Jeudi 13 décembre 2018
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

"Ici, les enfants sont dans un environnement bilingue"

Par Matthieu Verrier | Publié le 18/09/2018 à 10:11 | Mis à jour le 19/09/2018 à 10:12
Photo : François-Guillaume Ducasse veut reproduire à Tseung Kwan O les événements initiés à Hung Hom.
François Guillaume Ducasse, tseung kwan o, campus, fis, lfi, lycée français international, hong kong

Le nouveau campus du Lycée français a ouvert ses portes en septembre à Tseung Kwan O, avec une filière française et une filière internationale. Après des années de discussions et de débats, les élèves ont découvert un établissement spacieux. 

François-Guillaume Ducasse, directeur Primaire, filière française de ce campus, fait le bilan de cette première rentrée.
 

Lepetitjournal.com : Comment s’est passée la rentrée dans ce nouvel établissement?


François-Guillaume Ducasse: J’avais un peu peur... et en fait, tout s’est bien passé. Nous avons même été surpris de la facilité du bâtiment. Tout s’est déroulé de manière fluide, même pour les enseignants. Il y a bien sûr de petites adaptations, mais comme dans toutes les écoles. Même à la cantine, les mouvements se font très bien. La gestion des bus se passe super bien aussi. Tous les bus sont bien rangés, tous les petits sont devant leur emplacement. C’est le campus qui donne cette possibilité-là, parce que nous avons l’espace.

 

Vous avez fait le plein. Comment expliquez-vous ce succès?


Beaucoup de parents veulent le programme français. Si on veut une école internationale, on a le choix. Mais c’est pour cette spécificité que nous avons 98% de Français. Il y a une attache. Pourquoi ce campus? Parce que ce campus est neuf, il y a de superbes équipements, la communication a été bonne pour montrer ce qu’on allait faire. Cela a créé un engouement. Jardine’s, qui va faire des travaux, et Tseung Kwan O vont s’équilibrer, mais notre nouveau campus est un nouveau souffle. Et les parents se rendent compte que ce n’est pas si loin que ça. De Discovery Bay, c’est 50 minutes en bus. Autant que pour aller à Hung Hom l’an dernier et presque autant que pour aller à Jardine’s.

Une cérémonie d'ouverture le 30 novembre

Les nouvelles classes de la filière française (de la Moyenne section au CP) sont-elles vraiment bilingues? Les emplois du temps n’affichent pas du 50/50 entre le français et l’anglais.


C’est quoi le bilingue? C’est du 50/50? Non. Il y a quinze ans, l’AEFE (Agence  pour l’enseignement français à l’étranger) a développé la parité horaire. On l’a associée aux classes bilingues. Mais le bilinguisme est plus compliqué que ça. Ce n’est pas un nombre d’heures défini, mais l’environnement et la structuration de la langue que l’on va enseigner. Ici, les enfants sont dans un environnement bilingue. Ils ont quatre créneaux de 45 minutes d’”english second language”, où les enfants perfectionnent leur langue avec deux heures de projets partagés avec les élèves de la filière internationale. L’environnement est bilingue! Un enfant qui est à parité horaire en classe, s’il n’a un environnement que français à la maison, que français à l’extérieur, son anglais ne se structurera pas aussi bien que ça. C’est pourquoi l’environnement est important avec les internationaux et qu’on les laisse partager.

 

Aurez-vous un suivi?

J’ai une réunion par mois. Pour ce bilinguisme, j’ai un chef de villa (espace réservé à chaque niveau comprenant les classes et la salle commune, ndlr). Il coordonne la mise en place et me fait des bilans. Les enseignants font leurs réunions, discutent des projets partagés et me les font remonter. Comme tous les enseignants, ils ont 24 heures de classe par semaine et 108 heures de réunion par an. Une fois par mois, je regroupe toute l’équipe. Auprès des parents, nous avons fait une présentation à la rentrée. Nous communiquerons à la fin de l’année sur la poursuite de cet enseignement.

 

campus de lfi tseung kwan o rentrée hong kong

 

Quelles sont les grandes dates pour cette année?


Le 30 novembre : nous allons faire une cérémonie d’ouverture, avec des marionnettes géantes. Une artiste arrive début novembre pour y travailler avec les enfants. Pour le nouvel an chinois, nous allons faire venir les danses de dragons, comme l’an dernier. Ensuite, nous organiserons un concert, en février. Les enfants se retrouveront par niveau pour chanter en français, en anglais et en mandarin.

 

Le ministre Jean-Michel Blanquer a beaucoup parlé d’évaluation en cette rentrée. Evaluez-vous les enseignants?

Oui. Les évaluations, c’est du pédagogique. Les enseignants sont inspectés tous les deux ans. Par la direction de l’école, par l’inspectrice et par une conseillère pédagogique. Dans le primaire, les visites sont assez fréquentes. Nous sommes présents pour assurer un suivi. Si besoin, nous pouvons envoyer un enseignant en formation ou apporter un appui par un formateur. 
 

Interview réalisée le 12 septembre avec Marc Schildt

 

Nous vous recommandons

Matthieu Verrier journaliste Hong Kong

Matthieu Verrier

Journaliste et chroniqueur politique pendant dix ans en France et auteur du Contremanuel de la politique (2016, éd. Tana), Matthieu Verrier a rejoint Hong Kong en janvier dernier.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet