TEST: inter

Afghanistan : un pont aérien avec les Emirats arabes unis pour évacuer les expatriés

Par Damien Bouhours | Publié le 16/08/2021 à 17:25 | Mis à jour le 17/08/2021 à 16:44
Une carte de l'Afghanistan

Alors que les talibans sont rentrés sans violence dans Kaboul et que le président afghan a quitté le pays, les autorités françaises organisent le rapatriement des quelques deux cent Français encore présents en Afghanistan.

 

La France ne lâchera pas ses ressortissants ni « ceux qui ont travaillé pour elle », a déclaré Jean-Yves Le Drian et ce malgré la dégradation de la situation en Afghanistan. Les talibans sont entrés à Kaboul et ont pris le pouvoir ce weekend. La France avait anticipé le rapatriement de ses ressortissants français ces dernières semaines avec notamment un vol spécial le 16 juillet dernier. Il resterait encore aujourd’hui une quarantaine de ressortissants français sur place, selon Sonia Ghezali, correspondante de TV5 Monde.

 

Rapatriement des expatriés français et des personnels afghans

« Dès le mois de mai, grâce une planification d’anticipation conduite ces derniers mois, les employés afghans des structures françaises en Afghanistan pouvant être menacés ont été accueillis dans notre pays avec leurs familles, soit plus de 600 personnes, prises en charge par les services du ministère de l’intérieur, en liens avec les collectivités locales et des partenaires du monde associatif. Des opérations avaient par ailleurs été engagées depuis 2013 pour l’accueil des ex-personnels civils à recrutement local de nos forces armées et leurs familles, soit plus de 1350 Afghans » , a annoncé le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

Avant d’ajouter : « la France entend faire le maximum pour continuer de mettre en protection les personnalités de la société civile afghane, défenseurs des droits, artistes et journalistes particulièrement menacés pour leur engagement. »

 

 

 

Emmanuel Macron affiche son soutien au peuple afghan 

Lundi 16 août à 20 heures, le président de la République a tenu une allocution sur la situation en Afghanistan, dans laquelle il a confirmé les propos tenus par le ministre des Affaires étrangères. Il a évoqué la situation des ressortissants français et personnels afghans encore présents sur le sol, mais aussi la nécessité de coordonner une réponse internationale à la situation du pays. En attendant, il a confirmé avoir envoyé deux avions militaires afin de continuer d'évacuer les quelques 200 Français encore sur place, répartis entre l'aéroport militaire, l'aéroport civil, et l'ambassade. 

 

L’Ambassade de France à Kaboul relocalisée à l’aéroport

L’Ambassade de France a ainsi été relocalisée sur le site de l’aéroport de Kaboul où « tout est mis en œuvre actuellement pour maintenir, autant que possible, une capacité de délivrance des visas ». Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a également ouvert une cellule de crise. « Je veux remercier tous les personnels de notre ambassade à Kaboul, qui font honneur à notre pays et à ses valeurs dans des conditions très difficiles, ainsi que l’ensemble des équipes mobilisées du ministère de l’Europe et des affaires étrangères, du ministère de l’intérieur, du ministère des armées et de nos forces armées. », a déclaré Jean-Yves Le Drian.

 

Alors qu’Emmanuel Macron doit prendre la parole lundi à 20h, Jean-Yves Le Drian a conclu : « Sur instruction du Président de la République, le ministère des armées va déployer dans les prochaines heures des renforts militaires et des moyens aériens aux Émirats arabes unis, pour que de premières évacuations vers Abou Dabi puissent commencer. La France reste en lien permanent et étroit avec ses partenaires européens et américains. Elle adresse ses remerciements aux autorités émiriennes pour les facilités qu’elles lui accordent. »

 

Le ministère des armées a commencé l'exfiltration des Français sur place 

L'évacuation des ressortissants français a commencé dans la nuit du 16 au 17 août, durant laquelle s'est effectuée une première rotation permettant de « poser les bases d'un pont aérien entre Kaboul et les Emirats arabes unis », a expliqué Florence Parly, la ministre des Armées, ce matin sur RTL. « Il va nous permettre de multiplier les rotations dans les heures et les jours qui viennent », a-t-elle précisé. Environ 45 personnes, Français et Afghans, ont pu être exfiltrées et sont attendues à Roissy dès cet après-midi, a précisé le ministère des Armées. 

Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique