Mercredi 21 novembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La vie culturelle parisienne charme les expatriés

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 27/02/2018 à 18:00 | Mis à jour le 27/02/2018 à 18:00
Paris, Top 10, expatriés

Bonne surprise, Paris est dans le top 5 mondial des villes où il fait bon s’expatrier, d’après le dernier focus de l’étude HSBC Expat Explorer sur la culture et la qualité de vie. 

Merveilleuse et amère, agréable et stressante, lumineuse et sombre, froide et chaleureuse, la vie parisienne revêt des visages bien différents. Malgré des défauts qui occultent parfois ses innombrables qualités, la capitale parisienne se hisse au dans le top 5 des villes les plus prisées par les expatriés pour leur culture et leur qualité de vie selon la dernière étude mondiale HSBC Expat Explorer. 


Un bon équilibre vie professionnelle et vie privée

67% des expatriés interrogés déclarent que l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée s’est amélioré depuis leur installation à Paris, un chiffre bien supérieur à la moyenne mondiale, qui s’établit à 53%. 
Paris est  un bol de culture et de saveurs. La capitale de la mode séduit aussi par son style et son architecture haussmannienne. Six expatriés sur dix vivant à Paris complimentent son dynamisme et sa richesse culturelle. La ville termine au pied du podium de cette catégorie, juste derrière Berlin, Buenos Aires et Londres. 

Quoi d’autre que le Louvre pour symboliser la vitalité du patrimoine culturel parisien ? Le musée a déjà réuni près de 1.500.000 flâneurs depuis le début de l’année. Les expatriés universitaires ont d’ailleurs élu le monument comme destination culturelle et touristique la plus prisée au monde en 2017, devant la Sagrada Familia de Barcelone (5ème). Et puis Paris, c’est aussi le rythme endiablé des sorties animées. La capitale est classée quatrième pour ses évènements, ses expositions et sa scène artistique.

La Ville Lumière est saluée pour ses transports publics (8e place) et scintille aussi par sa gastronomie, à découvrir dans ses bistrots typiques ou ses restaurants les plus chics. Au total, 141 restaurants parisiens sont décorés d’une ou de plusieurs étoiles du célèbre Guide Michelin. Et sur la trentaine d’établissements ornés de trois macarons, dix se trouvent à Paris. Ainsi, 48% des expatriés à Paris louent la qualité culinaire de la capitale française, qui se classe en deuxième position en Europe, après Lisbonne (54% des expatriés). Mais dans le secteur culinaire, Tokyo règne en maître et ravit la première place du classement mondial. Petite consolation pour les résidents parisiens, la ville nippone reste la plus chère pour les expatriés selon une étude de l’ECA international. 

 

Intégration dans la vie locale

Qui a dit qu’il était difficile de s’intégrer en France ? Plus de 55% des expatriés vivant à Paris estiment qu’il est facile de s’y intégrer, devant Shanghai (36%), Zurich (39%), Prague (46%) et Stockholm (50%), mais derrière Melbourne, Mexico, Madrid (76%), ou encore Barcelone (69%). Les expatriés dans la capitale française sont  52% à se sentir bien intégrés, et ce dès la première année. 

Le charme de langue française envoûte les expatriés. Ils sont pratiquement neuf sur dix (87%) à parler ou à apprendre le français. Paris est la troisième ville européenne comptant le plus d’expatriés propriétaires dans leur pays d’accueil, juste derrière les homologues scandinaves Oslo et Stockholm. Plus précisément, 41% des expatriés investissent dans l'immobilier parisien

 

Conjoncture professionnelle : peut mieux faire !

Enfin, les rémunérations dans la capitale sont particulièrement attractives pour les expatriés. Paris se classe respectivement à la dixième place mondiale et à la troisième place européenne avec des revenus annuels estimés à 139.000 dollars (113.000 euros) en moyenne. Un expatrié à Paris gagne ainsi en moyenne 30 % plus qu’un expatrié à Londres (107.000 dollars par an). Les deux concurrents sont loin derrière les expatriés de Bombay et leurs 217.000 dollars par an.

Seul point noir au tableau, la capitale française offre une conjoncture professionnelle bien moins attractive que sa voisine britannique. Sur ce plan, la capitale française est en queue de peloton : seuls 7 % des expatriés vivant à Paris estiment bénéficier de bonnes opportunités professionnelles, contre 49 % à Londres et 57 % à San Francisco, au sommet du classement pour ce critère. Et si Paris reste une ville particulièrement attrayante pour les expatriés, l’Hexagone est, tout critères confondus, en 23e position des destinations privilégiées pour s’expatrier, devancé par le trio de tête composé de Singapour, de la Norvège, et de la Nouvelle-Zélande.  

*Focus de l’Etude mondiale HSCB Expat Explorer : 46 pays ont été sélectionnés sur un total de 27 587 expatriés sondés dans 159 pays. 
 

Marie-Pierre Parlange et Adrien Filoche

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Installation

EXPATRIATION

Quelles sont les meilleures et pires villes où s'expatrier ?

Positionnée à la 67ème place sur 72 villes à travers le monde, Paris figure parmi les pires destinations de l’Expat City Ranking 2018 d’InterNations. Les 10 villes en tête du classement sont Taipei...

Famille

ADMINISTRATION - Ce qui va changer pour les jeunes français expats

Journée défense et citoyenneté, Identification nationale des Etudiants, numéro INSEE… Les jeunes Français de l’étranger ne reçoivent pas exactement le même traitement administratif que les autres. Sur

Patrimoine

CSG-CRDS des non-résidents: pas d'avancée au Sénat

Les sénateurs des Français de l’étranger, pourtant unanimes, n’ont pas réussi à arracher la fin de l’application des prélèvements sociaux à l'ensemble des Français de l’étranger, et pas seulement...

Retour en France

Nathalie Perakis-Valat, une âme d’artiste nomade

Parmi les belles rencontres de ma vie d’expatriée, il y a eu celle de Nathalie Perakis-Valat dont j’ai croisé la route à Shanghaï en 2013, puis furtivement à Singapour peu après. De retour à Paris...

Sur le même sujet