Mercredi 14 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le Lycée Français René Descartes en grève contre les mesures AEFE

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 27/11/2017 à 21:00 | Mis à jour le 27/12/2017 à 13:30
logo-aefe-15_0

Le gouvernement français a résilié, en juillet dernier, un crédit de près de 33 millions d'euros sur l'actuel budget 2017 de l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE). Cela représente une baisse de 10%, et va impacter près de 500 Lycées Français dans le monde, dont celui de Phnom Penh.

"Cette baisse de près de 10 % de son budget contraint l’AEFE à prévoir la suppression sur les trois ans à venir de plus de 500 postes d’enseignants titulaires, soit 8 % des effectifs actuels."Les syndicats associés ont publié un communiqué pour rendre compte du problème. "La grève a démarré hier car c’était le jour du conseil d’administration et du vote du budget de l’AEFE (33 millions d'euros de moins)", éclaire Jean-Luc Ayrolles, professeur de mathématiques au Lycée Français René Descartes (LFRD) de Phnom Penh, et gréviste. La participation financière des écoles gérées1 et conventionnées2 par l'AEFE va passer de 6 à 9% par an. "Le tout basé sur les frais de scolarité", ajoutent les syndicats. Il est donc possible que ces coûts augmentent après cette mesure, hypothèse qui, pour Jean-Luc Ayrolles, "pourrait exclure certaines familles du système français d’éducation."

1 :  Il y a un proviseur, et un comptable secondaire. Ils sont des composantes de l’établissement public et leur budget est lié chaque année à celui de l’AEFE. L’Agence leur accorde des subventions et rémunère les personnels titulaires qui y exercent.
2 : Ces établissements sont gérés par des associations de droit privé, français ou étranger, et ont passé une convention administrative, financière et pédagogique avec l’AEFE. Cette convention porte notamment sur les conditions d’affectation et de rémunération d'agents titulaires de l’Éducation nationale et sur l’attribution de subventions. (Sources : site AEFE)

La grève au Lycée Français René Descartes

"Cela paraît être un sabotage de ce réseau (éducatif) que bon nombre de pays nous envie. Avec moins d'enseignants titulaires de l'Éducation Nationale, il y aura nécessairement davantage de recrutés locaux, sans formation préalable, aux conditions de travail plus précaires. La garantie pédagogique sera moindre pour les familles." Le professeur de mathématiques déclare : "Au Lycée Descartes, nous sommes nombreux à être grévistes". Ils ont pour le moment envoyé un communiqué aux parents d'élèves, "qui se veut schématique et explicite", pour mettre en lumière la situation. Personne à l'établissement n'est à l'heure actuelle visé par un licenciement. Mais le mouvement de grève semble pouvoir durer, "cela dépend en grande partie de la réaction du Conseil d'Administration de l'AEFE", poursuit-il. Les grévistes du LFRD sont en tout cas largement solidaires envers leurs confrères et consœurs touchés par les suppressions de postes. "Ce mouvement n’est en aucun cas dirigé contre notre direction, assure Jean-Luc Ayrolles. Il est cependant dans l'intérêt de tous que la qualité du réseau AEFE soit préservée et défendue." La direction a publié un communiqué sur Facebook pour annoncer les professeurs absents, mais n'a pas souhaité en dire plus.

communiqué FB

 

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire au Cambodge ?

J'AI TESTÉ POUR VOUS

Une nuit à Phnom Penh

Le trafic et la chaleur étouffante en moins, la nuit est l’un des meilleurs moments pour découvrir Phnom Penh. Voici ce qu’elle propose de mieux, à ses habitants comme aux touristes de passage.