ! ‘’Les personnes que j'ai rencontrées à Newcastle sont l’une des meilleures raisons de mon déménagement ici’’, explique un expatrié vivant en Australie.

 

L’explorateur a-t-il au moins un défaut ? 

N-O-N. Si s’installer à l’étranger apporte son lot de galères, l’explorateur, lui, ne connait pas cet étrange phénomène appelé « imprévu ». Ou presque pas. Près de huit explorateurs sur dix (73 %) jugent « facile » de s’établir dans leur nouveau pays de résidence. C’est peut-être lié au fait que 42 % des « explorateurs » parlent très bien la langue locale. Et oui les autres, il ne fallait pas dormir pendant les cours de langue de Madame White ou de Monsieur Gutiérrez ! 

Son temps, l’explorateur l’utilise à bon escient ! Pour profiter de la vie locale par exemple. 80% des Français explorateurs se disent heureux des activités de loisirs proposées dans leur pays d’adoption, soit tout de même légèrement moins que les explorateurs internationaux (83 %). C’est vrai que c’est compliqué de satisfaire pleinement un Français. Il y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes ! Cocorico, l’explorateur français est par contre meilleur que les autres nationalités pour s’accoutumer à la culture locale. 82 % (contre 70 % des explorateurs du monde entier) n’éprouvent aucune difficulté dans ce domaine.  

Côté professionnel, les Français explorateurs qui occupent un emploi à temps plein passent tout de même 42,5 heures par semaine au travail. Ça, c’est quand ils ne sont pas partis en vadrouille avec Indiana Jones pour aller dénicher je ne sais quel trésor…

Par conséquent, près de sept Français explorateurs sur dix sont satisfaits de leur équilibre entre vie personnelle et professionnelle, autant que la moyenne mondiale parmi les explorateurs. Amis Français explorateurs, merci de nous communiquer dans les plus brefs délais vos défauts et vos galères, sous peine d’énerver une bonne partie de la communauté expatriée…

 

À suivre, les expats romantiques…
Dans notre prochain épisode, découvrez le Français romantique. « French lover », « french kiss », le Français a une réputation à tenir bon sang ! 

292fc5e8-11b1-47f3-af45-881519adf045

Adrien Filoche

Étudiant en Mastère de Journalisme spécialisation Internationale à Nice, je suis depuis janvier 2018 au sein de la rédaction de Paris du petitjournal.com
2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Tudonapaz mer 18/07/2018 - 15:05

Very interesting! Je me suis déjà reconnue mais j'attends la suite !! Merci !!

Répondre
Commentaire avatar

expat mer 18/07/2018 - 16:25

Soyez patient(e), elle arrive dès dimanche !

Répondre

Ma Vie d'Expat

Rome Appercu
PORTRAIT

Christine, l’éternelle expatriée

Christine est une éternelle expatriée. Depuis 20 ans, elle parcourt le Monde. Caraïbes, Liban, Chine, Belgique... Rome est un arrêt de plus sur son chemin d’expatriée.

Voyage

Rome Appercu
HISTOIRE

Singeries et superstitions des rues romaines

Au détour de quelques rues du centre historique, au numéro 18 de la via dei Portoghesi, on peut voir s’ériger une tour aux allures médiévales : la Torre della Scimmia du Palazzo Scapucci.

Sur le même sujet