TEST: 2261

Nouvelles condamnations pour Jimmy Lai et autres militants pro-démocratie

Par Ayman Ragab | Publié le 13/12/2021 à 15:22 | Mis à jour le 13/12/2021 à 19:27
jimmy lai

La peine vient de tomber. L’ancien patron du journal Apple Daily a été condamné ce lundi 13 décembre à une peine de treize mois de prison supplémentaires.

Sentence additionnelle

Dans un jugement prononcé le lundi 13 décembre 2021, Jimmy Lai, patron du défunt Apple Daily, journal pro-démocrate, s’est vu condamné à treize mois de prison, cette peine se cumulant à de précédentes condamnations.

En cause, l’organisation par la Hong Kong Alliance in Support for Patriotic Democratic Movements of China de la traditionnelle veillée de commémoration des évènements ayant survenu sur la place Tiananmen en 1989. Proche du mouvement, Jimmy Lai a été accusé d’inciter à participer à l’événement.

La veillée était autrefois organisée annuellement, seul évènement commémoratif des événements  de Tiananmen dans toute la Chine. Les participants allumaient des bougies en signe de deuil pour les victimes. Le gouvernement avait interdit une première fois l’organisation de la veillée l’année dernière, citant le contexte sanitaire. Celle-ci a pourtant réuni des milliers de participants. L’évènement a aussi interdit cette année, avec une large mobilisation policière pour prévenir tout rassemblement.

D’autres personnes, sept au total, ont été condamnées aux côtés de Jimmy Lai, recevant des peines allant de 4 mois et 2 semaines à 14 mois d’emprisonnement. Parmi eux, Lee Cheuk-yan et Chow Hang Tung, président et vice-président du mouvement organisateur de la veillée.

Poids lourd du camp pro-démocrate, Jimmy Lai avait déjà été arrêté le 10 août 2020, suite à l’adoption de la loi de sécurité nationale, et son journal Apple Daily avait du suspendre ses activités peu de temps après. La police avait dans ce contexte conduit un raid contre les locaux du journal, à la recherche de preuves d'un potentiel soutien financier étranger. En mai 2021, Lai avait aussi subi une condamnation pour avoir organisé une manifestation illégale, le 1er octobre 2019, jour de la fête nationale chinoise. Il avait alors écopé d’une peine de 14 mois de prison.

 

van de police à Hong Kong
Le fourgon cellulaire amenant Jimmy Lai au tribunal lundi 13 décembre 2021

Opposition en déroute ou derrière les barreaux

Cette condamnation survient alors que la scène politique hongkongaise est totalement controlée par les partisans de la ligne de Pékin, la réforme électorale garantissant en particulier de garder "Hong Kong aux patriotes".

Les deux dernières années ont en effet été particulièrement troublées à Hong Kong, suite à la mobilisation des démocrates face au projet d’une loi permettant l’extradition de résidents hongkongais vers la Chine. Les mobilisations de masse ont en 2019 mis à mal le gouvernement de Carrie Lam, suivies par une large victoire du camp démocrate aux élections de districts.

2020 a vu le démantèlement du camp pro-démocrate via la mise en place de la loi de sécurité nationale, imposée par Beijing en juillet 2020. Grâce à cette loi, de nombreux candidats aux élections législatives prévues fin 2020 ont pu être disqualifiés, avant que les élections ne soient elles-mêmes reportées d'un an, le temps d'en changer les règles au profit des "patriotes".

D’autres, comme Jimmy Lai et Lee Cheuk-yan, ont été arrêtés pour avoir participé ou mené les manifestations anti-gouvernementales en 2019-2020. Ce fut le cas également des activistes tels Joshua Wong et Agnes Chow.

Enfin, plusieurs opposants ont choisi de s’exiler, pour échapper à la prison. Dans ce cas figure Nathan Law, ex-membre du Conseil législatif et auto-exilé au Royaume-Uni, qui vient de participer au Sommet pour la démocratie, organisé par Joe Biden les 9 et 10 décembre.

C’est dans un paysage vide d’opposants que se tiendront les élections législatives de ce 19 décembre 2021.

WhatsApp Image 2021-11-30 at 16.27.56

Ayman Ragab

Arrivé à Hong Kong en août 2021, Ayman est étudiant en Master en Relations internationales à la City University de Hong Kong. En parallèle à ses études, il propose ses talents de rédacteur à Lepetitjournal.com.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale