Dernier numéro de la Gazette des ELFI, Écoles et Lycées Français d’Inde

Par Anaïs Pourtau | Publié le 23/06/2022 à 00:45 | Mis à jour le 23/06/2022 à 10:59
La première page de la gazette des lycées français en Inde pour avril juin 2022

Le dernier numéro de la Gazette des ELFI pour l’année scolaire 2021-2022 vient de sortir grâce au travail des élèves du lycée français international de Pondichéry, des élèves de l’EFIS, école franco-indienne de Chennai et enfin, des élèves du lycée international de Delhi.

 

Curieusement, ce numéro sonne la fin de l’année scolaire française, alors que les écoles indiennes ré-ouvrent pour une nouvelle année.

Le temps indien est calé sur la météo et la fin des jours les plus chauds, l’école française, elle, reste calée sur l’horloge française. Une fois les épreuves du brevet et du baccalauréat passées, les établissements scolaires français vont fermer pour « les vacances d’été ».

 

Le sommaire de la Gazette des lycees francais en Inde

 

 

La Gazette des ELFI, un périodique varié écrit à plusieurs mains en plusieurs langues

Il est très émouvant de lire, dans ce périodique de 55 pages, des sujets choisis par des enfants d’horizons et de cultures diverses, qui ont en commun le choix fait par leurs parents d’une instruction à la française

lepetitjournal.com, par le hasard de la vie, parraine l’équipe de rédaction de Pondichéry. A plusieurs reprises, nous avons assisté et participé aux réunions de rédaction. L’engagement et le sérieux des élèves-journalistes est remarquable.

Les articles sont variés, écrits en anglais, français, allemand et traitent de sujets allant des « sursauts gamma », au « dossier éducation, les écoles du monde », et nous nous sommes particulièrement intéressés à l’article écrit par Judith,15 ans, élève de 3°1, L’absence d’éducation à Pondichéry ?.

 

La 1ere page du dossier Education de la Gazette des ELFI

 

L’absence d’éducation à Pondichéry, un reportage des élèves de 3°

Judith, Ashmitha et Nadia souhaitaient écrire un article sur les enfants de la plage, ceux qui abordent les touristes pour leur vendre des babioles, sur la promenade du front de mer de Pondichéry.

 

Enfants vendant des babioles sur le front de mer de Pondichéry

 

Ces enfants sont souvent bien jeunes, ils se promènent parfois en groupes et sont quelquefois insistants. Lorsque l’on y réfléchit, on peut se poser des questions : Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Où sont leurs parents ?

 

Nos jeunes journalistes se sont posés la question suivante : Vont-ils à l’école ? Avec déjà en tête l’opinion préconçue qu’il n’y allaient pas.

Sur l’initiative de Christine Guidon, Professeuse Documentaliste au lycée, nous avons discuté avec les élèves de la meilleure façon d’aborder les enfants de la plage pour les encourager à nous parler sachant que les enfants et les parents ne parlaient probablement que le tamoul. 

 

Interview des familles de la rue à Pondichéry par les élèves

 

 

Après le reportage, Ashmitaa nous fait part de ses impressions :

 

Ces gens sont timides, les enfants avaient entre 3 et 13 ans, ils avaient faim et n’avaient pas vraiment de maison. 

 

Interview des enfants de la rue à Pondichéry par les élèves

 

 

Judith, très touchée par ces rencontres qui contredisent ce à quoi elle croyait, a écrit un article titré L’absence d’éducation à Pondichéry ? :

 

L’éducation est un droit de l’enfant…
Alors nous avons constaté que nous n’avions pas totalement raison, car les enfants étudient dans les écoles gouvernementales jusqu’à la seconde et après ils restent chez eux car, à partir de cette classe, ils ont besoin d’argent pour étudier. Lorsque la famille a plusieurs enfants, les parents n’envoient pas tous leurs enfants à l’école. Mais la plupart des enfants ont envie d’aller étudier.

 

L’équipe de rédaction de la Gazette des ELFI de Pondichéry rencontre deux journalistes professionnels

Le 1er juin 2022, nos journalistes en herbes ont eu l’honneur de recevoir la visite de Gora Patel et de sa compagne Anne Bonneau.

 

Photo souvenir entre les élèves du lycee de Pondichéry et Gora Patel

 

Gora Patel, aujourd’hui retraité, a été journaliste puis directeur régional de Réunion la 1ère, la chaîne de télévision et de radio publique française diffusée à la Réunion. 

Anne Bonneau, après un passé de journaliste globe trotter et une série de collaborations, anime une chronique radio intitulée les « Instantanés du monde » sur Réunion la 1ère. Nous conseillons l’écoute de l’émission du mardi 15 février 2022, AUROVILLE 1, sur le portail des Outre-mer.

 

Rencontre entre les élèves du lycée de pondichery et Gora Patel et Anne Bonneau

 

La rencontre de ces deux générations entre les belles et longues expériences des uns et les projets d’avenir des autres, a permis des échanges enrichissants et amicaux.

 

Gora Patel s'entretient avec Anuridh, élève du lycée de Pondichéry

 

 

 

Aux élèves des écoles françaises, la rédaction dit : Vive les vacances ! Et à ceux qui font leur rentrée scolaire : Profitez !

Judith nous rappelle que 12,9 % d’enfants dans le monde, ne sont jamais allés à l’école.

 

anais Pourtau 2

Anaïs Pourtau

Anaïs est éducatrice spécialisée auprès d'adolescents. Pendant ses voyages, elle tombe en amour pour l'Inde et ses paradoxes. Elle décide de s'installer à Pondichéry en 2020 et participer à l'aventure lepetitjournal.com.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale