Mardi 12 novembre 2019
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Ils ont choisi Hong Kong et nous expliquent pourquoi

Par Didier Pujol | Publié le 12/09/2019 à 12:28 | Mis à jour le 13/09/2019 à 12:16
Photo : Paola, Guillaume et Anne viennent d'arriver et sont déjà amoureux de Hong Kong
Expatriés Hong Kong

Paola, Guillaume et Anne viennent d’arriver à Hong Kong. Ils ont tous des origines et des projets différents. Ils nous parlent de leurs rêves et de ce qui les fait vibrer dans la ville.

 

1- D’où venez-vous et comment vous êtes-vous retrouvé(e) à Hong Kong?

Paola:

Je suis une Argentine venue de paris.  Nous avons déménagé ici pour suivre mon mari qui travaille dans un cabinet de conseil en communication financière d’entreprise avec notre fille de 10 ans. Elle vient juste de faire sa rentrée en 6eme au Lycée Français International.

Guillaume:

Avant d'arriver à Hong Kong, j'ai vécu 3 ans à Bali où j’exerçais ma profession de charcutier et chef BBQ. Je me suis marié il y a trois mois à Hong Kong et je viens rejoindre ma femme qui y travaille.

Anne:

Mon mari et moi venons de Taipei. Après 25 ans d’expatriation en Asie et un précédent séjour á Hong Kong, c'est un retour pour nous. Nos trois enfants sont déjà grands et vivent en Europe

 

2- Quelles sont vos premières impressions?

Paola:

Hong Kong me rappelle un peu Buenos Aires, ma ville natale. C’est une ville vivante, pleine de contraste. J’aime bien le fait que l’on puisse être un moment dans le coeur de la ville,  puis le moment d’après, submergé par une nature magnifique.

Guillaume:

Hong Kong est une mégapole envoûtante et électrique, une ville qui ne dort jamais. J'aime beaucoup cette ambiance!

Anne:

Nous retrouvons un Hong Kong qui n’est ni tout à fait le même ni tout a fait un autre du fait de la densité de population qui nous parait presque insoutenable par endroits. C'est ce qui nous orienté à nous installer sur l'île de Lantau. La ville reste fascinante de par la diversité dans sa population et les contrastes entre les zones urbaines et les espaces de grande nature.


3- Comment envisagez-vous d’occuper votre expatriation à Hong Kong?

Paola:

Je ne travaille pas actuellement et voudrais prendre un peu de temps pour découvrir la ville. J'envisage de faire du bénévolat tout en réfléchissant à un changement de carrière. En effet, je travaillais dans les services financiers mais j'aimerais faire autre chose. 

Guillaume:

Pour l'instant, je consacre mon temps à la recherche d'un job et je m'occupe en faisant du sport. Je parcours la ville à pieds et participe le plus possible aux rencontres de l'UFE.

Anne:

J’ai l’intention de poursuivre mon activité de consultante en formation interculturelle et de promouvoir la publication de mon premier livre sur les oasis urbaines (espaces verts dans la ville et en bordures des mégalopoles). Je pense aussi m’investir dans l'action humanitaire.

 

N'oubliez pas de vous abonner pour recevoir nos articles quotidiennement:

Recevez notre newsletter en vous enregistrant à https://lepetitjournal.com/newsletter-152565 
Ou suivez nous sur Facebook à https://m.facebook.com/LPJHK/

 

Nous vous recommandons

Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Kriss sam 28/09/2019 - 15:21

Ah évidemment quand on trouve similitude entre Hong Kong et Buenos Aires c’est un peu fort mais enfin les goûts et les couleurs… rien à dire. C’est l’internationalisme actuel tout le monde il est beau pareil tout le monde il est gentil pareil! Idée bobo du jour ? Pas étonnant alors que notre Jupiter grand connaisseur international , veuille dicter ses goûts et couleurs franchouilles prenant exemple de nos brésiliens/nes errant au Bois de Boulogne pour avis autoritaire à donner au Président du Brésil gérant de l’Amazonie ! Vu de Paris ce là-bas au loin c’est pareil! La question aujourd’hui n’est pas de pollution de l’air dont la môme Greta doit parler mais de gens qui ne manquent pas d’air ! Et ça , c'est une tout autre histoire!

Répondre

Expat Mag

Varsovie Appercu

Le 11 novembre, fête nationale de l'Indépendance en Pologne

La Pologne fête le 11 novembre non pas l’Armistice de la Première Guerre mondiale, comme en France, mais son indépendance retrouvée après 123 ans de domination austro-hongroise, russe et prussienne