TEST: 2248

Voyages temporels - Les gourdes en calebasse

Par Patrick KERSALE | Publié le 11/03/2021 à 02:39 | Mis à jour le 11/08/2021 à 05:30
Bayon temple

Certains objets, concepts et croyances aux origines pluriséculaires constituent le génome des peuples et les caractérisent. Au Cambodge, terre de concept de l'impermanence, Patrick Kersalé se livre depuis près de dix ans à une quête sur la permanence qu'il dépeint dans ses ”Voyages temporels”.

Aujourd’hui : les gourdes en calebasse.

À l'époque angkorienne, en témoignent les bas-reliefs du temple du Bayon, les populations utilisaient des gourdes en calebasse pour transporter et rafraîchir l'eau de boisson.

 

bayon temple
Au cours du repas, cet homme semble boire à la régalade. Bayon.

 

Ces mêmes calebasses (khlok ឃ្លោក), du genre Lagenaria, sont toujours cultivées au Cambodge par les populations montagnardes du Ratanakiri et du Mondulkiri.

 

Gourde

 

Par-delà leur fonction de contenant, la particularité de ces cucurbitacées est leur porosité ; Leurs parois laissent filtrer l'eau qui, en s'évaporant, produit du froid. À la fin de la vidéo, la réaction du garçon est liée à l’extrême fraîcheur de l'eau.

 

 

 

Par-delà leur utilisation comme gourde, les calebasses sont consommées alors qu’elles sont encore vertes.

 

Gourde
Préparation des calebasses avant cuisson. Ethnie Bunong Mondulkiri

 

Séchées, ces calebasses deviennent des résonateurs de cithares et de vièles.

 

Gourde
Cithare sur bâton à résonateur en calebasse. Ethnie kreung. Ratanakiri.

 

Gourde
Vièle monocorde à double résonateur : calebasse et bambou. Ethnie kreung. Ratanakiri.

Toutes les photos © Patrick Kersalé

Sur le même sujet
IMG_5559 PKE CARRE-2

Patrick KERSALE

Patrick Kersalé est un ethno-archéo-musicologue français spécialisé dans l’étude des instruments et les danses anciennes du Cambodge. Il a reconstruit l’instrumentarium musical angkorien.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'éditon Cambodge.

À lire sur votre édition locale