LA DENGUE, une maladie endémique en Inde

Par Annick Jourdaine | Publié le 06/09/2022 à 01:00 | Mis à jour le 06/09/2022 à 01:00
Le moustique qui transmet la dengue

Le monde des virus nous est devenu plus familier depuis ces trois dernières années. Les experts nous expliqué leur fonctionnement et nous ont fait comprendre que jusqu’à nouvel ordre, la bataille que nous leur livrons tournait rarement en notre faveur. 

La rédaction apporte sa pierre à nos connaissances en s’intéressant à la dengue qui sévit en Inde, en particulier dans le Tamil Nadu. 

 

Le dengue, un virus transmis à l'homme par un moustique

Le terme « dengue » viendrait du Swahili, une langue africaine, et signifierait « des troubles causés par un esprit malin ». L’esprit malin en l’occurrence est un virus transmis à l’homme par un moustique, le moustique tigre, du genre Aèdes. A ne pas confondre avec le moustique vecteur du paludisme, le fameux Anophèle

 

Un moustique aedes transmetteur de la dengue

 

La dengue, une maladie endémique en Inde

On considère aujourd’hui que la moitié de la population mondiale vit dans une zone à risque de dengue (130 pays environ). Entre 2000 et 2019, le nombre de cas a été multiplié par huit (5,2 millions de cas en 2019). 70 % des infections sont enregistrées en Asie. 

Depuis 1990, l’Inde a connu de nombreuses phases épidémiques. En 2009, on comptabilisait 82 300 cas. En 2021, le nombre d’infections était de 193 245. Le nombre réel de cas est sous- évalué car la majorité sont bénins, voire asymptomatiques et donc non diagnostiqués. En 2017, une étude sur 60 districts indiens a révélé une séroprévalence de 49%.

En 2021, l’Uttar Pradesh (29 750 cas), le Pendjab (23 389), le Rajasthan (20 749) et la ville de Delhi (13 089) représentaient 45 % des cas. Le Tamil Nadu comptait pour cette même année 6 039 infections et Pondichéry 1 625.

 

Cas de dengue par etat en 2021 en Inde

 

Fin aout 2022, le cumul pour le Tamil Nadu était de 3 528 cas ; l’extrapolation pour l’année entière atteint un niveau équivalent à 2021, les cas se multipliant au moment de la mousson, en fin d’année.  

 

Le duo virus de la dengue / moustique Aèdes

La dengue est donc une maladie infectieuse due à un virus. Quatre variants du virus sont en action et malheureusement, l’immunité donnée par l’infection d’un variant ne protège pas des autres variants.  

La maladie est souvent asymptomatique. Elle se manifeste par une fièvre brutale associée à de fortes douleurs et une éruption cutanée. Dans de rares cas, des complications graves peuvent survenir.

A l’origine, la dengue est une infection qui sévit en zone tropicale ou intertropicale. La mondialisation des échanges et le réchauffement climatique font qu’aujourd’hui la maladie se diffuse dans des territoires plus tempérés. 

Pour étendre son champ d’action, le virus profite de la mobilité de son moyen de transport, le moustique Aèdes. Il existe plusieurs type de moustique Aèdes. En Inde, sévissent deux types, le moustique Aèdes Albopictus et le moustique Aèdes Egypti.

L'Aèdes Albopictus, appelé moustique tigre, est repérable par ses pattes zébrées de blanc et de noir, il voyage dans des récipients et même des pneus. Ses œufs peuvent survivre un long moment dans un environnement sec mais dès qu’un peu d’eau vient les humidifier, ils éclosent et se multiplient. L'Aèdes Egypti a aussi des pattes zébrées de blanc et de noir mais diffère de l'Aèdes Albopictus sur le thorax qui est orné d'une lyre. Seul le moustique Aèdes Albopictus s'est diffusé dans le monde jusqu'à atteindre des zones tempérées comme la France.

En France, le moustique tigre est présent aujourd’hui dans 67 départements métropolitains. Selon les derniers chiffres publiés par le site Santé Publique France, en 2022 pour l’instant, 139 cas importés de dengue (contractés à l'étranger et incubés en France) ont été diagnostiqués en France et 16 cas autochtones.

 

La femelle du moustique Aèdes, une piqueuse de jour   

C’est la femelle qui pique pour se nourrir de notre sang. Elle agit essentiellement dans la journée (contrairement à Anophèle qui pique en seconde partie de nuit). Elle est très agressive au lever du jour et au crépuscule. 

Quand le moustique pique une personne contaminée par la dengue, le virus prélevé se multiplie dans son estomac pendant dix jours environ. La dose est alors suffisamment forte pour infecter la prochaine personne qui sera piquée. Les premiers signes de la maladie interviennent après la phase d’incubation qui dure en moyenne 4 à 7 jours. 

 

Aèdes, un moustique urbain

Aèdes est un moustique majoritairement urbain. Les femelles pondent leurs œufs dans des petits espaces susceptibles de recueillir de l’eau : vases, soucoupes, pneus usagés, gouttières mal vidées, déchets divers contenant de l’eau stagnante, plantes susceptibles de former une rétention d’eau (bambou, arbre du voyageur...).

Aèdes n’aime pas les grandes étendues d’eau ni les rivières. 

C’est une des raisons qui explique la répartition géographique des infections en Inde.  La grande majorité est concentrée dans les villes ou dans des zones à forte densité de population. 

Des études ont montré que les familles qui n’ont pas accès à l’eau courante ont un risque accru de dengue. Elles sont contraintes à stocker de l’eau croupissante et fournissent ainsi des niches privilégiées pour les pontes. 

 

L'urbanisation non planifiée, l’absence de systèmes d’adduction et d’évacuation des eaux, l’accumulation de déchets créent en Inde des conditions idéales pour la prolifération des moustiques. L’augmentation des températures et l'évolution des régimes pluviométriques aggravent la situation. Enfin, les mesures préventives pour contenir l’épidémie ne sont pas systématiques et restent peu efficaces. 

 

Comment se protéger du moustique Aèdes

Il n’y a pas de traitement antiviral spécifique à la dengue. En cas de suspicion, la méthode de diagnostic la plus courante est la détection des anticorps par sérologie. Un vaccin efficace pour tous est à l'étude. 

La seule prévention efficace est de se protéger contre les piqures de moustiques : répulsifs en sprays ou crèmes, serpentins, diffuseurs électriques, vêtements longs, moustiquaires. Tout est bon. 

 

Infographie du portail santé inde pour la protection contre la dengue
@nhp.in - national health portal India

 

Il faut se rappeler que Aèdes pique en journée et que c’est un petit insecte qui reste la plupart du temps au niveau du sol. Les pieds et les jambes sont donc à couvrir en priorité. 

L’élimination de tous les sites potentiels pour la ponte des œufs et l’éclosion des larves est également indispensable : pas d’eau stagnante dans les soucoupes et autres contenants. 

Sur le plan collectif, la lutte contre les moustiques prend aujourd’hui des formes diverses : pulvérisations d’insecticides, lâcher de moustiques mâles stériles, lâcher de poissons mangeurs de larves de moustiques dans les étangs …

Les moyens développés en Inde restent encore limités et la population n’est pas suffisamment sensibilisée pour gagner la partie. 

 

Infographie de l'OMS sur la dengue

 

 

 

annick jourdaine

Annick Jourdaine

Annick vit à Chennai depuis septembre 2019. L'écriture est pour elle le moyen de prendre du recul et de digérer les émotions que ses yeux et oreilles grand ouverts sur le monde indien provoquent.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale