7 idées d'actions (à NE PAS reproduire) pour se faire arrêter au Vietnam

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 03/02/2023 à 09:00 | Mis à jour le 03/02/2023 à 09:00
Actions à ne pas faire sous peine de se faire arrêter par la police au Vietnam

Nul n’est censé ignorer la loi. La règle vaut pour la France comme pour le Vietnam, pour les expatriés comme pour les Vietnamiens.

Certes, les premiers bénéficient d’une relative indulgence, eu égard au fait qu’ils sont a priori ignorants d’un certain nombre d’usages. Cela étant, il y a bien évidemment certaines limites à ne pas franchir et les autorités n’hésiteront pas à sévir si elles estiment que tel ou tel agissement constitue une menace à l’ordre social ou - pire encore - au pouvoir en place.

Inutile de préciser que dans ces cas-là, posséder un passeport français n’est pas forcément un sésame, et que si vous vous trouvez dans une des situations décrites ci-dessous, il sera impossible de demander de l'aide à votre ambassade.

Voici donc une liste d'actions à éviter de reproduire, sauf si vous souhaitez être emmené de force dans un commissariat de police au Vietnam.

Recourir à des prostituées

La prostitution est illégale au Vietnam, bien qu’ayant « pignon sur rue », au moins dans certains endroits.
Il arrive que la police fasse des descentes pour y mettre bon ordre. Inutile, dans ces cas-là, de plaider l’ignorance.

Photographier des manifestations ou des sites militaires

Les manifestations, autorisées ou non, sont rares au Vietnam. Le gouvernement – cela n’étonnera personne – n’apprécie que très modérément la contestation, et celles et ceux qui s’y risquent ont sans doute une âme de kamikaze.

 

Manifestation au Vietnam pour protester

 

Ce que le gouvernement n’apprécie pas non plus, et pour le coup pas du tout, c’est que l’on vienne s’intéresser de près aux manifestants.
Avis donc aux étrangers qui croiseraient des contestataires à pancartes et banderoles (comme par exemple aux abords du palais présidentiel, à Hanoï) : passez votre chemin, c’est tout.

Il en va de même pour les sites militaires, nombreux au Vietnam : les photographier est strictement interdit, la tolérance zéro étant la norme dans ce domaine.

Avoir des relations sexuelles avec un(e) Vietnamien(ne) hors mariage

Eh oui ! Alors évidemment, entre ce qui se dit et ce qui se fait. Toujours est-il qu’officiellement, c’est in-ter-dit !

Dans la pratique, seuls certains hôtels font ainsi la police des mœurs.

Sinon, l’âge légal du mariage est 18 ans pour les femmes, 20 ans pour les hommes.

Se promener trop près des frontières

Le Vietnam tient beaucoup à son intégrité territoriale (il a payé le prix fort…) et par conséquent à ses frontières.
Tout étranger pris à errer à proximité très immédiate du Cambodge , du Laos ou de la Chine s’expose donc à un interrogatoire approfondi qui n’a sans doute rien d’une agréable conversation au coin du feu.

Tour de Lũng Cú à Hà Giang au Vietnam
Tour de Lũng Cú à Hà Giang au Vietnam - CC BY-SA 4.0

 

Certaines zones touristiques sont ainsi sensibles. C’est par exemple le cas de la région de Dong Van, tout au nord du pays, et plus particulièrement de la tour de Lung Cu, qui est l’une des attractions du coin. On est vite tenté d’aller se balader sur l’un des petits sentiers alentours et on se retrouve en Chine, sans qu’aucune pancarte ne le signale ! Dans ce cas, lorsque l’on finit par s’en apercevoir, il n’y a plus qu’à rebrousser chemin discrètement, en priant le Ciel de ne pas croiser de policier, d’un côté comme de l’autre d’ailleurs.

Pratiquer le nudisme

Inutile de chercher une plage nudiste au Vietnam : il n’y en a pas ! Les Vietnamiens peuvent à la rigueur tolérer des vêtements qui sont très près du corps ou qui en découvrent de larges parties, mais la nudité, non !

Posséder des revues ou des films pornographiques

Le Vietnam est prude, qu’on se le dise ! Il est illégal de posséder sur soi des images (imprimées ou filmées) pornographiques. Toute personne prise en possession d’images de ce type est susceptible d’être arrêtée.

Lancer une entreprise sans permis

Non, ce n’est pas parce que l’on est au Vietnam qu’il n’y a pas de règles à suivre ou que tous les coups sont permis. C'est donc évident qu'en matière d'entrepreneuriat ou création d'une entreprise, il faut faire les choses dans les règles de l'art et demander conseil à un avocat pour se faire accompagner et ne pas faire d'erreurs.

La bureaucratie est bel et bien omniprésente, au Vietnam, et rien ne s’y fait sans permis, sans une bonne douzaine de tampons joliment colorés. Alors bien évidement, ce n’est pas tout à fait gratuit, mais là…

1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Vinh sam 04/02/2023 - 10:16

Il faut rétablir la réalité. La prostitution illégale...? Dans certains lieux touristiques  (Pham Ngu Lao à Saigon, Hué, etc) il y a des salons de massages qui ne font guère illusion (ils sont peut-être illégaux, oui mais.....). Créer une entreprise au Vietnam, même bureaucratique, est un aventure beaucoup moins oppressante qu'en France. Les relations sexuelles hors mariages interdits: je ne sais pas d'où vous sortez ça ! Vous mélangez la tradition affichée ou écrite dans les livres (comme en France, aussi) et la réalité des relations entre les jeunes, même adolescents ! Quant à la pornographie, elle peut aussi intéresser la Police française (si elle touche à la pédophilie, par ex). Bref: on peut parler de pudeur (les Vietnamiens se baignent habillés à la mer), de nostalgie des relations familiales anciennes, mais parler de Police pour organiser tout ça, c'est totalement irréel. Même dans les films vietnamiens (ceux qui sortent au VN ou ceux qui sont sortis en Occident) on évoque tous ces sujets sans qu'il soit relaté l'intervention de la Police ! Le Vietnam, ce n'est pas l'Iran (il n'y a pas de Police des moeurs...!). J'ai même vu dans les rues de Hanoi des Homosexuels s'embrassant , ce qu'on ne voit rarement en Occident. On peut même avancer l'hypothèse que le manque de libertés "politiques" au Vietnam (le multipartisme, par ex. Ou la Presse d'opposition) s'accompagne de libertés sociales et relationnelles qui feraient rêver les Français: c'est d'ailleurs ce qui ressort des impressions des  nombreux voyageurs qui reviennent du VN, et c'est aussi ce qui désole beaucoup de Vietnamiens (la trop grande liberté des temps modernes). Votre article relève de l'exotisme caricatural: tous les Vietnamiens connaissent leur "Bob Dylan" local et la modernité libertaire qui a existé au VN dès les années 70. Les Communistes ont essayé de lutter contre ça, mais ils ont abandonné: ils sont même prêts à tout accepter, depuis les années 90, pour qu'on les laisse en paix au pouvoir.

Répondre
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale