Vendredi 17 août 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Pourquoi vous devez garder votre indépendance financière en expat ?

Par Delphine Boileau-Terrien | Publié le 24/02/2018 à 18:00 | Mis à jour le 24/02/2018 à 18:00
expatriation indépendance financière

A chaque nouvelle expatriation, vous revivez la même chose. Alors que votre mari travaille et que les enfants ont repris le chemin de l’école, vous cherchez à donner un sens à des journées vides ou totalement décousues. Repartir de zéro à chaque nouvelle expatriation pour essayer de trouver un emploi est un vrai parcours du combattant. Vous avez tendance à abandonner tous vos projets professionnels après plusieurs mois de recherche voire à ne plus chercher du tout d’emploi car vous n’avez plus la force de le faire. Vous décidez alors de vous engager comme bénévole dans les associations de parents d’élèves ou d’expatriés. Après tout, vous êtes beaucoup plus à l’aise financièrement depuis que vous êtes expatriée, à quoi bon travailler ?

 

Si le bénévolat est une activité tout à fait nécessaire et utile, elle ne vous protège pas des accidents de la vie où seule votre indépendance financière vous apportera la sécurité nécessaire pour affronter les coups durs.

 

Vous n’êtes pas une femme d’expatrié, vous êtes une femme expatriée

 

Cette nuance à son importance. Vous n’êtes pas uniquement un conjoint suiveur mais une personne à part entière avec des droits et des devoirs.

 

Une des premières choses sur lesquelles vous devez vous renseigner, avant votre départ en expatriation, ce sont vos droits. Cotisation à la retraite pendant l’expatriation, droit au chômage au retour en France, formations professionnelles… Vous devez étudier de près toutes ces questions et faire valoir vos droits. Ce sont autant de filets de sécurité pour votre avenir. La participation à la vie civique fait partie de vos devoirs. Ne les oubliez pas.

 

L’expatriation ne vous met pas à l’abri des accidents de la vie

 

Séparation, divorce, maladie ou licenciement du conjoint… Vous n’êtes à l’abri d’aucun accident de la vie en expatriation. Un couple sur 3 divorce aujourd’hui en France. Que vous viviez à Paris ou à Sao Paulo, cette statistique vous suivra dans vos valises. L’expatriation est une véritable épreuve pour le couple et pas uniquement à court terme. Le sacrifice de carrière du conjoint suiveur peut se transformer en véritable frustration puis en reproche, même des années plus tard, souvent lorsque les enfants sont grands. C’est une source de tensions importantes. Si une séparation survient, le conjoint suiveur peut se retrouver sans ressource et avec une employabilité faible car sans travail depuis longtemps.

 

Votre sécurité et votre équilibre de vie passent par l’indépendance financière

 

Ne pas travailler pendant des années vous met en danger. Je suis convaincue que seule l’indépendance financière acquise avec une activité que vous maitrisez vous apportera à la fois un épanouissement personnel, la sécurité financière et un équilibre de vie.

Les moyens techniques et l’évolution des mentalités peuvent vous permettre aujourd’hui de considérer sérieusement de créer votre entreprise nomade. Loin d’être juste une activité passagère qui vous permet d’avoir de l’argent de poche, créer votre business en ligne vous ouvre une nouvelle perspective de carrière et un salaire décent. Totalement exportable, vous pouvez poursuivre la croissance de votre activité d’une expatriation à une autre.

Etes-vous prête à reprendre votre destin en main ?

 

Nous vous recommandons

Delphine Boileau-Terrien

Delphine Boileau-Terrien

Experte auprès des Femmes de challengeS qui veulent découvrir ET vivre du job qui leur colle à la peau, Delphine a accompagné une centaine de femmes à travers le monde à se reconvertir et lancer leur entreprise avec succès.
6 CommentairesRéagir
Commentaire avatar

Pseudo jeu 01/03/2018 - 14:50

Suivre son conjoint (pas nécéssairement avec un statut d'expatrié!) signifie: ne pas toujours pouvoir travailler (depend du visa), ne pas cotiser pour la retraite, ne pas construire de relations professionnelle/docteurs/amis à long terme, ne pas parler la langue du pays, ne pas toujours avoir un suivi medical a la hauteur de la France, etc.... En cas de divorce: les hommes assument rarement les enfants de leur ex-conjointe (payés au black, reprennent leurs études, travaillent à leur compte, tous les coups sont permis!). Beaucoup d'enfants de divorcés se retrouvent à l'école locale: une mère divorcée ne peut pas toujours payer l'école Française, donc changement de langue et de système éducatif. Une mère ne peut pas partir à plus de 100km du père des enfants: donc elle doit trouver un job dans un pays dans lequel elle ne parle peut-être pas la langue, avoir le salaire local, pas de famille pour aider avec la garde des enfants pendant les vacances, etc...D'autre part, en cas de décés du mari la femme touche 1/8ème dans un pays musulman même si contrat de mariage Français. etc...etc... Les femmes ne sont pas informées quand elles suivent leur conjoints et chaque pays fonctionne différemment! Oui c'est fun de partir parcourir le monde, mais beaucoup de femmes se retrouvent bloquée à l'étranger et ce sont des enfants qui se retrouvent dans une grande pauvreté.

Répondre
Commentaire avatar

Delphine mar 13/03/2018 - 15:48

Exactement, je suis d'accord avec vous. C'est la raison pour laquelle j'ai voulu diffuser cet article.

Répondre
Commentaire avatar

Delphine mar 13/03/2018 - 15:47

Exactement, je suis d'accord avec vous. C'est une des raisons pour lesquelles j'ai voulu diffuser cet article.

Répondre
Commentaire avatar

Régis jeu 01/03/2018 - 12:14

Pourquoi alimenter les stéréotypes et ne parler que des femmes. Tellement réducteur... L'expatriation est de surcroit un projet familial... ca ne doit pas etre le projet d'un ou d'une et les autres qui suivent... Si vous avez de telles craintes et que vous ne voulez pas être l'accompagnant ou accompagnante... ne le faites pas...

Répondre
Commentaire avatar

JMB1789 lun 26/02/2018 - 11:40

vous me permettrez de challenger cet article. Car vous avez raison en disant : vous n’etes pas une femme d’expatrie mais vous devriez dire, l’expatriation etant un projet familial, vous etes une famille expatriee. Et la plusieurs cas, mais etre un conjoint qui s’occupe/organise/ coordonne les activites familiales, suit les enfants, developpe et entretient des valeurs de la vie peut etre aussi un gage de resultats sur le long terme. La vie n’est pas que de l’argent. Par contre je dirais a quiconque de ne pas s’expatrier si la relation de couple est tendue ou bien de le faire si on veut la challenger avec le risque de voir la famille voler en eclat.

Répondre
Voir plus de réactions

Actualités

ECONOMIE

Les entreprises françaises à la conquête du monde

Pramex et Banque Populaire dévoilent les résultats 2018 du baromètre sur l’implantation internationale des Start-up, PME et ETI françaises. Ces entreprises continuent de croître à l’étranger, concentr

PVT/VVT

PVT, VVT, WHV…Tous ces termes regroupent un ensemble de visas temporaires qui permettent à leurs détenteurs de voyager et travailler dans certains pays étrangers.

voir plusZ

VIE/VIA

Le volontariat international en entreprise (VIE) vous permet, sous certaines conditions, d'exercer une mission d'ordre scientifique, technique, commercial etc. dans une entreprise française à l'étranger.

voir plusZ
Sur le même sujet