Samedi 18 septembre 2021
Édition Internationale
Édition Internationale

Covid-19 - Qui doit se faire tester avant d’entrer en France ?

Par Némo Empis | Publié le 13/11/2020 à 11:07 | Mis à jour le 14/11/2020 à 15:09
test france covid-19

Avec les nouvelles mesures sanitaires entrées en vigueur il y a deux semaines, les conditions d’entrée sur le sol français ont évolué. La liste des pays se divise désormais en trois zones : verte, orange et rouge.

Malgré les annonces de reconfinement et la recrudescence du nombre de cas positifs à la Covid-19 en France, il est toujours possible de rejoindre le territoire. Mais Emmanuel Macron avait été clair à ce sujet dans son allocution : « aucun voyageur ne doit pouvoir entrer sur le territoire européen sans qu’on soit certain qu’il n’est pas porteur du virus. » Cela a donc amené les autorités compétentes à découper le monde en trois zones. Chacune d’elle ayant ses particularités pour pouvoir entrer sur le sol français.

Zone rouge : un test de moins de 72 heures exigé

Ils sont 18 pays à se retrouver dans la liste rouge. Et selon les nouvelles règles de contrôle sanitaire françaises, tout individu se trouvant dans l’un de ces pays et souhaitant rejoindre la france sera dans l’obligation de présenter un test négatif au Coronavirus datant de moins de 72 heures. Sans ce graal, impossible d’embarquer - que ce soit en avion ou en bateau - pour l’Hexagone, ou presque…

En cas d’impossibilité de présentation d’un résultat de test à temps, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État chargé des Français de l’étranger, a indiqué que les consulats et ambassades pourraient délivrer un « laissez-passer sanitaire ». Une situation exceptionnelle qui accorderait le droit à un passager d’embarquer pour la France.

La liste rouge de 18 pays : Afrique du Sud, Algérie, Bahreïn, Chine, Émirats arabes unis, Équateur, États-Unis, Irak, Iran, Israël, Liban, Maroc, Panama, République démocratique du Congo, Russie, Turquie, Ukraine et Zimbabwe.

Zone verte : Circulez, il n’y a rien à voir

Pour les pays qui composent la zone verte, rien ne change. Les voyageurs ne sont en aucun cas obligés de présenter un test négatif à l’embarquement. Et plus surprenant, ils ne sont pas non plus soumis à un test à leur arrivée sur le sol français. Une procédure de déplacement international classique leur est réservée. Ils sont en tout 17 pays ou principautés à bénéficier de ce traitement. 17 pays auxquels il faut rajouter l’ensemble des États de l’Union Européenne.

La liste verte : pays de l’UE, Andorre, Australie, Corée du Sud, Islande, Japon, Lichtenstein, Monaco, Norvège, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni, Rwanda, Saint-Martin, Saint-Siège, Singapour, Suisse et Thaïlande.

Zone orange : de fortes recommandations pour le reste du monde

Tous les pays non-cités ultérieurement dans la zone rouge ou verte composent la zone orange. Les passagers du « reste du monde » qui souhaitent rejoindre la France n’ont aucune obligation de présentation d’un test négatif pour pouvoir embarquer. Les autorités leur recommandent toutefois d’effectuer ce test pour des questions de santé évidemment, mais aussi pour des raisons pratiques. À leur arrivée sur le sol français, ceux qui ne disposent pas d’un test négatif seront automatiquement testés, ports et aéroports compris. À l’inverse, la procédure ne change pas pour ceux ayant présenté le résultat d’un test négatif de moins de 72 heures avant l’embarquement.

Némo Empis

Némo Empis

Diplômé d'un master de journalisme, il a rejoint la rédaction parisienne de lepetitjournal.com. Némo est passé par Casablanca pour un stage de deux mois chez RadioMars.
0 Commentaire (s) Réagir

Patrimoine

PUBLIREPORTAGE

Logement étudiant : le placement préféré des investisseurs

La résidence étudiante est toujours considérée comme un placement fiable attirant de plus en plus d’investisseurs. D’après Orpi, 62 % des Français pensent que c’est un investissement de confiance…

Santé

PUBLIREPORTAGE

Quelles tendances pour le retail après la crise sanitaire ?

La pandémie de coronavirus n'a pas seulement eu un impact économique et social. La crise sanitaire qui sévit depuis plus d'un an a aussi bouleversé en profondeur les habitudes de…