Le vapotage de nouveau interdit au Cambodge

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 27/03/2021 à 04:00 | Mis à jour le 27/03/2021 à 08:34
Photo : Ales Prochazka
ales-prochazka-6WdkztElQV4-unsplash

Après une première interdiction de l’utilisation, la vente et l’importation, de cigarettes électroniques en 2014, le gouvernement cambodgien relance la guerre contre le vapotage.

 

L’Autorité Nationale Cambodgienne de Lutte contre la Drogue (NACD) affirme que les ventes en ligne d'e-cigarettes et de Produits du Tabac Chauffés (PTC) ont conduit à une généralisation du vapotage chez les jeunes. Selon la NACD, cette pratique est une passerelle vers d'autres drogues et qu'il peut « conduire à la propagation de maladies mortelles par le partage des appareils ».

 

Si en 2014, la loi interdisait déjà les shisha (pipe à eau), les produits du tabac chauffés qui n’étaient pas encore largement diffusés, étaient toujours autorisés.

Le Cambodge suit activement les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et de son bras antitabac : la Convention-cadre pour la Lutte Antitabac (CCLAT). Les missions de ces deux organisations sont financées par le milliardaire américain et ancien maire de New York, Michael Bloomberg.

 

Lors de l’annonce de la nouvelle interdiction, la NACD a affirmé que :

Récemment, les e-cigarettes ont été vendues sur les médias sociaux, suggérant qu'elles sont des outils sûrs pour arrêter de fumer, un produit plus sûr que les cigarettes ordinaires et qu'elles ne nuisent pas à l’environnement. En réalité, ces affirmations contredisent l'Organisation Mondiale de la Santé et les principales institutions sanitaires du monde entier, qui ont clairement indiqué que l'exposition aux e-cigarettes peut entraîner une dépendance, de graves maladies pulmonaires, et même la mort. Elle peut également être un facteur de motivation pour la consommation d'autres drogues illégales. 

 

Les pays du Sud-est sont extrêmement investis dans la lutte contre le tabagisme et la drogue et nombreux sont eux suivant les recommandations de l’OMS. Récemment, le Vietnam a également annoncé qu'il interdisait les e-cigarettes et les PTH. Le Brunei, la Malaisie, le Myanmar, Singapour et la Thaïlande ont eux aussi interdit les vapes.

La dernière enquête nationale menée au Cambodge en 2015 a montré que 32,1 % des citoyens masculins de plus de 15 ans fumaient des cigarettes, selon l'Atlas du tabac. Plus de 15 000 Cambodgiens meurent chaque année de maladies causées par le tabagisme.

 

1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Paulpoule lun 29/03/2021 - 10:48

La corruption du lobby du tabac notamment est donc toujours puissante Dommage que votre journal ne se comporte que comme un simple relais de news lycéennes et ne mène aucune investigation... Il serait bon de creuser les sujets sue vous publiez

Répondre

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale