Shabarni Sengupta : « Je cherche toujours à affronter de nouveaux défis »

Par SKEMA Alumni | Publié le 10/04/2022 à 17:45 | Mis à jour le 11/04/2022 à 17:42
Shabarni Sengupta

Après avoir exercé quelques années en Inde, son pays d’origine, en qualité d’ingénieure informaticienne, Sharbani a décidé d’explorer de nouveaux horizons. Elle a choisi d’étudier en France et s’est inscrite à SKEMA Business School, à Nice. Résidant aujourd’hui en Allemagne, cette femme ambitieuse nous fait part de ses moments clés, de ses défis et de ses réussites tout au long de son parcours d’expatriée.

 

Ce programme était intimement lié à ce que je voulais faire

 

Pouvez-vous nous décrire votre parcours universitaire et professionnel ?

Je suis née et j’ai grandi dans une très petite ville de l’est de l’Inde. J’ai travaillé en Inde pendant trois ans en tant qu’ingénieure informaticienne, développeuse et dans un rôle techno-fonctionnel. J’ai ensuite décidé de partir à l’étranger pour mes études, afin d’en apprendre davantage sur les pratiques appliquées en dehors de l’Inde et d’acquérir des connaissances dans un autre pays. Je suis allée en France et me suis inscrite au programme de formation d’un an « Business Consulting and Information Systems Management », offert par SKEMA Business School, à Nice.

 

Ce programme était intimement lié à ce que je voulais faire (conseil, commerce…) et ne se limitait pas aux technologies de l’information. À la suite de cette formation, j’ai réalisé un stage en France dans le domaine du conseil en stratégie et en processus, puis j’ai continué d’y exercer dans ce rôle. Après quatre années en France, je suis partie en Allemagne, où j’habite actuellement.

 

Initialement, mon profil était principalement axé sur l’ingénierie, le conseil aux entreprises et la gestion des systèmes d’information. Je me suis ensuite orientée davantage vers le conseil en stratégie, l’innovation, le conseil en processus, la gestion de projet, la gestion du changement, etc. Ce sont là mes principaux domaines de travail.

 

Je suis également formatrice pour des certifications telles que PMP (professionnel en gestion de projet), gestion du changement, gestion des connaissances, CAPM (associé certifié en gestion de projet), Scrum Master, Agile, etc.

 

 

 

Qu’avez-vous pensé de votre expérience à SKEMA Business School ? Quels étaient les principaux avantages du programme ?

De manière générale, c’était une expérience formidable. Étant originaire d’un pays comme l’Inde, qui est très multiculturelle, j’ai l’habitude d’être entourée de nombreuses cultures. Mais la culture européenne est complètement différente : les méthodes de travail, l’esprit de camaraderie dont chacun fait preuve… J’ai sans aucun doute fait de nombreuses découvertes positives du point de vue culturel.

 

Je fais aussi de la danse et je m’intéresse beaucoup à l’art et à la culture. J’aime également rencontrer de nouvelles personnes, apprendre des autres… Et SKEMA Business School offre d’innombrables occasions de faire tout cela grâce aux différents clubs et communautés.

 

De plus, le programme était très international. Cela m’a permis de rencontrer des personnes du monde entier. C’était très intéressant pour moi, car j’ai pu apprendre des Français, mais aussi de personnes originaires des États-Unis, d’Amérique latine, d’Asie, de différentes régions d’Europe… SKEMA Business School m’a donné cette possibilité.

Du point de vue pédagogique, j’étais impressionnée par le niveau de compétence des enseignants. Leurs méthodes d’enseignement m’ont beaucoup inspirée.

 

Par ailleurs, j’ai beaucoup apprécié le fait que le programme était très dense, avec de nombreuses connaissances à assimiler en peu de temps. Ce programme me convenait tout à fait, car j’adore apprendre à un rythme très dynamique. J’ai aussi aimé la diversité des matières, qui offraient une excellente vue d’ensemble du monde des affaires. Le programme était très bien structuré.

 

Je suis fière de pouvoir utiliser la plupart des connaissances que j’ai acquises à SKEMA Business School. Je pense que c’est très rare. J’ai pu bénéficier d’un excellent retour sur investissement.

 

Je dirige actuellement de nombreux projets stratégiques

 

Pouvez-vous nous parler de votre activité actuelle ?

Je suis actuellement consultante à Munich. Je travaille pour différentes entreprises spécialisées dans la clientèle de détail, la clientèle du secteur manufacturier et la formation.

 

Je travaille dans le domaine de la gestion de projet pour l’un des clients. Pour un autre, je travaille dans le conseil en stratégie, en processus et en innovation. Et pour le dernier, j’exerce en tant que consultante en stratégie.

 

Je dirige actuellement de nombreux projets stratégiques, ce qui est très intéressant : quelles mesures prendre après une analyse commerciale, en quoi les technologies de l’information peuvent apporter de nombreuses pistes supplémentaires aux entreprises, comment assurer la bonne mise en place d’une stratégie par les équipes d’exploitation…

 

 

 

Selon vous, quelles sont les principales différences entre la France et l’Inde en matière de culture managériale ? 

Même si j’ai plutôt été chanceuse en ce qui concerne la culture managériale en Inde, d’après ce que j’ai vu et entendu, on remarque toujours un certain degré de micro-gestion ainsi que la nécessité de faire ses preuves chaque jour et de travailler le plus d’heures possible.

 

De plus, les horaires sont très flexibles en Europe. En France et en Allemagne, j’ai l’impression que ce n’est pas grave si on doit s’absenter du bureau pendant quelques heures à cause d’un rendez-vous personnel ou si on arrive un peu plus tard le matin. En Inde, c’est un peu plus compliqué. Je ne veux pas faire de généralités, mais j’ai personnellement ressenti un plus haut niveau de flexibilité et de confiance en Europe. 

 

Ce programme me convenait tout à fait, car j’adore apprendre à un rythme très dynamique

 

Qu’avez-vous pensé de votre expérience à SKEMA Business School ? Quels étaient les principaux avantages du programme ?

De manière générale, c’était une expérience formidable. Étant originaire d’un pays comme l’Inde, qui est très multiculturelle, j’ai l’habitude d’être entourée de nombreuses cultures. Mais la culture européenne est complètement différente : les méthodes de travail, l’esprit de camaraderie dont chacun fait preuve… J’ai sans aucun doute fait de nombreuses découvertes positives du point de vue culturel.

 

Je fais aussi de la danse et je m’intéresse beaucoup à l’art et à la culture. J’aime également rencontrer de nouvelles personnes, apprendre des autres… Et SKEMA offre d’innombrables occasions de faire tout cela grâce aux différents clubs et communautés.

 

De plus, le programme était très international. Cela m’a permis de rencontrer des personnes du monde entier. C’était très intéressant pour moi, car j’ai pu apprendre des Français, mais aussi de personnes originaires des États-Unis, d’Amérique latine, d’Asie, de différentes régions d’Europe… SKEMA m’a donné cette possibilité.

Du point de vue pédagogique, j’étais impressionnée par le niveau de compétence des enseignants. Leurs méthodes d’enseignement m’ont beaucoup inspirée.

 

Par ailleurs, j’ai beaucoup apprécié le fait que le programme était très dense, avec de nombreuses connaissances à assimiler en peu de temps. Ce programme me convenait tout à fait, car j’adore apprendre à un rythme très dynamique.

 

J’ai aussi aimé la diversité des matières, qui offraient une excellente vue d’ensemble du monde des affaires. Le programme était très bien structuré.

 

Je suis fière de pouvoir utiliser la plupart des connaissances que j’ai acquises à SKEMA. Je pense que c’est très rare. J’ai pu bénéficier d’un excellent retour sur investissement.

 

Je suis actuellement consultante à Munich

 

Pouvez-vous nous parler de votre activité actuelle ?

Je suis actuellement consultante à Munich. Je travaille pour différentes entreprises spécialisées dans la clientèle de détail, la clientèle du secteur manufacturier et la formation. Je travaille dans le domaine de la gestion de projet pour l’un des clients. Pour un autre, je travaille dans le conseil en stratégie, en processus et en innovation. Et pour le dernier, j’exerce en tant que consultante en stratégie.

 

Je dirige actuellement de nombreux projets stratégiques, ce qui est très intéressant : quelles mesures prendre après une analyse commerciale, en quoi les technologies de l’information peuvent apporter de nombreuses pistes supplémentaires aux entreprises, comment assurer la bonne mise en place d’une stratégie par les équipes d’exploitation…

 

Selon vous, quelles sont les principales différences entre la France et l’Inde en matière de culture managériale ? 

Même si j’ai plutôt été chanceuse en ce qui concerne la culture managériale en Inde, d’après ce que j’ai vu et entendu, on remarque toujours un certain degré de micro-gestion ainsi que la nécessité de faire ses preuves chaque jour et de travailler le plus d’heures possible.

 

De plus, les horaires sont très flexibles en Europe. En France et en Allemagne, j’ai l’impression que ce n’est pas grave si on doit s’absenter du bureau pendant quelques heures à cause d’un rendez-vous personnel ou si on arrive un peu plus tard le matin. En Inde, c’est un peu plus compliqué. Je ne veux pas faire de généralités, mais j’ai personnellement ressenti un plus haut niveau de flexibilité et de confiance en Europe. 

 

Auriez-vous des conseils à donner aux étudiants venant de l’étranger qui souhaitent se lancer dans une carrière internationale ?

Je pense qu’il est extrêmement important, surtout lorsqu’on vient de l’extérieur, d’avoir confiance en ses propres connaissances.

Par exemple, pendant un entretien, il faut garder à l’esprit que l’entreprise vous fait passer cet entretien parce que vous avez les compétences et les connaissances requises. Et lorsque vous êtes embauché, c’est parce que l’entreprise estime qu’elle peut tirer profit de vos talents. Vous devez vous rappeler que vous le méritez. 

 

Et si ça ne fonctionne pas, ce n’est pas un échec, simplement une inadéquation. Je pense qu’on ne doit jamais le prendre comme un échec.

 

De plus, selon moi, il est essentiel de s’efforcer de s’intégrer dans une nouvelle culture, car on a bien plus à y gagner qu’en restant enfermé sur soi-même, en n’essayant pas d’apprendre la langue, d’interagir ou de se faire des amis… On a beaucoup à apprendre des autres et on s’en trouve enrichi. Il ne faut pas se contenter de venir, étudier, avoir des bonnes notes et trouver un emploi.

 

Je suis toujours fascinée par le fait d’être immergée dans une culture internationale et d’habiter dans différents pays.

 

Était-il important pour toi de mener une carrière internationale ?

Absolument. Je suis toujours fascinée par le fait d’être immergée dans une culture internationale et d’habiter dans différents pays. J’adore ça. Ma mère dit souvent que je suis comme un oiseau qui vole sans cesse et ne sait pas rester en place !

 

J’adore bouger et tirer le maximum de chaque nouveau pays. J’ai horreur des zones de confort et je dis toujours que je n’aime pas quand les choses commencent à être trop faciles. C’est pour cela que je cherche toujours à affronter de nouveaux défis stimulants.

skema alumni

SKEMA Alumni

Le réseau SKEMA Alumni constitue une communauté de 45 000 diplômés présents sur les cinq continents dans plus de 145 pays.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale