Samedi 19 juin 2021
Chiang Mai
Chiang Mai

Chiang Mai N°1 des batailles d’eau se prépare pour un Songkran sec

Par Catherine Vanesse | Publié le 29/03/2021 à 00:00 | Mis à jour le 29/03/2021 à 00:00
Photo : Courtoisie TAT - Les batailles d'eau étant annulées, les Thaïlandais sont invités à célébrer de manière plus traditionnelle le Nouvel An bouddhique
songkran-traditionnel

Sans les fameuses batailles d’eau géantes de Songkran, le nouvel an bouddhique à Chiang Mai sera axé sur la tradition et l’anniversaire de la ville, ce qui ne ravit pas les professionnels du tourisme

L’annonce par le centre de gestion de la situation du Covid-19 en Thaïlande (CCSA) de l’interdiction des batailles d’eau lors du Nouvel An bouddhique, porte un nouveau coup dur aux commerçants et professionnels du tourisme à Chiang Mai qui misaient sur la réputation de la Rose du Nord en matière de festivités de Songkran pour retrouver un peu d’activité après des mois de vache maigre.

Le Nouvel An bouddhique, appelé également Songkran, a lieu du 13 au 15 avril. Traditionnellement, durant ces trois jours de célébrations, les Thaïlandais retournent auprès de leur famille, se rendent au temple et font acte de respect envers leurs aînés et patrons en versant un peu d’eau parfumée sur les mains. 

Mais au fil des dernières décennies, le développement du tourisme aidant, les aspects les plus joyeux de la tradition ont été amplifiés pour donner lieu à de gigantesques batailles d’eau qui durent toute la journée pendant les trois jours, allant dans certains endroits jusqu’au bout de la nuit. Au point que Songkran est décrit comme la plus grande bataille d'eau au monde.

Avant l’apparition du Covid-19, Chiang Mai était généralement la première destination devant Phuket pour les touristes souhaitant vivre pleinement les festivités arrosées de Songkran.

Parades et danses traditionnelles

Pour tenter d’attirer les touristes locaux, l’Office du tourisme de Chiang Mai et la municipalité ont élaboré un programme mettant en avant le côté traditionnel ainsi que le 725ème anniversaire de la ville de Chiang Mai.

“Pour commencer, il y aura une cérémonie bouddhique le 9 avril au temple de Doi Suthep pour bénir l’eau qui sera ensuite distribuée dans les différents temples de la ville. Nous sommes en train de finaliser les festivités sous le signe de la nouvelle normalité”, explique Pakkanan Winijchai, directrice de l’Office du tourisme à Chiang Mai. 

FIDÈLES LECTEURS ET LECTRICES
Si vous souhaitez recevoir 

Lepetitjournal.com Chiang Mai
directement dans votre messagerie, abonnez-vous ici, c’est gratuit !

A partir du 1er avril, les enceintes de la vieille ville de Chiang Mai ainsi que le monument aux trois rois seront décorés pour le 725ème anniversaire. Du 13 au 15 avril, des parades et des danses traditionnelles se tiendront à la porte Thapae, au monument aux trois rois et dans la vieille ville. Des célébrations bouddhiques auront lieu dans l’ensemble des temples. Le détail des cérémonies doit être publié prochainement. 

“Sans les batailles d’eau, avec la chaleur et la pollution, les plus jeunes préfèrent aller à la plage dans le sud de la Thaïlande”, déplore La-iad Bungsrithong, présidente de l’association des hôtels pour la région du nord de la Thaïlande (Northern Thai Hotel Association). “Il y aura bien entendu des activités culturelles, des célébrations dans les temples et autour de la vieille ville, nous allons sans doute attirer un public plus âgé, mais dans le contexte d'un tourisme local, l’aspect traditionnel ne revêt rien d’exceptionnel et Chiang Mai ne se différencie pas ou peu des autres régions”, précise la femme d'affaires qui est également directrice du RatiLanna Riverside Spa Resort.

Jusqu’à 90% de réduction

Avant d'interdire les batailles d'eau, les autorités avaient ajouté un jour férié supplémentaire, le lundi 12 avril, qui doit venir s'ajouter aux 13, 14 et 15 avril pour faire un grand pont dans l'espoir d'inciter les Thaïlandais à voyager et dépenser dans les commerces. Et si les grands rassemblements festifs ont été interdits au pretexte d'éviter les éventuels risques de propagation du coronavirus, les autorités n’ont toutefois pas interdit les déplacements et les voyages interprovinciaux pendant la période de Songkran. 

“Malheureusement, nous n’attendons pas plus de touristes pendant cette période”, confirme Pakkanan Winijchai. 

“A ce jour, le taux d’occupation des hôtels pour Songkran reste à un seul chiffre! Au mieux, nous espérons atteindre 15 ou 20% de taux d’occupation sur seulement 30% d’hôtels ouverts à Chiang Mai”, ajoute résignée La-iad Bungsrithong

Une chute vertigineuse qui contraste avec le mois de décembre. En effet, juste avant que la deuxième épidémie de coronavirus ne se déclare, 60% des hôtels avaient repris leur activité et le taux d’occupation oscillait entre 60 et 70%. En 2019, année où la Thaïlande avait accueilli près de 40 millions de visiteurs étrangers, l'ensemble des hôtels de Chiang Mai affichait une moyenne de 65% d’occupation pendant Songkran. 

Pour tenter malgré tout d’attirer les voyageurs, les hôtels de la province n’hésitent pas à casser les prix avec des réductions allant jusqu’à 90%. Il est ainsi possible de réserver une chambre dans un hôtel 5 étoiles pour la période entre le 13 et 15 avril à 1.500 ou 2.000 bahts la nuit!

“Nous n’avons pas d'autre choix que de faire des promotions, nous avons besoin de liquidités pour continuer à survivre. Sur les 60% d’hôtels qui sont fermés en ce moment, beaucoup ne rouvriront jamais!” se lamente La-iad Bungsrithong. 

La qualité plutôt que la quantité

Pour la directrice de l’association des hôtels pour la région du nord de la Thaïlande, la situation devrait sensiblement s’améliorer à partir du 3ème trimestre et plus encore au 4ème trimestre de 2021 avec la réduction de la période de quarantaines pour les touristes étrangers. De plus, Chiang Mai pourrait, à partir du mois de juillet ou du mois d’août offrir des options d’hébergement pour les quarantaines obligatoires pour les touristes étrangers.

Selon le Ministère du Tourisme et des Sports, 7.694 voyageurs étrangers sont arrivés en Thaïlande en janvier 2021. “D’ici la fin de l’année, nous nous attendons à avoir 6,5 millions de touristes étrangers”, nous a indiqué Tanes Petsuwan, gouverneur adjoint de la Tourism Authority of Thailand (TAT) pour le marketing et la communication. Des previsions qui contrastent pour le moins avec celles exprimées ces jours-ci par la banque centrale thaïlandaise qui table pour cette année sur une fréquentation touristique étrangère de 3 millions de visiteurs, contre 6,7 millions l'an dernier.

“Mais pour atteindre cet objectif, nous dépendons de plusieurs facteurs tels que la distribution de vaccins en Thaïlande et dans les pays étrangers, les politiques de restrictions sur le voyage des pays d’origine des visiteurs, la politique de santé publique de la Thaïlande, y compris les mesures de quarantaine”, a relativisé Tanes Petsuwan.

Dans une vision à plus long terme, le gouverneur adjoint de la TAT estime qu’il faudra à la Thaïlande entre 2 ans et demi à 4 ans avant que la Thaïlande n’atteigne 40 millions de touristes comme en 2019.

“Nous croyons sincèrement que la Thaïlande pourra de nouveau atteindre le même seuil qu’avant le Covid-19. Pour autant, nous avons désormais changé notre stratégie pour viser la qualité plutôt que la quantité pour une approche plus durable. La reprise prendra du temps”, conclut-il. 

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Installée en Thaïlande depuis 2013 après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine a collaboré avec des médias francophones locaux avant de devenir co-rédactrice en chef pour Lepetitjournal.com Bangkok (et correspondante RTL Belgium)
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Dtaadtoo lun 29/03/2021 - 08:02

De toute façon, qui aurait envie de faire un grand déplacement dans le nord du pays pour respirer un air toxique complètement pollué par les fumées annuelles interminables. Les habitants de Chiang Mai qui peuvent se l'offrir, ont plutôt tendance à fuir la région. Isn't it

Répondre