Mardi 21 septembre 2021

Le biochar pour arrêter le smog tout en relançant l’agriculteur

Par Catherine Vanesse | Publié le 03/03/2021 à 00:00 | Mis à jour le 28/04/2021 à 13:41
Photo : Warm Heart Foundation - Le biochar permet d'éliminer les déchets agricoles en émettant beaucoup moins de fumées toxiques
Un procede pour lutter contre la pollution atmospherique en Thailande tout en aidant les agriculteurs

Réduire le smog saisonnier du nord de la Thaïlande tout en améliorant le quotidien des agriculteurs, tel est le pari de la fondation Warm Heart qui promeut le biochar, un procédé millénaire revisité

Lorsque la saison sèche arrive, les agriculteurs du nord de la Thaïlande brûlent leurs champs pour préparer la terre en vue de la prochaine récolte ou tout simplement pour se débarrasser des déchets biologiques tels que les feuilles ou les plants de maïs. Certains mettent le feu aux sous-bois de manière préventive avant la saison chaude pour limiter les risques d'incendies de forêts, mais il arrive que l'initiative dégénère et cause ce qu'elle était censée éviter.

“Chaque année, le nord de la Thaïlande suffoque à cause du smog. Ces fumées n’ont rien d’un phénomène naturel, nous ne pouvons rester à attendre que cela s’arrête un jour, il faut agir”, explique Michael Schafer, fondateur de Warm Heart lors d’une conférence pour lancer sa nouvelle campagne “Stop The Smoke”.

Stop The Smoke a pour objectif de convaincre les fermiers de transformer les déchets agricoles, principalement issus des cultures de maïs, en biochar. Le biochar désigne un charbon d’origine végétale obtenu par la décomposition thermique de biomasse des matières organiques d’origine diverse (résidus agricoles, fumier, résidus d’exploitation forestière…etc). Pour ce faire, les déchets agricoles sont brûlés dans un environnement dépourvu d’oxygène à hautes températures, entre 300 et 900°C. Le biochar peut être produit dans de simples barils métalliques. Pour transformer un baril de déchets de maïs, il faut compter deux heures de décomposition thermique pour une production de 30 kilos de biochar. 

FIDÈLES LECTEURS ET LECTRICES
Si vous souhaitez recevoir 

Lepetitjournal.com Chiang Mai
directement dans votre messagerie, abonnez-vous ici, c’est gratuit !

“Nous ne pouvons pas dire aux fermiers d’arrêter de brûler quand ils n’ont pas d’autres options. C’est une vision très citadine de dire qu’il faut les éduquer et leur dire pourquoi ne pas brûler quand la plupart de ces fermiers gagnent à peine 60 bahts par jour et qu’il leur faut préparer les champs pour planter la prochaine récolte”, ajoute l’Américain. 

biochar
Le biochar peut remplacer l'utilisation d'engrais chimique pour améliorer le rendement des cultures et la qualité des sols (Warm Heart Foundation)

La fondation estime que si le nord de la Thaïlande, qui produit selon elle 10 millions de tonnes de déchets agricoles issus de la culture du maïs, transformait 10% de ces déchets en biochar, cela reviendrait à exonérer l'atmosphère de la région de quelque 1,3 million de tonnes de CO2 et 5.000 tonnes de particules fines (PM2.5) par an!

En 2017, Warm Heart a lancé un premier projet pilote à Mae Chaem, près du parc national du Doi Inthanon, qui consistait à aider les cultivateurs de maïs à transformer en biochar leurs déchets biologiques annuels, soit quelque 95.000 tonnes de déchets. "Cela correspond à près de 4,5 tonnes de fumées qui ne sont pas parties dans les airs", se félicite Michael Schafer.

Outre la réduction des fumées, le biochar offre d’autres avantages. Transformé en briquette, il peut être utilisé comme du charbon de bois avec l’avantage d’être moins toxique et d’avoir participé à la gestion des forêts et non à leur destruction. Le biochar peut aussi servir d’engrais ou encore filtrer l’eau. Pour les agriculteurs et plus largement les habitants des campagnes, produire ce combustible peut constituer une source de revenus supplémentaires dans des périodes de faible activité.

Pour initier un mouvement de sensibilisation, les hôtels de Chiang Mai Shangri-La, Four Season, 137 Pillars et le restaurant Monsoon Tea ont banni l’utilisation du charbon de bois dans leur cuisine au profit des briquettes de biochar et ont remplacé les pesticides chimiques par du biochar pour prendre soin de leurs jardins. 

Pour 2021, la campagne Stop The Smoke espère convaincre d’autres fermiers et communautés agricoles de passer au biochar. L’objectif de la fondation serait de pouvoir réduire de 50% les émissions de particules fines PM2.5.

Cette année, Warm Heart vient également de démarrer un nouveau projet agroforestier pour réduire la quantité de déchets agricole, restaurer les forêts et la biodiversité qui ont été mises à mal ces dernières années par les cultures de maïs. 

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Installée en Thaïlande depuis 2013 après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine a collaboré avec des médias francophones locaux avant de devenir co-rédactrice en chef pour Lepetitjournal.com Bangkok (et correspondante RTL Belgium)
0 Commentaire (s) Réagir