RFI et France 24 sont définitivement suspendus de diffusion au Mali

Par Natacha Marbot | Publié le 28/04/2022 à 13:46 | Mis à jour le 29/04/2022 à 16:14
RFI et France 24 sont définitivement suspendus de diffusion au Mali

Dans un climat tendu entre Paris et Bamako, les deux médias français RFI et France 24 ont été suspendus définitivement de diffusion au Mali, suite à la décision des autorités maliennes.

 

Depuis le 17 mars 2022, les deux médias occidentaux avaient été coupés du Mali, suite à la décision de la Haute Autorité de la Communication du Mali (HAC). La diffusion d’une information selon laquelle les autorités maliennes étaient impliquées dans des exactions contre des civils était reprochée à France 24 et RFI. « France Médias Monde, la maison-mère de RFI et France 24, proteste vivement contre cette décision qu'elle considère infondée et arbitraire, et fait savoir son intention d'utiliser toutes les voies de recours possibles » précise un communiqué diffusé le 27 avril.

 

France Médias Monde donnera suite à cette décision

Parmi les recours envisagés, France Médias Monde dénote un vice de procédure de la coupure du 17 mars, et lance une action en diffamation contre le communiqué des autorités maliennes du 16 mars. « Le gouvernement malien compare les agissements supposés de RFI et France 24 « aux pratiques et au rôle tristement célèbres de la radio Mille collines ». Ces accusations qui font référence à la radio ayant encouragé le génocide des Tustis au Rwanda en 1994, en plus d'être totalement infondées, sont extrêmement graves et choquantes, portant atteinte à l'intégrité de RFI et France 24 comme à la sécurité des équipes. » indique le communiqué.

 

Les médias français sont dans le viseur des autorités maliennes

Une inégalité de traitement des médias étrangers est aussi dénoncée car cette même information a été (et France Médias Monde s’en réjouit) diffusée par d’autres médias étrangers au Mali, sans qu’ils soient inquiétés de la même sanction que les médias français. Malgré la sanction de la Haute Autorité de la Communication du Mali, France Médias Monde fait savoir dans son communiqué qu’elle mettra en oeuvre tous les moyens techniques pour, malgré tout, continuer d’informer les Maliens et Maliennes qui le souhaitent librement, réitérant ainsi son indépendance.

 

Une suspension qui intervient durant une escalade des tensions entre Paris et Bamako

La suspension de ces médias intervient dans un climat tendu entre Paris et Bamako, suite à la diffusion d’image aériennes filmées au drone par l’armée française, montrant la base militaire malienne de Gossi. La junte militaire malienne a accusé l’armée française de « subversion » et « d’espionnage ». Selon l’Etat-Major français, cette vidéo montrait notamment des soldats du groupe russe Wagner enterrant des corps près de la base.

 

Reporters sans frontières à la rescousse de RFI et France 24 

Le 28 avril, RSF a annoncé aider les deux médias français à rester accessibles au Mali. Pour cela, l'ONG explique dans son communiqué : "RSF a débloqué leurs sites en créant une copie miroir permettant d'échapper à la censure". Les copies sont diffusées partout dans le monde à l'aide de serveurs implantés dans différents lieux, pour permettre le libre accès aux informations. "Cette action intervient dans le cadre (d'une opération) lancée par RSF en 2015, qui permet actuellement le contournement de la censure de 47 sites dans 24 pays dont 8 en Russie", indique le communiqué.

 

natacha marbot

Natacha Marbot

Natacha Marbot, étudiante rennaise diplômée d’un master de Relations internationale à l’Inalco en 2022, russophone et spécialisée sur l’espace post-soviétique. Elle a rejoint l’équipe de rédaction internationale pour un stage d’avril à juillet 2022
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique