Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 1
  • 0

Trois statues chames restituées au Cambodge

La galerie nationale d'Australie va restituer au Cambodge trois sculptures en bronze datant des IXe et Xe siècles qui avaient été volées au Cambodge en 1994. Cette décision fait suite à une enquête menée pendant dix ans par les deux pays pour déterminer l'origine des œuvres.

Les trois Lokeshwara en bronze, ou bodhisattva dans le bouddhisme Sao Phal Niseiy Les trois Lokeshwara en bronze, ou bodhisattva dans le bouddhisme Sao Phal Niseiy
Photo Sao Phal Niseiy / Cambodianess
Écrit par Lepetitjournal Cambodge
Publié le 4 août 2023, mis à jour le 4 août 2023

Les artefacts chams trouvés au Cambodge

 

Il s'agit de trois statues en bronze - Bodhisattva Avalokiteshvara Padmapani, Bodhisattva Vajrapani et Bodhisattva Avalokiteshvara Padmapani - qui font partie de l'héritage artistique du Royaume du Champa et qui ont été sculptées entre le IXe et le Xe siècle.

Nous pourrions dire que la collection appartient aux Khmers, mais qu'elle est conçue avec l'art des Cham,

a déclaré le sous-secrétaire d'État du ministère de la culture et des beaux-arts, Kong Vireak,. En effet, ces sculptures provenaient du village Preah Ang dans la commune de Roka Po Pram, dans la province de Tboung Khmum, où vit une importante communauté cham.

Kong Vireak a expliqué que l'Australie avait accepté de restituer ces trois œuvres d'art cham après que le Cambodge eut fourni suffisamment de preuves et d'informations concernant l'origine des sculptures à l'issue de l'enquête.

"Pour réclamer ces objets volés, il nous a fallu près de deux ans d'enquête et de collecte d'informations", a-t-il confié à Cambodianess, ajoutant que son équipe et l'équipe de recherche d'Edenbridge Asia s'étaient rendues sur le site où ces œuvres avaient été pillées pour enquêter.

 

Les objets pillés sont bénis par un moine bouddhiste. Photo de Sao Phal Niseiy
Les objets cham pillés sont bénis par un moine bouddhiste. Photo de Sao Phal Niseiy / Cambodianess

 

Le pillage mené par Douglas Latchford

 

"Heureusement, les ancien pilleurs se sont portés volontaires pour participer au processus de collecte d'informations", a déclaré Kong Vireak. "Nous leur avons donné des surnoms [dans le rapport] pour protéger leur identité et leur sécurité, car ils étaient prêts à nous aider."

Ainsi, les trois statues ont été déterrées dans un champ dans l'est du Cambodge, en 1994, avant d'être passées en contrebande à des marchands d'art internationaux de l'autre côté de la frontière, en Thaïlande, pour se retrouver enfin dans la collection de Douglas Latchford.

Interrogée sur la provenance des objets, Bronwyn Campbell, conservatrice en chef de la National Gallery of Australia, a confirmé que les œuvres avaient été achetées en 2011 au défunt marchand Douglas Latchford. "Au cours de la dernière décennie, nous avons réalisé que de nombreuses œuvres d'art vendues par Latchford à des musées et à des collectionneurs privés du monde entier avaient été volées", a-t-elle déclaré.

La National Gallery of Australia (NGA) a déclaré avoir acheté les sculptures en 2011 pour 2,3 millions de dollars australiens (1,18 million de livres sterling ; 1,5 million de dollars) au contrebandier britannique d'objets d'art Douglas Latchford, décédé en 2020.

La fille de Latchford, Nawapan Kriangsak, a travaillé avec des chercheurs de la NGA et du ministère cambodgien de la culture et des beaux-arts pour aider à restituer les biens.

 

Le Cambodge continue sa politique de restitution

Les œuvres resteront exposées à la NGA à Canberra pendant trois ans, le temps que le Cambodge leur trouve un nouvel écrin à Phnom Penh.

"C'est l'occasion de réparer une erreur historique, mais aussi de renforcer nos liens et d'approfondir notre compréhension", a déclaré Susan Templeman, envoyée spéciale de l'Australie pour les arts, lors d'une cérémonie de restitution vendredi.

Le Cambodge  continue à demander aux gouvernements internationaux de récupérer des milliers d'antiquités qui, selon lui, ont été volées dans ses temples anciens, dont plusieurs seraient notamment conservées au Victoria and Albert Museum et au British Museum.

Flash infos