Jeudi 20 septembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les lycées français du monde, moteurs de la francophonie ?

Par Marie-Pierre Parlange | Publié le 21/03/2018 à 18:00 | Mis à jour le 22/03/2018 à 09:33
Photo : © Ecole française de Katmandou/AEFE
lycées français francophonie effectifs doublés Macron

Le président Macron veut doubler le nombre d'élèves accueillis au sein du réseau scolaire français de l’étranger d'ici à 2025, alors même que les personnels et les parents d’élèves s’inquiètent de l’avenir du réseau après les récentes coupes budgétaires.

 

Serait-ce un virage dans la politique du gouvernement concernant l’enseignement français à l’étranger ? Dans son discours sur la francophonie mardi, le président Macron a fixé comme objectif de doubler d'ici 2025 le nombre d'élèves dans les lycées français à l'étranger, qui accueillent actuellement quelque 350.000 jeunes dans les 492 établissements à travers le monde. 60 % d’entre eux sont étrangers et 40 % français.

« Le réseau des lycées français est la colonne vertébrale » de l'enseignement dans le monde, s'est félicité M. Macron. Le président compte « consolider et dynamiser le réseau » afin de lui permettre de répondre de façon nouvelle à la demande croissante d'éducation française. Il faudra pour cela développer des établissements « partenaires » et créer des pôles régionaux de formation, comme au Mexique, pour former les nouveaux enseignants. Le président affirme  vouloir « accompagner le développement des sections bilingues dans les établissements de nos pays partenaires ». En 2022, le réseau des écoles proposant des sections bilingues francophones de qualité (LabelFrancEducation) devrait passer de 209 à 500 établissements.


Un paradoxe lorsque l’on sait que l’enseignement français à l’étranger traverse une crise sans précédent. Les récentes coupes budgétaires de plus de 8% touchant l'Agence pour l'enseignement du français à l'étranger (AEFE) ont provoqué plusieurs mouvements de grève très suivis depuis l'automne. Fin janvier, une journée école morte avait ainsi été organisée dans dix écoles de Tunisie lors de la visite du président Macron. La récente pétition de parents d'élèves, lancée par un collectif de parents du Lycée Français de Madrid, a recueilli plus de 11.000 signatures. Personnels et parents d’élèves craignent en effet la suppression de postes d’enseignants titulaires et la hausse des frais de scolarité, souvent déjà très élevés.

Faire du réseau des lycées français du monde le moteur de la francophonie


Le réseau des lycées français à l’étranger, unique au monde, est souvent considéré comme en un réseau d’excellence et un puissant outil d'influence diplomatique et linguistique. Pour doubler le nombre d'élèves dans des lycées français du monde parfois saturés, il faudra des moyens. Le gouvernement a promis à l'AEFE qu'elle retrouverait cette année et en 2019 son budget d'avant les coupes, soit environ 400 millions d’euros.
« Le président de la république a donné une feuille de route très ambitieuse pour la langue française et le plurilinguisme. L'AEFE y a une place renforcée pour être à la hauteur des défis du 21ème siècle. A nous maintenant de concrétiser cette ambition en modernisant l'agence. Je serais pleinement mobilisé avec mes collègues de la majorité pour appuyer le Gouvernement dans cette démarche » a déclaré Roland Lescure, député des Français de l'étranger (Amérique du Nord) et Président de la commission des affaires économiques, à l’issue du discours.

Une trentaine d'autres mesures destinées à renforcer « la place et le rôle » de la langue française et du plurilinguisme ont été dévoilées par le président de la République, avec notamment la volonté d’améliorer son enseignement en Afrique. Emmanuel Macron souhaite doubler le nombre d'étudiants étrangers en France venant des pays émergents, et les accueillir dans de meilleures conditions. Un plan sera présenté début 2019. D'ici à 2065, un milliard de personnes devraient parler français, grâce au dynamisme démographique de l’Afrique, soit cinq fois plus qu'en 1960.

Nous vous recommandons

Marie Pierre Parlange

Marie-Pierre Parlange

Diplômée de l'EM Lyon, de chinois et d’Histoire de l'Art, elle a vécu de nombreuses expatriations, de Milan à Singapour en passant par Istanbul, Casablanca, Pékin ou Bangkok. Elle a rejoint lepetitjournal.com en 2008 et en est la directrice éditoriale.
5 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

M ven 18/05/2018 - 09:10

L’aefe Se trompe de combat, pensant défendre la francophonie, elle mène une guerre absurde à la qualité des cours de langues dans les lycées français de l’étranger, morcelant et diminuant les heures, faisant la guerre aux groupes de niveaux devant une populations d’élèves d’horizon très différents, décalée des attentes des familles françaises ou étrangères des lycées, est-elle en train de creuser sa propre tombe?

Répondre
Commentaire avatar

Avenirlyceesfr https://www.change.org/p/monsieur-le-pr%C3%A9 jeu 22/03/2018 - 10:13

Merci pour votre article. Pour tous les parents inquiets, voici le lien de notre pétition https://www.change.org/p/monsieur-le-pr%C3%A9sident-de-la-r%C3%A9publique-fran%C3%A7aise-sauvons-les-lyc%C3%A9es-fran%C3%A7ais-du-monde-save-the-french-lyc%C3%A9es-around-the-world-e9ac7dd9-f237-4dde-aa85-520bc6f54856?recruiter=734727704&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=share_petition&utm_term=share_for_starters_page&utm_content=ex76%3Av1

Répondre
Commentaire avatar

JDBNice mer 21/03/2018 - 17:43

Merci pour ce résumé sur l'intervention du président, son volontarisme sincère et ses contradictions budgétaires. Je m'interroge sur le lien entre le développement de la demande de francophonie en Chine et le rôle de ce pays en Afrique. Avez-vous des éléments ou une analyse de cette situation ?

Répondre
Commentaire avatar

redaction.lepetitjournal.com ven 23/03/2018 - 13:07

Bonjour, votre remarque est intéressante, nous n'avons pas en notre possession des chiffres sur l'essor du français en Chine mais nous allons nous pencher sur le sujet. Merci !

Répondre
Commentaire avatar

Patalb ven 25/05/2018 - 09:04

Excellente problématique. Les Lycées français , moteurs de la francophonie, certainement, mais il faut espérer qu'ils ne soient pas les seuls, car tout le monde ne peut pas envoyer ses gosses dans ces bahuts, compte tenu de leurs coûts exorbitants ! Et promouvoir la francophonie pour les seules élites sociales du monde entier, pas sûr que ce soit efficace..... Si L’État français ne veut plus mettre le paquet dans un système éducatif attractif pour les habitants locaux ( au regard de la réalité d'un monde devenant de plus en plus monolingue anglophone), que reste t-il pour promouvoir la francophone: son réseau culturel ? Les entreprises francophones ? A t-on des études et des analyses portant sur l'activité pro-francophonie de ces deux derniers secteurs ?

Répondre

Actualités Expat & Politique

INTERVIEW

ANNE GENETET – "Les non-résidents ne sont pas des nantis"

Changer l’image "galvaudée" des Français de l’étranger et leur faciliter la vie, tel est l’objectif du rapport remis par la députée Anne Genetet au Premier ministre. Fiscalité, protection sociale...

Vos élus

Tout savoir sur les représentants des Français de l’étranger : les députés, les sénateurs, le secrétaire d’état et l'assemblée des Français de l’étranger.

voir plusZ

Circonscriptions

Tout savoir sur les 11 circonscriptions des Français de l'étranger : les pays, leur fonctionnement, les élus et les résultats des dernières élections

voir plusZ
Sur le même sujet