Lundi 24 septembre 2018
Istanbul
Istanbul
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CULTURE – Dix œuvres pour découvrir la littérature turque

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 20/03/2018 à 19:10 | Mis à jour le 20/03/2018 à 23:47
Dix œuvres pour découvrir la littérature turque

Lepetitjournal.com d'Istanbul vous propose sa liste (subjective et non-exhaustive) de dix oeuvres afin de découvrir ou redécouvrir les incontournables de la littérature turque traduits en français

Mèmed le mince - Yaşar Kemal /Gallimard 

La première oeuvre que nous vous proposons est celle de Yaşar Kemal, grand écrivain et père de Mèmed le mince. Dans cette saga, l'auteur narre l'épopée du jeune Mèmed, en lutte pour la liberté contre les aghas, tyrans de la terre devenus patrons d'usine. Géant de la littérature turque, Yaşar Kemal a été pressenti plusieurs fois pour le prix Nobel et ses romans ont été traduits dans une trentaine de langues.

La madone au manteau de fourrure - Sabahattin Ali / Le serpent à plumes

Dans le Berlin des années 1930, au cours d'une exposition, le jeune Raif Efendi se retrouve nez à nez avec la Madone au manteau de fourrure. Le jeune Turc tombe éperdument de cette femme, Maria Puder, qui a peint son autoportrait et qu'il n'a encore jamais vue. Ce roman écrit il y a plus de 70 ans est l'un des plus prisés dans les librairies et bibliothèques de Turquie ces dernières années. Depuis 1998, près d'un million d'exemplaires ont été vendus.  

Un long été à Istanbul - Nedim Gürsel /Gallimard

Nedim Gürsel fêtait en 2016 son cinquantième anniversaire d'entrée dans la littérature. Un long été à Istanbul est le premier récit de l'écrivain, publié en France en 1980. Il retrace la période de répression après le coup d'Etat de 1971, en Turquie. Pour ce livre, Nedim Gürsel a reçu le prix de l'académie de la langue turque en 1976, la plus haute distinction littéraire turque.

Encore - Hakan Günday / Galaade

Encore livre le récit de Gazâ, un enfant de 9 ans qui se retrouve au coeur d'un réseau de trafic de clandestins en route vers l'Europe. Décrit comme "l'enfant terrible de la nouvelle génération des écrivains turcs", Hakan Günday a reçu le Prix Médicis étrangers 2015 pour ce roman.

La moustache - Tahsin Yücel /Actes sud

C'est l'histoire d'une moustache, et de celui qui la porte : Cumali. Dans son livre, Tahsin Yücel s'amuse des vertus associées à cet attribut masculin en Turquie, où la moustache a longtemps été signe d'honnêteté et porteuse de connotations sociale et politique.

L'institut de remise à l'heure des montres et pendules - Ahmet Hamdi Tanpınar /Actes sud

Hayri Irdal, personnage principal du livre, est l'un des premiers antihéros de la littérature turque. A la fin de l'Empire Ottoman et au début de la République, un drôle d'horloger dénonce les rouages d'une société bureaucratisée. Ahmet Hamdi Tanpınar livre avec ce roman une véritable satire de la société turque.

Mon nom est rouge - Orhan Pamuk /Gallimard 

Imaginez Istanbul, en 1591, recouvert de son manteau blanc d'hiver. Puis imaginez un cadavre au fond d'un puits. Imaginez enfin que celui-ci vous raconte la façon dont il a été assassiné. Orhan Pamuk, premier écrivain turc à recevoir le prix Nobel de littérature en 2006, mêle ici intrigues policières et amoureuses et propose une plongée dans l'univers de l'Empire Ottoman.

La ville dont la cape est rouge - Aslı Erdoğan /Actes sud

Le lecteur part à la rencontre d'Ozgür et suit cette jeune étudiante stambouliote dans les tourments de Rio. Si son voyage ne se passe pas exactement comme elle l'avait prévu, il va pourtant lui permettre d'écrire le livre de sa vie.

L'homme désoeuvré -  Yusuf Atılgan /Actes sud

Paru en 1959, L'homme désoeuvré est comme Mèmed le mince de Yaşar Kemal ou L'institut de remise à l'heure des montres et pendules d'Ahmet Hamdi Tanpınar, l'un des classiques du roman turc contemporain. Très éloigné des idéaux de la République kémaliste, le narrateur – amoureux maladroit et désabusé- témoigne de son incapacité à être en phase avec la société à laquelle il appartient.

Sur les terres fertiles - Orhan Kemal /Gallimard

Sur les terres fertiles emmène le lecteur sur les traces de trois paysans en exode rural, qui quittent leur village d'Anatolie centrale pour la ville d'Adana, afin d'y trouver un travail plus lucratif. Le roman est adapté au cinéma en 1979 par le réalisateur turc Erden Kıral. Le prix du roman Orhan Kemal est décerné chaque année, depuis 1972, en Turquie.

BONUS : les poèmes de Nâzım Hikmet

Vous avez déjà certainement entendu parler de ce grand poète turc nommé Nâzım Hikmet ? Jugé, emprisonné en Turquie pour marxisme, condamné à mort en 1933 pour être finalement gracié, il a écrit la plus grande partie de ses poèmes en prison. Des poèmes dans lesquels Nâzım Hikmet manient ses vers au service de son combat pour la justice, l'espoir et la liberté.

5 octobre 1945

Nous savons tous deux, ma bien-aimée,

qu'on nous a appris

à avoir faim et froid ;

à crever de fatigue

et à vivre séparés.

Nous ne sommes pas encore obligés de tuer,

il ne nous est pas encore arrivé de mourir.

Nous savons tous deux ma bien-aimée,

que nous nous pouvons apprendre aux autres

à combattre pour les nôtres

et à aimer chaque jour un peu plus

chaque jour un peu mieux

Extrait de Il neige dans la nuit et autres poèmes, éditions Gallimard, 2002

 

Solène Permanne (http://lepetitjournal.com/istanbul) mercredi 21 mars 2018

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet