La Mission laïque française célèbre ses 120 ans d’engagement à Rabat

Par Lepetitjournal Casablanca | Publié le 27/04/2022 à 17:45 | Mis à jour le 27/04/2022 à 18:20
logo de la Mission laïque française

La Mission laïque française, association à but non lucratif fondée en 1902, assure la gestion de 109 établissements d’enseignement français à l’étranger. Pour célébrer les 120 ans de son engagement au service de l’éducation dans le monde, la Mlf organise un congrès exceptionnel.

 

Le Congrès, qui se tiendra à Rabat du 8 au 10 mai 2022, réunira l’ensemble de son réseau : direction, chefs d’établissement, partenaires éducatifs, enseignants, parents d'élèves ou encore anciens élèves. L’Université International de Rabat (UIR) accueillera ces trois journées réflexions tournées autour d’une thématique centrale: «le monde d’après pour accompagner un monde en mouvement ».

 

3 jours, 3 thèmes

Chaque année, la Mission laïque française rassemble les personnels d'encadrement des établissements qui composent son réseau traditionnel autour d'une question contemporaine liée à l'éducation. Mis en suspens par la pandémie, ce grand rendez-vous annuel reprend cette année à Rabat, avec un programme thématique riche destiné à mettre en avant de grands axes de réflexion, à faire un point de situation avec les grands représentants de la communauté éducative et à identifier les défis à venir pour les prochaines décennies :

 

Jour #1: Les (grands) enjeux géopolitiques et éducatifs

La première journée permettra aux congressistes de prendre le recul nécessaire à la compréhension des enjeux géopolitiques du moment : ceux de la France dans le monde, ceux du Maroc, ceux de la France avec le Maroc, pays hôte de l’OSUI et de ce congrès 2022.

 

Jour #2 : Les (grandes) questions éducatives et pédagogiques

L’enseignement en milieu plurilingue et/ou interculturel nécessite de dépasser certaines constructions culturelles ou identitaires monolingues. Cela implique également de comprendre et de reconnaître les nombreuses dimensions de l'unicité et de l'identité de chaque personne, ainsi que ses contextes social, culturel, de genre, ethnique et territorial. Nous devons construire un travail introspectif sur la période de pandémie que l’on vient de vivre à l’échelle mondiale et ses conséquences sur le monde de l’éducation. Qu’avons-nous appris au cours de cette période ?

 

Jour #3 : Les (grands) défis organisationnels et de développement

Le développement d’actions de coopération éducative, de nouvelles zones géographiques pour l’enseignement français, pour la Mlf. Des partenariats multiformes, de nouvelles formes de développement et de coopération pour la Mlf et pour l’OSUI. Les partenariats pour construire l’offre de développement professionnel (universités, INSPE, laboratoires de recherche, fondations...). Une offre de formation ouverte à de nouveaux types d’établissements (en France, aux établissements privés internationaux...).

 

 

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Casablanca !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com