Polémique PPDA, sécurité : Le Grand Prix du Rayonnement français reporté

Par Capucine Canonne | Publié le 22/09/2022 à 12:18 | Mis à jour le 22/09/2022 à 12:38
Photo : Cérémonie du Grand Prix du Rayonnement français en 2020
La crérémonie du grand prix du rayonnemant français reportée au Quai d'Orsay

 

La cérémonie du Grand Prix du Rayonnement français, chaque année au Quai d’Orsay, était prévue le 4 octobre prochain. Elle n’aura pas lieu. Présence de Patrick Poivre d’Arvor - démentie par la Présidente Joëlle Garriaud-Maylam -  ou fuite du carton d’invitation causant un « risque sécuritaire » ? 

 

La grande messe annuelle du Rayonnement français est reportée. La raison principale invoquée par un communiqué officiel est le « risque sécuritaire au Quai d'Orsay et aux hautes personnalités invitées à la soirée ». Mais, selon ce même communiqué, la décision de report « à une date à définir ultérieurement », se justifierait aussi par la polémique grandissante de la présence de Patrick Poivre d’Arvor – lourdement accusé d’agressions sexuelles et de viols - dans le Jury du Prix de cette année. 

 

PPDA se serait retiré lui-même du jury mais le site n’a pas été mis à jour

Sur le site officiel de l'événement prestigieux, une photo groupée du jury présente les personnalités, dont l’ancien présentateur TV. Lorsque l’on regarde le détail des membres, Patrick Poivre d’Arvor y figure bien. La Présidente du Prix et Sénatrice des Français établis hors de France, Joëlle Garriaud-Maylam, s’est exprimée hier, expliquant que PPDA « s'était retiré de lui-même pour se consacrer davantage à l’écriture de ses livres et n'avait participé à aucune de nos réunions depuis l'an dernier, ni même fait la moindre proposition de lauréat. ». Alors pourquoi figure-t-il toujours sur le site ? La sénatrice se justifie alors auprès de Libération en disant «ne pas avoir eu le temps de mettre à jour le mot de passe” et d’avoir perdu les codes d’accès des comptes Twitter  et Facebook (où une photo groupée figure également). 

Ce matin, auprès de lesFrançais.press, la Présidente du Grand Prix tient à apporter des précisions : “Si PPDA figure sur photo-souvenir du Prix du Rayonnement Français de 2019 avant la Covid et avant toutes les accusations le visant, il s’y trouve au milieu de 20 autres personnalités, la plupart des amis ou des personnes pour lesquelles j’ai beaucoup d’estime comme par exemple Thomas Pesquet, Guillaume Gomez, Marie-Christine Saragosse, Catherine Pégard ou l’ancienne SG de la Francophonie, et je ne vois pas pourquoi je supprimerais cette photo pour satisfaire quelques esprits chagrin, et ce d’autant plus que d’autres personnes présentes utilisent elles aussi cette photo dans le même cadre !” ajoutant être totalement solidaire de “toutes les femmes victimes de violences sexuelles, qu’elles aient été victimes de PPDA ou d’autres prédateurs.” mais rappelant au passage le principe de présomption d’innocence comme un des fondements de la justice en France. 


Mais la problématique prend trop d'ampleur. Les réseaux sociaux s’enflamment, dénonçant le flou autour de la présence de PPDA à un événement si prestigieux qui récompense ceux qui font rayonner les valeurs de la France. Par ailleurs, un carton d’invitation présentant le lieu et l’heure de la cérémonie fuite sur le web.

Grand prix du rayonnemant français au quai d'orsay
Captures d'écran du site le 22 septembre 2022 

 

 

La cérémonie du Grand Prix du Rayonnement Français reportée, mais pas annulée

Face aux critiques et un « risque sécuritaire aux invités » dû au fameux carton d’invitation devenu public, Mme Garriaud-Maylam a annoncé, il y a quelques heures, le report de la cérémonie. Selon elle, « une cabale a été organisée par une personne qui n'en est pas à son coup d'essai. (…) ». Elle ajoute : « Comment par ailleurs accepter qu'un élu, censé avoir un sens élémentaire de la sécurité et des usages, se permette de publier sur des réseaux sociaux un carton d'invitation pour une soirée à venir. Non seulement c'est un procédé grossier mais cela fait aussi porter un risque sécuritaire au Quai d'Orsay et aux hautes personnalités invitées à la soirée. » 

Qu’en est-il des lauréats ? A ce propos, la Sénatrice a précisé : « Nos lauréats, des personnalités en tous points remarquables, ont été prévenus, ont parfaitement compris la situation et ont accepté avec beaucoup de bienveillance de recevoir leur prix à une date à définir ultérieurement. »

 

 

CANONNE_fmt-carre

Capucine Canonne

Après 10 ans d’expérience en marketing média, Capucine se reconvertit en journalisme. Ancienne expatriée et fondatrice de l’édition lepetitjournal.com de Chennai en 2019, elle intègre la rédaction internationale à Paris.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

olivierbertin jeu 22/09/2022 - 16:32

D'autant plus amusant que Joëlle Garriaud-Maylam est la première à utiliser ce "procédé grossier" et de diffuser ses cartons d'invitation sur Twitter.

https://twitter.com/senateurJGM/status/976118149958586369?t=yV9000F9Q9ZMAyjCnBzrOg&s=08

Répondre
Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale