Le Tamil Nadu récupère 10 idoles volées dans des temples

Par lepetitjournal.com de Chennai | Publié le 03/06/2022 à 01:00 | Mis à jour le 03/06/2022 à 01:00
Une statue de Shiva Nataraja

Dix idoles datant du Xe siècle et volées dans des temples du Tamil Nadu, entre les années 1960 et 2008, ont été remises le 1er juin 2022 au gouvernement de l’Etat lors d'une cérémonie à Delhi.

Le ministère de la Culture du gouvernement national, qui, avec le ministère des Affaires étrangères, avait récupéré les idoles aux États-Unis et en Australie en 2020, 2021 et 2022, a remis les antiquités au directeur général de la police du Tamil Nadu. 

 

Des idoles en pierre et en bronze volées dans des temples du Tamil Nadu

Au total, huit sculptures en bronze et deux en pierre ont été restituées. Six des idoles ont été récupérées aux États-Unis et quatre en Australie. 

Deux sculptures en pierre de Dwarapalas datant du 15e au 16e siècle de notre ère, qui avaient été volées dans un temple du district de Tirunelveli en 1994, selon le ministère de la Culture ont été récupérées en Australie en 2020. Elles pèsent respectivement 290 kg et 330 kg.

 

Une sculpture de Dwarapala
Dvarapalaka, 11eme siècle, Tamil Nadu

 

Deux idoles en métal de Kanakalamurti et Nandikeshava volées dans le temple Narasinganadhar Swamy dans le district de Tirunelveli en 1985 ont été récupérées aux États-Unis. 

Une sculpture en bronze de Nataraja datant du 11e-12e siècle, volée dans la chambre forte du temple Punnainallur Arulmigu Mariyamman du district de Thanjavur entre 1966 et 1977, a été retrouvée au Asia Society Museum de New York, tout comme les idoles en bronze de Shiva et Parvati appartenant au temple Vanmiganadhar Swamy du district de Thanjavur, provenant d'un musée de l'Indiana. 

 

Une idole en métal de Kanakalamurti
Une idole en métal de Kanakalamurti

 

La Idol Wing du Tamil Nadu créée en 1983 pour enquêter sur les cas de vol de statues d'une valeur supérieure à 500 000 roupies, avec l’aide de l'Archaeological Survey of India (l’agence du gouvernement indien rattachée au ministère de la Culture responsable de la recherche archéologique et de la préservation du patrimoine archéologique), a réussi à récupérer les idoles de Vishnu à quatre bras et de Sri Devi qui avaient été volées au temple Varadharaja Perumal du village de Suthamally dans le district d'Ariyalur. Ces deux idoles étaient également conservées dans un musée de New York. 

 

Saint Sambandar enfant dynastie Chola
L'enfant Saint Sambandar, chola bronze, 12e siécle, Freer Gallery of Art, Washington DC

 

Les deux idoles en métal de saint Sambandar sous forme d'enfant, dont l'une a été volée au temple Sayavaneeswarar du district de Nagapattinam, et l'autre, dont le temple n'a pas encore été identifié, ont été restituées par le gouvernement australien. 

 

Le gouvernement indien veut récupérer toutes les antiquités volées et les restituer à leur état d’origine 

S'exprimant lors de la cérémonie, le ministre indien de la Culture a déclaré que le gouvernement de Narendra Modi avait restitué 238 antiquités volées au cours de ses huit années de mandat et qu'il existait un plan visant à restituer les antiquités récupérées à leur État d'origine. "Notre tentative a été de positionner la culture dans nos vies plutôt que dans les musées", a-t-il déclaré.

Le ministre d'État à la culture et aux affaires extérieures, Meenakshi Lekhi, a affirmé qu'il existait un vaste racket de contrebande transnationale et que des problèmes de sécurité se posaient dans certains temples. Elle a déclaré que le processus de restitution des antiquités était le résultat du "fédéralisme coopératif".

 

 

Selon les spécialistes du trafic d’antiquités, l’Inde est un des pays les plus touchés par les vols de statues religieuses qui se produisent souvent dans des temples éloignés situés dans des communautés pauvres et peu susceptibles d'être surveillés en raison du manque de ressources financières. C'est un trafic international dans lequel de multiples acteurs sont impliqués, voleurs, intermédiaires, agents, négociants d'art, directeurs de musée plus ou moins en connaissance de cause...

 

Sur le même sujet
logo

lepetitjournal.com de Chennai

Lancé en août 2019, ce quotidien en ligne s’adresse à l’ensemble des Français et Francophones à Chennai, en expatriation, en voyage ou ayant l'intention de venir.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

road-movie dim 05/06/2022 - 12:22

Comment de telles pièces peuvent-elles sortir de L'Inde ? ...sans une complicité au sein de la douane indienne.

Répondre
À lire sur votre édition locale